Maniac Story-ep07 : Le cheminement logique

Je descendais du bus et continuais le chemin qui me menait à la lumière. Je m’engouffrais alors dans un chantier, c’était tôt dans la matinée. Un ciel bleu clair et un soleil rayonnant brillaient à mesure que j’avançais dans ma quête. Les planètes se concordaient à mon esprit, j’étais de plus en plus en unité avec l’Univers. Je suivais alors la voix en moi à l’intérieur de ce bâtiment en construction. Des poutres et plein d’autres matériaux encombraient cet endroit. Où aller? Au même moment que je me posais la question, je compris qu’il fallait que je dégage le sol sous mes yeux. En effet, après avoir retiré avec force des morceaux de bois et des longs barreaux de fer, je découvris une grande trappe métallique qui apparaissait dessous un tapis de poussières. Avec un effet de levier, j’ouvrais cette porte et m’aventurais dans ce nouveau passage. Je descendais et très vite, je me retrouvais dans l’obscurité à quelques lieux sous terre. En cherchant mon chemin, j’aperçus très vite une lueur à moins de dix mètres. Il était naturel que je devais sortir par ce trou pour regagner la lumière. Je suivais alors mon destin jusqu’à la sortie du chantier. A l’entrée, qui donnait sur la rue, deux hommes, vêtus comme des employés du bâtiment, fumaient leurs cigarettes. « T’es qui toi? qu’est ce que tu fous là? » me dit le premier, « je suis le charpentier » répondis-je naturellement aussitôt . La magie s’opéra de nouveau lorsque le deuxième eut autorité sur le premier « Oui, c’est le charpentier » dit-il, simplement. En réalité , j’étais recouvert de poussière et j’étais très crédible en homme du bâtiment. Je m’étais proclamé charpentier comme Joseph, le père de Jésus.

J’avais faim. Un boulanger chargeait sa camionnette avec de grands sacs de baguettes. Je lui en demandais une par charité, il me donna une baguette, évidemment.

Je continuais à marcher sur cette même rue lorsque le ministère de l’agriculture se dressa sur ma droite. Il était encore tôt, il n’y avait pas grand monde, juste une personne ou deux à l’accueil et un vigile de sécurité. Je m’introduisais dans le bâtiment dans mes habits sales en mangeant mon pain quotidien. On me laissa entrer comme si j’étais monsieur le ministre. A l’étage, je pris un long couloir. Dans mon chemin vers les étoiles, vers la gloire, il ne pouvait pas avoir de retour sur mes pas, je devais toujours aller de l’avant. Ce couloir était un cul de sac, cela voulait dire qu’une personne, importante dans ma quête, devait m’attendre dans un bureau. Hélas, toutes les portes étaient fermées à clef… sauf le dernier bureau à droite au fond du couloir. J’y entrais, personne. Mais, bien sûr, la fenêtre était ouverte et elle donnait sur un échafaudage. C’est comme ça que je contournai le grand bâtiment par l’extérieur. Le bout de mon chemin sur l’échafaudage donnait sur une autre fenêtre à l’autre bout du ministère. Je rentrais alors à l’intérieur et me dirigeai vers l’entrée, encore une fois, je passai devant l’accueil et la sécurité sans que personnes témoignent d’objection à mon sujet. Normal, ma présence physique les envoûtait. Ou plutôt, c’était un esprit, plus grand, responsable de ma quête, qui veillait sur le bon déroulement de mon parcours.

Toujours dans Paris, les signes m’éclairaient à nouveau sur la poursuite de mon aventure. Ils m’indiquaient qu’il fallait que je me rende à l’hôpital où avait eu lieu ma naissance (situé dans le 94). Ce rendez-vous symbolique signerait l’avènement de ma destinée. Je le sentais très fort en moi, cela allait être grandiose ; un événement d’une puissance inégalée dans l’histoire de l’humanité.

Je compris alors la réelle nécessité d’avoir cherché une voiture, la veille dans le parking sous-terrain. Mais, maintenant, il était écrit que je devais m’y rendre en taxi…

A suivre,

Dans le prochain épisode, je te raconterai donc l’histoire de la scène avec le taxi-man. Une réelle intrigue. En réalité c’est le moment le plus mystérieux que j’ai vécu au cours de ce récit.

Si tu prends en cours de route cette série, je rappelle alors que ce récit est une histoire que j’ai réellement vécu. Je décris ces quelques jours d’un point de vue intérieur bien sûr. Je rappelle aussi qu’une crise maniaque, aussi délirante soit elle, on s’en souvient très bien, bizarre, non?

Prochain épisode : Maniac Story-ep08 : Le mystère de la magie

Episodes précédents :Maniac Story-ep01 : Je t’aime à la folie

Maniac Story-ep02 : L’exorciste

Maniac Story-ep03 : Parano

Maniac Story-ep04 : Porté disparu

Maniac Story-ep05 : Les Anges

Maniac Story-ep06 : La rencontre

A bientôt,

W.

Publicités

2 responses to “Maniac Story-ep07 : Le cheminement logique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :