Maniac Story-ep17 Un animateur brillant

Ceci est la suite de l’épisode : Maniac Story-ep16 Season 3

L’énergie était là. J’étais dans mon rôle d’animateur dans toute ma splendeur. Les jeunes m’aimaient, l’ambiance dans l’équipe d’animation était très bonne et surtout, les relations tissées avec les autres animateurs du campus étaient extraordinaires. Comme je l’ai décrit dans l’épisode 16, il y avait une dizaine de saisonniers étrangers : allemands, espagnols, néo zélandais et bien sûr anglais. Je me rappelle surtout des animatrices anglaises évidemment. Au fil des jours, j’ai sympathisé avec l’animateur allemand. Je ne saurai comment le décrire mais quelque chose de magique émanait de notre naissante amitié. En fait, dans cet environnement tout à fait inédit pour moi, une partie de ma personnalité, enfouie d’habitude, pouvait dans ce contexte s’exprimer. C’est la poussière d’étoile en moi (et en chaque humain) qui, exceptionnellement, commençait à briller.

Je montais en puissance. Cependant c’était différent de l’escalade de mes humeurs folles dont je t’ai relaté les récits dans les 15 premiers épisodes (voir liens en fin d’article). J’évoluai avec tout un tas de gens qui étaient reliés à moi au quotidien. Mon illumination était contagieuse. D’abord au sein de mon groupe. Chaque ados avaient trouver leur place et l’énergie d’amour que je propageai eu comme première conséquence la naissance de plusieurs couples. Il y avait un climat de paix, une ambiance sereine et joyeuse. J’étais persuadé (je le suis toujours) que j’étais responsable de cet amour qui s’exprimait dans chaque petite chose du quotidien. Plus je constatai la magie qui opérait, plus je brillais. Ma directrice (jeune femme adorable ayant la trentaine) s’était mise en couple avec mon collègue animateur français qui avait 20 ans. Plus les jours avançaient plus les personnes qui m’entouraient dans ce campus étaient détendues, décontractées. Cela se voyait dans les tenues vestimentaires qui devenaient de plus en plus colorées et allégées. Les deux anglaises qui dirigeaient le campus, étonnamment jeunes pour leurs responsabilités, étaient psycho-rigides à notre arrivée (surement pour compenser leur inexpérience, m’enfin!). A mon contact, elles relâchèrent la pression. Au début, avec ma directrice il était clair que les relations resteraient professionnelles et même un peu tendues avec ces deux anglaises. Hé non! Même elles n’ont pas été insensibles aux ondes magiques dont j’étais la source.

Donc, plus je m’apercevais de cette mystérieuse beauté de vie qui évoluait dans ce micro système (le campus), plus je brillais et plus cela me déstabilisait. Au deux tiers de la colo, une anxiété s’amorça au sein du bien être féerique dans lequel je planais. Il n’y avait jamais eu de pauses, de stabilités ou de retours en arrière dans mes virages maniaques ; l’énergie monte et je monte avec sans pouvoir m’arrêter. Totalement conscient de mon illumination, je commençai donc à m’inquiéter sur ce que j’allai devenir en continuant de briller comme cela. Je me rappelle les nuits, seul dans le parc du campus, à questionner les étoiles, à être en connexion avec quelque chose de magique qui me dépassait complètement. Difficile de trouver les mots sur ces sensations là.

La différence avec mes précédentes frasques, c’est que j’avais un certain recul sur moi. Aussi avec mes expériences passés, j’avais pris l’habitude d’avoir toujours du tercian (un gros calmant pour être bref) sur moi. J’en prenais donc, en plus de mon traitement habituel, pour arriver à dormir. Mais ça ne suffisait pas pour stabiliser cette énergie pour le peu déstabilisante.

Autour de la dixième nuit, encore un plus angoissé et terrifié par mon état, je pris la décision de révéler le poteau rose à ma directrice : « Je suis bipolaire…blablabla… Je me sens bizarre…blablabla… Je sens que je vais craquer ». Mon adorable directrice, infirmière de métier, fut très compréhensible. Elle décida qu’à partir du lendemain je ne serais plus responsable des jeunes. Le programme étant une journée à Londres, je viendrais avec le groupe tout de même mais non pas en tant qu’animateur, seulement en tant qu’accompagnateur. Aussi, j’appellerai ma mère pour un retour anticipé.

Ouf ! La pression allait redescendre… Enfin, c’est ce que je pensais cette nuit là avant de m’endormir. Jamais je n’aurai pu prévoir que cette journée à Londres serait en réalité un véritable cauchemar.

A suivre

W.

Prochain épisode : Maniac Story-ep18 Je suis un prophète

Début de la saison 3 : Maniac Story-ep 16 Season 3

Début du récit Maniac Story : Maniac Story-ep01 Je t’aime à la folie

Publicités

9 responses to “Maniac Story-ep17 Un animateur brillant

  • Sophie

    J’attends la suite avec impatience ! Tes états me rappellent tellement les miens que j’ai l’impression d’avoir écrit en partie ce récit, dommage qu’on n’ait pas pu se rencontrer avant mon départ vers de lointains horizons. Bien à toi !

  • mke06

    Dans le livre dont je t’avais parlé, le psychanalyste remarque que les phases maniaques et hypomaniaques se caractérisent par une connexion avec l’univers, avec le langage, et surtout avec l’autre, les autres. C’est vrai pour nous tous, et c’est très frappant dans ton récit. Le psychanalyste fait remarquer ce point que d’autres psychotiques ont des phases d’exaltation, mais qu’elles n’ont pas besoin des autres, qu’elles peuvent se produire sans qu’il y ait qui que ce soit.
    Quels sont ces autres dont nous avons tant besoin, pourquoi en avons-nous tant besoin et qu’en faisons-nous en réalité ?

    • bipohypermaniac

      Oui c’était le livre bipolaire vraiment? De Darian Leader c’est ça? Je l’ai lu depuis, il est très intéressant.
      W.

      • mke06

        Oui, c’est lui. Il est si intéressant que je me dis qu’il faut que je digère cette nouvelle façon de voir avant de le relire. Comme ça, les questions soulevées trouveront peut-être plus naturellement des réponses en moi. D’ailleurs, si tu connais un livre de même facture, c’est ça que je cherche actuellement et non un énième livre de psychiatre qui va décrire les différents types de bipolarité, les traitements, etc.

      • bipohypermaniac

        Ma lecture du moment : Se libérer du Connu par Krishnamurti.
        Je suis d’accord avec toi, j’en ai lu pas mal et une de mes conclusions est que la psychiatrie est limitée mais elle a le mérite de ne pas avoir de grandes concurrence, pour l’instant!
        Bonne lecture
        W.

    • Pierre

      L’inconscient (éminemment, à mon sens) discutable, le conscient (ou lecture ET production de la réalité) et …le supra conscient (un être analogique dont la lecture de la réalité modifie la vitesse de cette réalité, extraordinairement complexe et d’accès très limité)
      La bipolarité est une ouverture sur cet être supra conscient, nourri par la conscience collective. Probablement par le bais d’un phénomène vibratoire ou humeur pour le sens basique, qui se manifeste dans l’hypomanie par une sensation d’intense frisson de nature orgasmique (l’orgasme étant l atteinte de la supra conscience partagée, c’est à dire en couple). A mon sens la bipolarité prends la forme d’une maladie dès lors que l’ouverture vers ce troisième état de conscience n’est pas maitrisée, dénotant souvent un traumatise affectif, qui peut être véhiculé génétiquement (voir régression sous hypnose)
      Voici un bon exemple de démonstration non scientifique, purement intuitive. On peut noter que la science constitue la deuxième partie du mot conscience, je pense que la technicité (utile) que véhicule la science a dépassé le cadre de son champ d’existence. C’est à dire que nous pensons que l’homme, l’humain est un être technologique et que sa conscience est en fait quantifiable par la science: c’est la génération des neuro sciences (tout aussi utiles, techniquement parlant). L’ordinateur fait homme, bientôt biologique, fonctionnant sur les polarités de cellules sanguines, pour traduction en bits
      Hors ce mode de pensée, qui conduit au consumérisme, (ou matérialisme consenti) présente un risque majeur pour certains profils psychologiques car castrateurs et inhibiteurs.
      Quels sont ces profils.?
      Eh bien certains hommes ou femmes, matérialisant justement l’antithèse des orientations consuméristes, c’est à dire les êtres en capacité d’accéder à la supra conscience, que je nommerais  » art  » ou capacité d’accès à la conscience collective, d’une fréquence de raisonnement surpassant toute nos capacité individuelles (il n’y a pas de génie mais des « accédant » à la connaissance) car universelle. Je ne restreins pas cette population aux artistes, car il existe d’autres forme élevées d’art qui ne se traduise pas par la créativité dite « artistique », capacité d’écoute, clairvoyance, claire audience……..on retrouve rapidement de ce que l’on nomme enfant indigo, parce que d’aura bleue.
      Je vous laisse libre d’adhérer ou de chiffonner

      Voilà c’est mon anniversaire aujourd’hui, je me suis fait plaisir, pardonnez moi

      • bipohypermaniac

        Joyeux anniversaire!! Merci encore pour le partage de tes réflexions que je trouve brillante par moment et incompréhensible à d’autres. Je suis certain que d’autres moi profitent de tes partages ici.
        Tu as beaucoup de matières à transcrire par écrit, c’est pour ça que je te souhaite pour ta nouvelle année de réaliser un projet d’écriture, pourquoi pas?
        W.

      • mke06

        Bon anniversaire, Pierre.
        Je lis toujours ce que tu écris, mais n’étant pas sûre de comprendre exactement comme il le faudrait, je ne pose pas plus de questions car je ne sais ni par où commencer ni si je ne l’embrouille pas.
        J’espère que ça ne te gâche pas le plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :