Vivre masqué 1.1

Annonce Publicitaire 🙂  : Mon nouveau blog à cette adresse http://etrelapaix.wordpress.com/ 🙂

Je lance une nouvelle série d’articles sur le thème du masque tout simplement parce qu’actuellement je ressens vraiment que je vis masqué. Je ne m’exprimerai pas dessus avec seulement ce texte car cette notion du « masque » m’intéresse et m’inspire depuis plusieurs années. Jusqu’ici je n’avais pas creusé plus loin que l’affirmation « tout le monde porte un masque »  mais maintenant que je le vis, je sens que je vais beaucoup écrire dessus. Comme tous mes articles, j’écris par rapport à mon vécu et mes ressentis. Je ne prétends aucune objectivité, cela va de soit, tu me diras…

En réalité, ce sont de nouvelles rencontres qui m’inspirent ce sujet.

Lorsque cela fait plusieurs années que l’on partage notre temps avec les mêmes personnes -famille, amour, amis – on ne se rend plus compte de ce « masque » que l’on porte. Parce que d’une manière, on vit dans le passé. Ma famille et mes vieux amis connaissent mon histoire ;  la relation qu’ils ont avec moi dépend beaucoup de cette « mémoire commune ». Dernièrement, j’ai donc rencontré des nouvelles personnes, voir même groupe d’amis, qui n’ont aucun lien avec mon passé. Je fais donc connaissance avec eux. Je découvre totalement des nouvelles personnalités. Et inversement! Seulement moi, j’ai une belle étiquette bien piqué dans mon crâne : Je suis bipolaire! Ce trouble est bien ancré dans ma personnalité juste par le fait qu’il a régit les six dernières années de ma vie. J’ajouterai aussi qu’il m’a profondément changé. Je suis conscients que j’ai un vécu hors norme, il me faut donc l’adapter aux « petites gens » (heuuu, j’efface? allez non! c’est de l’humour tu ne le prendras pas personnellement).

« Et toi, tu fais quoi dans la vie? » la partie d’échec commence. Que dois-je dire, que dois-je pas dire, dois-je mentir? et autres questions. Evidemment, je ne vais pas au combat sans avoir une stratégie déjà préparée. Ce que je n’oublie avant tout c’est mon beau masque noir avec ses deux petits trous pour mes beaux yeux. Hé oui! masqué ne veut pas dire complètement caché. Je dois donc manier l’art du « dire la vérité mais PAS toute la vérité » et cela l’adapter selon les personnes, les circonstances et l’avancée de ma relation avec elle ou eux. Tu as bien lu « elle ». En fait c’est surtout « elle » qui m’inspire tout ça. Elle, en fait, c’est « M ». J’ai rencontré M la première fois la semaine dernière lors d’une sortie avec d’autres personnes sur une terrasse parisienne. Je l’ai revue deux fois dont la dernière  fois aujourd’hui toujours avec d’autres gens. De fils en aiguille, je me suis surpris à faire connaissance avec elle aussi par messages. Ce qui est tout à fait nouveau pour moi, c’est qu’on fait connaissance par textos, oui,  mais tout les soirs. Il y a quelque chose qui se passe. J’ai du mal d’ailleurs à m’exprimer là maintenant à ce sujet parce que… finalement c’est troublant! C’est très plaisant, attention, mais c’est déstabilisant. Pourtant notre échange est, comment dire, « normal », on fait connaissance quoi! Bah oui, comprends moi, le fait de faire connaissance avec une nouvelle personne que tu ne connais d’Eve ni d’Adam revient à faire connaissance avec soi-même. Ce que je lui dis et ce que je lui écris, je ne l’ai jamais dit à personne. C’est la première fois dans ma vie « de bipolaire » que j’entre en contact avec une personne sans lui avoir montrer ma « face de bipolaire »… D’où le masque!

Bon, c’est pas très clair, il est tard tu m’en excuseras. M’enfin, je n’ai pas fini de t’écrire sur mes épopées de The Mask. (Film joué par Jim Carrey, célèbre bipolaire, comme par hasard!! Keep cool)

Affaire à suivre.

W.

Publicités

6 responses to “Vivre masqué 1.1

  • J

    Salut W.

    Diagnostiqué tout récemment après avoir passé des années à me demander ce qui ne tournait pas rond chez moi, je suis tombé sur ton blogue il y a un peu plus d’un mois. Depuis, j’ai lu beaucoup de tes articles que je trouve très agréables car bien écrits et j’avoue que ça m’a plutôt bien aidé à accepter la situation.

    Je me suis reconnu dans pas mal de tes textes (notamment ceux sur la « magie » de l’hypomanie) mais je ne me décide que maintenant à te laisser un commentaire pour te remercier de partager tout ça avec nous autres dans un premier temps et aussi parce que je vis actuellement le même genre d’expérience que ce que tu décris ici 🙂

    Si on compte les sites de rencontre, ce n’est pas véritablement la première fois que je fais connaissance par messages interposés mais c’est bien la première depuis que j’ai conscience de ma maladie. Je ressens une certaine crainte à l’idée d’être jugé en m’exposant trop et trop vite. Du coup j’ai l’impression, moi aussi, de me cacher derrière un masque. Finalement, je crois que c’est déjà un peu un réflexe que j’ai pris depuis un moment avec les personnes que je rencontre même sans savoir mettre un nom sur mon ressenti avant le diagnostic mais je dois démarrer un traitement en septembre (vive les vacances) et je me vois mal démarrer une histoire avec quelqu’un en omettant ce léger détail ! Ce qui m’est actuellement un peu dur à envisager, c’est quand et comment l’évoquer donc je serai intéressé de connaitre les suites de cette expérience qui est la tienne 🙂

    J

    • bipohypermaniac

      Salut
      C’est très gentil d’avoir fait l’effort de mettre un commentaire, c’est toujours une grande joie de m’apercevoir qu’une nouvelle personne me lit et surtout se retrouve dans quelques textes.
      Hélas, aujourd’hui nous ne connaissons pas mieux qu’un traitement comme base du soin. C’est peut être difficile à entendre mais il faut faire confiance aux pilules qu’on prend chaque jour.
      Hé oui, le masque! c’est pas évident mais c’est un passage obligé et je suis certain qu’un jour on pourra tous le faire tomber. Quand? J’en sais rien 🙂

      Merci beaucoup J.
      W.

  • mke06

    Toute ma vie, j’ai le sentiment de la passer masquée. Quand on est cyclo, c’est d’un instant à l’autre que tu changes d’humeur et donc de comportement et il faut pouvoir le justifier sans parler de bipolarité atténuée. Nous qui ne supportons pas le mensonge, ça nous est une douleur d’avoir le sentiment de jouer une fausse vie dans laquelle nous sommes normaux alors qu’on ne sait pas vraiment en quoi ça consiste. Cela me rappelle le manuel de français sur lequel je travaillais. Pour illustrer les étymologies grecques, il y avait une phrase d’exemple :  » Son comportement était étrange. En effet, il était cyclothymique. » Ça m’a fait bizarre. Mais ça a été pire quand un élève m’a demandé ce que c’était que cyclothymique et qu’il a fallu répondre comme quelqu’un qui l’avait juste lu dans le dictionnaire…

  • mke06

    Bon courage dans ce nouvel amour. Ceux qui t’aiment se réjouissent pour toi.

    • bipohypermaniac

      Oh là, il est trop tard pour parler d’amour même si fondamentalement tu as raison, mais je peux m’enflamme si facilement. C’est un bon sentiment mais difficile à gérer pour moi actuellement. M’enfin, Merci!!
      🙂
      W.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :