Journal – Un petit rien et tout s’ébranle

Mal au crâne et fatigué…  mais je ne veux pas laissé filer ce dimanche sans avoir écrit mon article rituel de fin de cette semaine.

Les faits de ces derniers jours ont encore montré à quel point je suis fragile (j’en ai déjà parlé sur Fragile et sensible). Depuis quelques mois je m’efforce à garder une routine stable avec une bonne hygiène de vie afin de parfaire ma période de rémission (qui dure depuis le traumatisme Janvier 2013) et voilà qu’un petit élément peut déstabiliser. Un nouveau portable. Tu crois que c’est une blague, tu le fais bien mais pourtant c’est vrai. Le fait d’avoir internet plus rapide sur le téléphone que sur l’ordinateur ça chamboule toute mon organisation et activités liées au pc : le blog et les mails principalement. C’est con hein! Un détail qui fait des remous et dérange ma « tranquilité » quotidienne. Je te rassure je vais m’y habituer. Je ne vais pas aller plus loin sur ce sujet, c’était juste pour te montrer comme quoi un petit truc de nouveau pouvait fragiliser.

L’autre petit rien c’est passé aujourd’hui. J’ai participé à un tournoi de ping pong. Enfin, j’ai plus étais là pour coacher mon frère que pour jouer. C’est un peu particulier comme événement sportif. En bref, c’est une centaine de joueurs plus leurs supporter dans un même gymnase qui devient à 11h un véritable four. D’où mon mal de tête. J’étais assis dans une allée entre les tables à regarder mon frère jouer dans une ambiance plutôt tendue. Il y avait quelques nerveux qui gueulaient à chaque point perdu comme si leur vie en dépendait. Tout à coup, une raquette vole à côté de ma tête et traverse la salle. C’était la goutte d’eau. J’étais énervé. Il ne faut pas énervé un fou. J’ai gueulé sur l’autre énervé qui avait jeté sa raquette et aurait pu blesser quelqu’un quand même. On s’est chauffé, il m’a bien chauffé et finalement mon frère m’a canalisé un minimum, le temps que, lui, puisse finir son match et que moi je puisse tenir mon engagement de coach. Mais j’arrivais pas à me calmer. Quelque chose en moi s’était déclenché et je ne pouvais le contenir. J’avais qu’une chose en tête, c’était d’aller finir cette embrouille pour en être débarrassé. Je ne suis pas bagarreur d’habitude mais là j’étais énervé. Je suis un faux calme. Je suis gentil 999 jours pour un jour de nerfs qui rattrape toute la période de paix. Bipolaire? Au final j’ai fumé pour tenter de me calmer, le vilain en question s’est pointé pour s’excuser. Je suis encore surpris de ma réaction. En temps normal j’aurai été bonne poire, je me serai excusé pour le tort que je n’aurai pas fait juste pour que tout le monde soit content. Mais non, il avait beau reconnaître qu’il avait été con et je ne sais plus quoi, ça ne me calmait pas. C’est une sensation nouvelle pour moi et ça m’a bien ébranlé.

Ne pas trouver de moyen d’expression et ne pas arriver à se faire comprendre… Tout garder pour soi, se renfermer sur soi… Voilà des attitudes qui peuvent expliquer plus tard un énervement soudain et intense.

J’ai mis plusieurs heures pour retrouver mes esprits. Encore une fois quelqu’un qui lance sa raquette, n’est pas un événement extra-ordinaire mais comme quoi ça peut bien me déstabiliser.

Voilà c’est un peu particulier comme partage, j’y tenais, ça fait toujours du bien de s’exprimer 🙂

A bientôt,

W.

Publicités

4 responses to “Journal – Un petit rien et tout s’ébranle

  • mke06

    Oui, mais alors, si on doit se rencontrer, comme on est tous un peu calqués sur ce modèle, que peut-on prévoir pour que ça se passe bien ? Parce que plusieurs personnes avec des problèmes émotionnels, ça peut faire cocotte-minute !

    • bipohypermaniac

      Salut,
      Ah non, je me fais aucun soucis pour notre rencontre. Il n’y a pas de raison que ca se passe mal. Au contraire il y aura une « aura » de bienveillance magnifique 😉
      Tu peux venir sans crainte je te rassure.
      W.

  • D'ERRICO Bruno

    Bonjour W,

    C’est la première fois que je viens sur ton blog à ton invitation. Je participe à l’atelier d’écritures (Gem C+).
    Ta comparaison avec les X.men et leurs supers-pouvoirs est audacieuse et stimulante. Je suis d’accord avec toi, nombre d’entre nous ne connaissent pas leurs potentiels et/ou ne savent pas comment les exploiter et comment en parler à des employeurs ou à des proches (familles, amis…). On dit que certains hommes illustres étaient des bipolaires mais comment ont-ils réussi à émerger ? Il faudrait effectivement trouver un lieu qui nous aide à nous mieux connaître et à exploiter notre potentiel. Il existe peut-être. Personnellement, j’ai récemment entendu parler des centres experts et du Pr. Chantal Henry mais je ne sais pas encore ce que le centre expert peut proposer. J’ai fait la démarche de les contacter par l’intermédiaire de mon médecin traitant. Je serai bientôt fixé car j’ai pris un rdv. A suivre…

    Bruno

    • bipohypermaniac

      Salut!
      Je savais que ce texte te plairait 😉
      Ce serai bien que tu viennes partager ici ton compte rendu sur ce centre expert. Je connais de loin et je suis un peu sceptique mais j’attends ton avis!
      Merci d’être passé,
      A jeudi
      W.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :