Suis-je un pervers narcissique?

Suis-je un pervers narcissique? C’est une question que nous devrions tous nous poser.

Voilà une définition prise sur le site santé-médecine.net :

« Les pervers narcissiques sont des individus souffrant d’une psychopathologie complexe, souvent difficile à identifier. Il correspond à un mécanisme de manipulation mentale souvent dramatique pour les victimes. Le pervers narcissique a inlassablement besoin d’être admiré. La quête excessive de reconnaissance et d’empathie sont deux autres marqueurs de ces troubles. La tendance à vouloir satisfaire ses désirs et de ses besoins aux dépens des autres, et donc à utiliser autrui à ses propres fins. Le pervers  essaie de créer un lien avec autrui, et s’attaque à « l’intégrité narcissique » de ce dernier. Il attaque la confiance de soi et l’auto-estime d’autrui pour créer un lien de dépendance de l’autre envers lui. La manipulation consiste à faire croire que le lien de dépendance procède de la victime, non de lui. La victime d’un pervers narcissique est traitée comme un objet. »

C’est un sujet qui est bon d’explorer, nous êtres sensibles et fragiles. En dépression ou dans tout autres états de doutes, de sous estimation et de mauvaise confiance en soi, nous sommes des proies faciles pour ses dangereux prédateurs. Dangereux prédateurs que nous pouvons nous aussi être lors de nos périodes maniaques, psychotiques. M’enfin, je pense qu’un pervers narcissique peut devenir bipolaire et non l’inverse.

J’ai été plusieurs fois victime de pervers narcissique. Je mets sur le compte de ma naïveté, et ma personnalité qui voit d’abord le bien chez une personne avant le mal. Au contact de ces prédateurs et sous l’emprise de leur spectre, je sens mon énergie être aspiré par mon agresseur et cela me laissant faible dans état de sous estimation, etc.

Les pervers narcissiques agissent inconsciemment. Un pervers narcissique ne se remet pas en question étant donné qu’il a le pouvoir sur les autres. Il rend malade ses victimes sans reconnaître sa perversion et ses rapports malsains avec les autres. Les pervers narcissiques sont des personnes faibles qui se protègent en s’attaquant à plus faible que soit pour leur prendre leur énergie et ainsi survivre grâce à leur vampirasition (comme des vampires quoi!).

Depuis peu je me rends compte des mécanismes inconscients qui me dominent. C’est une libération. La prise de conscience étant le plus difficile. Je commence à reconnaître les pervers narcissiques qui s’ignorent autour de moi. Pourquoi s’attaque t-il à moi? Premièrement, ils sont jaloux de la réussite de ce blog, ils sont jaloux que je sois si écoutée et comprise ; car c’est ce qu’ils veulent désespéramment eux mêmes. Deuxièmement, il repère facilement que je suis fragile et sensible. Enfin, n’ayant pas de réel entourage social qui répond à leurs besoins et me trouvant moi à leur écoute et engageant un échange très rapidement avec eux, ils versent toute l’énergie dans ce seul lien social et dans ce même temps tout leur venin.

Les pervers narcissiques sont reconnus comme des personnes très intelligentes mais qui ont peu d’affect. C’est pourquoi ils ne se rendent pas compte qu’ils blessent leurs victimes.

J’ai été blessé mais aujourd’hui je comprends mieux. Je le dis haut et fort :  » Vous, les personnes qui ne vivent que pour avoir du pouvoir sur les autres et mieux les dominer en aspirant leur énergie, vous êtes malades alors allez vous faire SOIGNER et laisser tranquille vos collègues, famille, conjointe, enfant, parce qu’en gardant cette emprise sur eux, vous ne leurs donner pas ce que vous devriez : de la bienveillance, de l’amour! »

L’heureux succès de mon blog m’a poussé à publier mon premier livre disponible et commandable ici : la vie d’un bipolaire, le livre, dont 50% des droits d’auteur seront reversés à l’association que j’ai créé à partir des liens qui se sont créés à partir de ce blog : www.association-hypersensibles.fr.

IMG_0402

L’échange entre personnes concernées par ce sujet est possible lors des rencontres proposées par l’association et sur le forum : http://hypersensible.forumactif.org/

Cet article m’a été largement inspiré par la rencontre d’hier soir. Je remercie S. et A. de nous avoir témoigner leurs expériences malheureuses sur ce sujet et de nous avoir partagé leurs réflexions et les leçons qu’elles en ont tirées. C’était très enrichissant. Merci!

A bientôt,

W.

Publicités

82 responses to “Suis-je un pervers narcissique?

  • Aurélie

    Coucou W, pour te connaître un peu depuis 2 ans, je t’assure que tu es très loin d’être un PN 😉
    Par contre, je suis d’avis que nous sommes tous « toxiques » pour quelqu’un d’autre, à un moment donné de notre vie.
    Je ne suis pas très à l’aise avec l’apellation PN, car c’est très anxiogène, et cela empêche un raisonnement rationnel. On s’imagine un monstre sans coeur. Tout n’est pas blanc ou noir, ces gens là peuvent parfois être agréables, sinon on ne les aurait jamais laissés entrer dans notre vie.

    Je préfère parler de « manipulateurs narcissiques » et de « relations toxiques ».

    Pour moi, la bipolarité est avant tout signe d’un « mal-être », qu’il faut écouter, comprendre, soigner pour arrêter le cycle infernal de la maladie. La bipolarité n’est pas une maladie comme une autre, elle nécessite un véritable changement dans son mode de vie. Une fois que tu as compris et déjoué les mécanismes inconscients qui t’emprisonnaient à érer par exemple, de relations toxiques en relations toxiques…Tu es à même de reprendre les rênes de ta vie, pratiquer la résilience, t’occuper de ton avenir pro et perso. Donc pour moi la bipolarité peut être provoquée par des relations toxiques, sur un terrain biologique parfois fragile. Bref, j’espère te donner de l’espoir, pour moi la bipolarité n’est que le signe d’un mal-être surmontable. Oui, je suis d’avis que nous pouvons guérir complètement de la bipolarité qui n’est qu’une classification dans un DSM. Les médecins ne sont pas tout puissants, et les laisser dire que c’est une maladie incurable me hérisse le poil.

    Bises,

    Aurélie

    • Anne

      Merci pour cette très belle réflexion qui est très intelligente. 🙂

    • Sylvie

      Bonjour la psychose maniaco-dépressive est une maladie psychiatrique et comme de nombreuses maladies elle se soigne et même très bien mais elle reste définitive . On peut toujours mettre la Tete dans le sable mais le malade c est une chose mais pensez à l entourage sain et « normal » . J imagine le bipolaire en train de se noyer et qui agrippe les jambes de toute sa famille FUYEZ

  • pierrôt

    je suis du même avis pour ce qui est de la guérison
    pour les pervers narcissique je pense que cela relève plus de personne non bipolaire
    le comportement de bipolaire est souvent auto toxique, je crois
    Prenons le cas de la manie ou de l’hypomanie qui conduit à des dépenses excessives, je ne suis pas persuadé qu’inconsciemment il ne s’agisse pas d’une mise en péril volontaire par la personne elle même comme si le bipolaire devait inlassablement se prouver qq chose, il en va de même pour le sabordage du relationnel.
    C’est une forme d’auto mutilation , une sanction que l’on s’adresse à soi même comme si on amenait en même temps un souhait de compassion (c’est à dire susciter l’attirance des autres) ou de dépassement de soi devant l’épreuve
    Sauf que c’est très maladroit et que cela demande une sérieuse réflexion sur soi même.
    C’est en cela qu’il peut y avoir guérison, qui ne serait autre qu’une prise de conscience des moyens que l’on possède et un refus catégorique de se laisser partir en dérive sous forme de manie ou de dépression
    La Force et non la fuite.

    Attention, ce n’est que mon avis…..Pas une vérité

  • pierrôt

    petit commentaire: je te cite « Pourquoi s’attaque t-il à moi? Premièrement, ils sont jaloux de la réussite de ce blog, ils sont jaloux que je sois si écoutée et comprise »
    W est il une femme? C’est un scoop

  • L

    lol Pierrot il assume sa part féminine 😉 Je suis de l’avis d’Aurélie. Le PN est un sujet que j’ai « étudié » il y a deux ans, dont on m’a parlé aussi l’année dernière, et dans ma vie je pense avoir rencontré quelques cas.

    Je ne l’associe pas du tout à la bipolarité non plus, mais à un mal-être, quel qu’il soit. Ce sont des gens que j’ai laissé entrer très vite dans ma vie, en donnant tout, sans me « protéger », sans voir « le mal » effectivement. La bipolarité m’apprend désormais à ne plus voir uniquement le bien dans une personne (ni chez moi d’ailleurs) nous avons les deux en nous (je simplifie les choses hein au niveau des termes).

    Mon avis est que la première chose à faire chez les gens vulnérables est la protection, de notre moi profond. Ne pas se livrer forcément directement, ne pas étaler tous nos ressentis (avec ton blog, c’est difficile…). Ne pas donner du grain à moudre.

    Je te l’ai dit dès le départ que tu pourrais attirer de mauvaises personnes. Non pas parce qu’elles sont mauvaises, mais parce qu’elles souffrent et espèrent une rémission. Que tu ne peux pas donner, tu n’es pas Dieu (m’enfin, jusqu’à preuve du contraire 😀 ). Et que tu souffres également. Tu attireras aussi des bonnes personnes, fort heureusement.

    Les gens sont attirés par l’énergie, ils l’aspirent et en donnent peu, voire pas du tout, puis te laissent sur le carreau. J’ai eu des situations extrêmes où j’ai de nombreuses fois tout perdu. Mais cela a été une leçon de vie. Il fallait que je passe par là, et j’y suis passée plusieurs fois, jusqu’à que je comprenne que le problème venait aussi de moi. Je n’ai pas à accueillir l’autre sans protection, pour lui-même et pour moi-même.

    Maintenant, je fuis rapidement les relations toxiques et je ne cherche plus à comprendre. La seule chose qu’il faut comprendre, c’est que ces personnes-là ont un problème, et que tu ne peux rien faire pour elles. Mais tu n’as pas non plus à être blessé par leur comportement si tu comprends qu’ils n’agissent pas volontairement. Ça demande de prendre du recul effectivement, et je dirai que pour ma part ça fait 7 ans que j’apprends la protection, et je ne suis pas au bout.

    Ce qui m’aide souvent c’est de me dire qu’elles ne sont qu’humaines, comme je le suis, et que j’essaie de pratiquer la tolérance. Il faut accepter que les gens puissent éprouver de la jalousie, de l’envie, de la destruction, de la colère, des sentiments jugés « négatifs ». Une fois l’acceptation passée, on les regarde de loin et on passe son chemin en espérant que cette personne trouvera le sien mais qu’en attendant, la personne la plus importante à s’occuper, à soigner, est soi-même.

    Conclusion de 7 années de leçons de vie sur le PN :

    1. Protection
    2. S’occuper de soi avant les autres

    Comme quoi, il faut être patient, et remercier la bipolarité qui nous en apprend tous les jours !

  • L

    J’ai relu les critères de pervers narcissique (je ne me suis jamais posée la question pour moi, mais je tente le jeu, on m’a dit bipolaire, donc pourquoi pas perverse narcissique). Le problème c’est qu’on peut tous s’y reconnaître, en tant que bipolaires notamment, et surtout aux racines du mal (enfants surprotégés, délaissés, ou bien manipulés eux-mêmes par leurs parents) et dans les conséquences : dépressions, etc.

    Je crois que la seule manière de me dire que je ne suis pas concernée, c’est qu’en général je fais le bien autour de moi, du moins j’essaie, et que personne n’est venu me reprocher d’être détruit après mon passage, bien au contraire 🙂 Et toi Will, es-tu pervers narcissique, t’es tu posé la question ? 😉

  • aurelie

    Salut W,
    Je m’étais déjà renseignee sur ce genre de psychopathologie et j’avais lu dune psychologue que cela ne se soigne pas apparement. On parle beaucoup des pervers narcissique en ce moment. Je me suis aussi déjà posee la question en suis je une. Pour l’instant les professionnels que je consulte ne mont pas dis cela mais je suis loin d’être au bout de mes peine. Je dirais comme toi qu’il faudrait allé consulter si on ce pose la question mais je dirais aussi que ca pourrais être simpa d’aider ce genre de personnalité a changer si on en rend compte. Pour ma part je ne pense pas en avoir déjà rencontrer… Je ne sais pas si je les reconnaitrais.

  • MikaMika

    Bonjour W et aux autres lecteurs des commentaires de ce richissime blog,
    Comme je te l’ai expliqué mon psychiatre m’avait déconseillé de venir à votre réunion et avec beaucoup de frustrations j’ai suivi son conseil. D’autant plus que je participais le jour même à mon premier groupe de psycho-éducation au centre expert de la bipolarité de l’hôpital Fernand Widal. C’était extrêmement intéressant et il me tarde déjà la prochaine séance. Si vous êtes intéressés par plus de détails, il y a peut-être moyen de s’arranger avec W pour qu’il prépare un post sur le sujet avec mes retours. Mais je m’éloigne du sujet présent qui est le PN. Si tu parles ainsi des pervers narcissiques et autres êtres humains qui aspirent l’énergie des autres, et bien c’est que soit tu es en train de digérer une des « révélations » de la « Prophétie des Andes », soit tu l’as expérimenté par toi même et à tes dépends.
    J’ai eu vent lors de mon hospitalisation en HP (d’où je ne suis toujours pas sorti d’ailleurs) d’un acte d’un PN sur une patiente faible de 30 ans qui aurait sous son influence acceptée, disons cela, des pratiques sexuelles au sein de l’hôpital malgré les 35 ans d’écart. J’ai eu le « loisir » de rencontrer ce PN, et il était un être extrêmement intelligent, sensé, qui se moquait bien de ce que les autres pouvaient bien penser de lui. Il m’a demandé après quelques discussions avec lui de l’aider sur un design de bijou (un collier à assortir à une bague qu’il aurait déjà fait faire par le passé ). J’ai fait volontier cet exercice avec sérieux et lui ai rendu ce service en dépit de ce qu’il avait bien pu faire au sein de l’unité. Je ne suis pas juge et je me suis dit qu’il était egalement dans cette unité pour une bonne raison. Il avait un aplomb déconcertant face aux autres femmes qui le défiaient en l’insultant de tous les noms. Face à ce pugilat je n’ai pu me taire et j’ai tenté de calmer les esprits. Nous avons tous une volonté de plaire, tous une volonté de puiser de l’énergie où il y en a, que ce soit de l’argent, de la force, ou or noir, ou sensation de domination et de contrôle si chère à certains humains mal attentionnés. Mais qui jètera la première pierre ? Peu de jours après je rencontre un au PN extérieur à l’unité cette fois ci qui venait pour tenter d’assujettir une patiente en pleine dépression à renfort de flatteries et de présents. Manque de chance pour lui j’avais mis cette fille sous mon aile et j’ai fait tout mon possible pour la tenir éloignée de ce vampire de 65 ans également, et déguisé en dandy charmeur de serpent. Je suis allé au service d’ordre de l’hôpital pour dénoncer ses agissements pour qu’il n’ait plus accès aux patients en états psychologiquement vulnérable. J’espère que l’histoire dans cet unité en restera là. Mais je ne suis ni Dieu ni un super héros, juste un bipolaire qui a ressenti le besoin de m’ouvrir vers un PN sur le chemin du soin et d’en kicker un autre qui aurait mérité sa place dans un asile.
    Je serai présent à la prochaine réunion Skype pour discuter avec vous les bipotes, tchô.
    Mika

  • Etrange attracteur

    Continue W., ne te laisse pas emmerder…

  • pierrôt

    Peut être y a t’il aussi un niveau de réflexion différent chez le bipolaire qui fait que pour les autres il peut passer pour dangereux, alors que dans son esprit la logique est de s’intégrer et d’aider les autres. La superficialité est difficile à gérer pour le bipolaire alors qu’elle rassure la majorité: c’st un facteur de solitude; non voulu mais qui se manifeste assez vite.

  • L

    Je ne connais pas assez de bipolaires pour en déduire qu’ils sont tous profonds (bientôt, bientôt quand l’échantillon sera assez large) selon mon psychiatre on peut être « quote » bipolaire et con « quote » ( yeah vive la parole libre ! ). Manquerait plus qu’on fasse la confusion entre bipolaire et pervers narcissique alors là on ne s’en sort plus… Bonjour l’image, déjà qu’on avait fou maintenant nous sommes des Dracula en puissance !

    Enfin les PN sont partout ça c’est sûr, mais c’est de la responsabilité de chacun de faire le tri, et j’ai compris que si je n’arrivais pas à faire le tri, au lieu de geindre comme je faisais habituellement, (pauvre de moi tout le monde veut me détruire, et oui je suis aussi passée par là) j’ai impliqué ma responsabilité et j’ai dégagé année après année tout le monde en cause en admettant que j’aurais pu les voir venir et que je n’avais en aucun cas à accepter leur comportement et tout remettre sur moi. Et depuis, plus de problèmes, et je ne les attire même plus. J’ai de temps en temps la tentation de reprendre contact en donnant une nouvelle chance mais, tut tut tut tut, je passe mon chemin. La vie est tellement bien faite…

    • J

      C’est très troublant, même si je ne pense pas avoir véritablement détruit la personnalité de qui que ce soit je me reconnais beaucoup dans la définition du point de vue du besoin d’admiration et de reconnaissance, ainsi que dans le côté manipulateur…

      Dans le passé, je me suis déjà rendu compte que j’avais tendance à créer instinctivement une relation dominant/dominé dans les différentes relations que j’ai eu. Celle avec qui je suis resté le plus longtemps a même plusieurs fois évoqué le fait que j’étais manipulateur.

      Depuis que j’ai été diagnostiqué, je suis constamment à l’écoute de mes émotions et réactions et j’ai remarqué que j’avais tendance à dévaloriser mes collègues, toujours sur un ton humoristique et en général sans arrières pensées mais le fait est que je me rends compte après coup qu’en réalité ça n’avait rien à voir avec de l’humour. Jusque là j’attribuais ça à mon état d’instabilité émotionnelle général mais ton me fait réfléchir. Suis-je narcissique? Je pense que c’est avéré, d’autant plus en phase haute mais suis-je qualifiable de « pervers » pour autant? A une échelle moindre peut être…

      Bref sujet intéressant et à la fois troublant !

      • bipohypermaniac

        Je te rassure, nous avons tous un schéma de domination active ou passive sur les autres très ancré, ceci du à notre belle culture. Ce schéma répond aux besoins de prendre de l’énergie chez les autres. Jusqu’au jour où l’on prend conscience qu’il y a une autre énergie non humaine qui peut nous remplir.
        Bref, tu as pris conscience… le plus dur est accompli 😉
        W.

    • bipohypermaniac

      Eh bien, à lire tous ces riches commentaires, c’est qu’on dirai que ce week end a été très inspirant,
      Merci!
      W.

  • j leg

    BP très, trop créatif (plein de diplomes, ex-patron, ex-delegue du personnel… tu le vois le coté Bi ?), je suis confronté à un PN chef qui a peur que je prenne sa place selon mon psy. Mon avantage, c’est l’ordinateur quantique du BP qui décortique tous les mécanismes, lit des bouquins de droit, la psychologie, la PNL, le sun tzu (art de la guerre), etc. et assimile très vite. En arret depuis 4 semaines, les syndicats vont déclencher la r-p-s… Je vais fuir (demande de mutation) mais je vais faire punir en partant (maintenant faites ce que je savais faire, voici un PN et les preuves… de mon dossier, les syndicats en disent « un avocat n’aurait pas fait mieux ») car s’il recommence avec quelqu’un de normal, ce PN va le détruire. La grosse différence c’est que le BP a du mal à porter l’estocade comme le matador, car il pense à l’etre humain derrière le PN.

    BP et PN sont les pôles Nord et Sud d’un aimant ; le BP attire le PN et inversement car le PN voit très vite les qualités et faiblesses du BP.

    Cela fait la deuxième fois en 15 ans ; je créé une boite et mon associé était en fait un PN et j’étais sa poule aux oeufs d’or (le coté créatif) mais à l’époque pas habitué par les pratiques des requins (big boss typé G. Orwell 1984, liquidateur judiciaire, banquiers, avocate pourrie de Paris)… résultat trois mois en HP ! pas facile de détecter un PN quand c’est la première fois après cela devient une évidence ; un patron qui perd 4 prud’homs, qui s’en prend aux handicapés (pas assez rentables par rapport au non-paiement de la prime, …) a sans doute un soucis quelque part… et pourtant il reçoit les lauriers de sa famille, les managers, les bien-penseurs, les cravatés… Première mauvaise expérience mais après tu sais les détecter, les contre-manipuler…

    BP et PN sont en effet des manipulateurs, égocentriques, mais très différents : le PN, psychopathe, n’a aucune conscience de l’autre, l’aspire, le gobe car il est vide dedans… et peut aller jusqu’à la destruction totale de l’autre, s’il se rebelle. Le BP, malade (neuro-transmetteurs qui sont dézingués et qu’on essaie d’ordonner par lithium) , est absorbé par ses emotions, ses vides (mort), ses vagues, une étoile filante qui revient de temps en temps dans son système solaire (ses amis, sa famille, ses enfants)… à leur grand désespoir…alors le BP pense a sa propre destruction totale… Alors PN qu’attends-tu pour me libérer ?

  • pierrôt

    Moi je trouve ça flippant , je ne suis en aucun cas un manipulateur égocentrique ni un psychopathe apprenti du PN. Peut être y a t’il des bipo qui se plaisent dans une forme de masochisme au contact de ces « PN »?
    Je pense que l’on a mieux à faire que de fricoter avec ce genre de mabouls et que des voies de solutions, légale ou relevant du simple droit existent. Après, évidemment il y a ceux qui n’existent que dans la souffrance des bps? pour bipo sado maso, ( 🙂 jusqu’où iront-ils?)qui ouvre un autre problème, je pense. Le lâcher prise est une forme élevée d’intelligence , à mon sens du moins.

  • j leg

    pas maso mais vécu. La scarification physique existe pourquoi la mentale ? jeu de dupe entre le BP et PN – PN pense savoir ce que je suis mais sais-tu que je sais ce que toi tu es et agit pour te reveler ?

  • j leg

    autre exemple : PN dit « tu fais des vagues » avec les mains. BP lui écrit « si tu me considères trop borderline (ce que je ne suis pas), écrit à ma soeur », ce que fait PN en disant « non, j’observe des hauts et des bas ». CQFD : tu viens de faire écrire PN sur sa vraie pensée et ensuite tu peux montrer que son comportement HM est toxique voire dangereux pour BP puisqu’il sait le diagnostic.

  • pierrôt

    Sans vouloir te manquer de respect, je te trouve plutôt confus et alors j’aime pas du tout le « Le BP, malade (neuro-transmetteurs qui sont dézingués et qu’on essaie d’ordonner par lithium)  » que tu cite plus haut.
    Les neurones ne sont pas un jeu de quille, ni de bowling, et (c’est pas gentil mais) je ne voudrais pas te confier ma boule
    Quand au zinc, je n’y vais que pour boire un café de temps en temps et regarder les gens, j’aime beaucoup leur présence, c’est amical.
    Je me fous pas mal des pervers narcissique, d’autant que si j’en crois la légende, il finirons tous noyés en se mirant dans un étang, tant ils sont amoureux de leur image.
    Je n’ai qu’une religion, la simplicité et je suis désolé de te le dire mais ta complexité s’emmêle dans ta complexité, tant et tant qu’à la fin, avec mes petits neurones dézingués probablement, je ne comprends même pas le sens de ce que tu me dis, ni m^me la direction de ton discours alambiqué
    Et c’est dommage

  • j leg

    Je comprends ta réponse et ton allusion aux quilles est intéressante car certains considère nos neurones comme programmables à l’instar un ordinateur typé Von Neuman (un action induit la même réaction), ce que pense un PN mais aussi un coatch, un manager, …. Je crois que notre boule est en effet plus complexe et se rapproche du modèle quantique (issue de la science, de la théorie du chaos, de la vie des électrons libres) où on agit par probabilité et non avec des 0 et des 1 (binaires). Les neuro-transmetteurs sont une allusion au bouquin hautement scientifique de la « psychologie pour les nuls » et lit le chapitre sur les bipolaires – c’est ce qui se dit pour vulgariser la bipolarité, trouver un sens logique, médical, rationnel à cette maladie … cela rassure sans doute les personnes normales.

  • pierrôt

    Euh. ….pour les quille c’est plutôt un jeu de mots avec maboul
    Le cerveau est merveilleux, on essaie de le modéliser, on commence à comprendre pas mal de choses, où se fait quoi, qui dirige ça etc..
    Je m’intéresse davantage à une approche basée sur uns arborescence ou chaque éléments est construit par analogie et expériences, où notre propre construction mentale s’appui sur des analogie de la réalité. Par exemple un enfant acquière la notion de dureté parce qu’il possède celle de la souplesse. C’est une approche en complète contradiction avec ce que l’on enseigne. cependant elle explique certaines réaction neurologiques lors de la lecture de la réalité. Un peu comme si l’individu était un miroir réfléchissant (au sens de la réflexion) de la réalité. Au final, nous sommes la réalité que nous voyons(cogito: je pense donc je suis)et ce que nous voyons c’est nous. Cela décentre l’individu de sa place d’observateur pour le rendre acteur et donc maître de sa réalité. Cela explique certains phénomènes méga physique, y compris le principe de matière, modifiable(Einstein). On peut croiser avec les TCC thérapie du comportement donc analystes de la réalité.
    C’est intéressant sur pas mal de point, notamment sur le fait que l’on peut modifier sa réalité puisque nous sommes cette réalité, mais aussi que si cette réalité se modifie, nous sommes également modifié. Autrement dit nous sommes inscrit dans un flux de réalité que l’on appelle, la vie. L’absence de réalité étant la mort, la création d’une réalité la naissance. Toute égalité se nourrit des réalités qui l’entourent, sous la forme d’amitié, « d’amicalités ». Beaucoup de réalité existent que l’on ne connaitra jamais
    L’Amour est la fusion de deux réalités, par le bais du plaisir, de l’orgasme qui conduit à la naissance, parfois.
    Toutes les réalités s’interpénètrent et auto-agissent entre elles (principe de bonheur, le feu,ou de peurs ancestrale, la nuit) les choix de société sont donc influentes sur tous (individualisme, humanisme)
    Comme si nous étions une immense forêt, très dense, qui permette de passer d’arbres en arbres.
    Alors dans tôt cela la bipolarité? Moi je vois cela comme une réalité qui entrerait en distorsion. Je suis persuadé que c’est un acquis et non un inné, que la construction qui mène à cette distorsion s’est élaboré lors de l’apprentissage de la réalité et de sa confrontation aux réalités environnante. Probablement le fait de réalité en vibration haute, en dissonance de réalité trop matérielles, un décrochage spirituel marqué lors des UP et des Down par un total décollement de son être physique.
    Or cet être physique fait partie de notre réalité le UP serait un désir de mort spirituelle par la création de réalité dans notre réalité(enivrant), le down un déchirement de la force vitale de la réalité.

    Voilà c’est un peu compliqué qd même

  • L

    L’auteur qui se fait dépasser par son oeuvre, ah ah 🙂 C’est normal W. c’est ce que tu attendais, et ça va continuer de grossir, attends je fais un calcul avec le nombre de français résidents en France et les 2% de bipolaires diagnostiqués. Soit une probabilité que 1 311 711 français qui sont bipolaires (diagnostiqués!) qui peuvent venir sur ton blog. Y a ceux qui essaieront de vivre avec, sans savoir ce que c’est, avec des vies chaotiques, ou qui se suicideront. Mais la prise en charge va être de plus en plus précoce et adaptée, je ne me fais aucun souci là-dessus.

    Pierrôt Bipolunaire, tu m’as toujours pas prêté ta paire de moufles, mais je crois que tu n’en as pas non plus ! ah ah 😉

  • j leg

    On ne m’avait pas encore dit « zebre »… dejanté a l »ecole ingé mais major de promo, parano par mon associé de ma première boite, deglingué du personnel dans la seconde, et bombe atomique dans la dernière du moment… heureusement google est là pour palier à mon inculture. Selon http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/zebre-definition/, cela voudrait dire surdoué.

    alors cela signifie que ma fille est aussi une zebra !

    major en seconde d art et design, ces copines la trouvent « bizarre » mais sympa sur face de bouque, quand elle se fait larguer par son premier mec, ce sont des poemes tres noir avec la vengeance dans la peau, quand elle a a faire 50 dessins elle les fait en 3 jours au lieu d’un moi. Rassurer moi la bipolarité n’est pas congénitale ?

    Voici son poeme sur la première rupture :

    D’où vient cette brusque folie, qui prend les gens au dépourvu ?
    Que peut-on faire contre cette infamie, qui nous tiraille et nous laisse sans but ?
    Ne peut-on pas être heureux, juste heureux, sans raison ?
    Qu’y a-t-il de si mal à aimer avec passion ?
    Moi je vous le dit : la vie n’est pas si belle
    Preuves sont les contraintes qui la rendent rebelle
    Mais sans ces prises de tête pourtant
    Il nous manquerait quelque chose pour être content.
    Ô amour, passion, désir, tendresse
    Vous qui embellissez nos moments en nous consacrant de douces caresses,
    Vous sans qui, nous, pauvres mortels, ne pourrions trouver l’existence attirante
    Mais… Telle la pluie après le beau-temps, vous vous retirez de nos vies fleurissantes.
    Rageurs sont ceux qui vous critiquent,
    Amoureux ceux à qui vous souriez encor
    Malheureux, ceux qui ressassent leur triste sort
    Et savant tout de vous, observent la tactique.
    Tout d’abord, ce n’est rien de plus qu’un inconnu, un quidam quelconque
    Ou un ami dont on ne se souciait guère.
    Puis un jour, une rencontre, un regard, un sourire, un geste, une voix que sais-je donc !
    Nous fait tourner la tête, à nous la faire perdre.
    Le temps que nous nous rendions compte de ce qui se passe,
    Nous sommes face à l’inconnu, devant une tasse.
    Nous parlons de nos vies, de nos quotidiens,
    De nos amis, de tout et de rien.
    Et alors, avant même qu’on puisse souffler,
    D’une douce caresse, il vient nous effleurer
    Le bras puis la joue, le cou
    Bientôt c’est de vos lèvres qu’il s’empare malgré vous
    Ou peut-être… Nous laissons-nous faire…
    Après tout, que cela peut-il bien faire ?
    Ce n’est juste qu’un baiser !
    Juste qu’un baiser, oui, mais un baiser enflammé.
    A ce moment-là on oublie le monde
    On ne pense plus qu’à la seconde
    Qui s’écoule, délicieuse et lente
    Et qui nous laisse toute tremblante.
    Puis on en vient à se voir plus souvent
    Encore pour savourer ce merveilleux moment
    Et au bout d’un moment, son regard si doux
    Vous dit : « Ce n’est plus toi ou moi, mais nous »
    Allez donc savoir pourquoi
    Cette pensée nous fait trembler d’effroi
    On aimerait pouvoir affirmer être conscientes du danger
    Mais on se surprend à rêver
    Rêver que cette fois ce n’est pas un mensonge
    Et que vous vivrez heureux, comme dans vos songes
    Las, petite fleur, elle lui offre son coeur
    Lui, charmeur, lui offres les pleurs.
    Car tout ne va pas si bien que ça
    Au bout d’un moment, la passion tombe au plus bas
    Et dans le même élan,
    Vous entraîne avec elle dans le néant.
    Entrent alors colère, querelle et haine
    Qui se parent de leurs beaux costumes pour entrer en scène
    On cherche une dispute de la moindre chose
    Et parfois même, on n’en connaît pas la cause.
    Notre couple, si fier, si beau
    Ne fait que tomber en lambeaux
    Écorchant encore au passage,
    Notre coeur qui se voit forcé de tourner la page.
    Du reste, quand on y pense,
    Ne cherchons-nous pas dans la romance
    Ces désespoirs, cette tristesse sans fin
    Car, enfin, pourquoi aimer en vain ?

    • Mika

      J’ai lu également sur Google quelques parties sur les zèbres et les borderlines. Je me suis interrogé sur ma bipolarité et sur mes capacités artistiques. Je ne me pense pas surdoué, je me pense artiste dans l’âme. Je fais à merveille ce que j’aime. J’ai écrit 2 chansons-poèmes sur la maladie il y quelques années :

      Folie Douce – 2007- Mika

      Il est beau, il a du talent,
      Il nourrit l’espoir d’être différent.
      Tout ce qui ne s’explique pas,
      A une interprétation, pour lui, et au delà.

      Il aime son prochain, plus que lui,
      Il pense bien faire en aidant les siens,
      Il aimerait tant les aider… oui,
      Même ceux qui ne demandent rien.

      Mais comment,
      En si peu de temps,
      Peut-il perdre pied,
      Et choisir une telle vie.

      Où est la raison
      Dans toute cette folie,
      Je ne le reconnais plus,
      C’était mon amour,
      C’était notre ami.

      Il voit des signes, il ouvre les yeux,
      Il se croit de destiné divine.
      Pourquoi accepter ses origines,
      Quand on peut se proclamer Dieu.

      Il soigne, il court, il vole,
      Il apporte au monde sa bonne parole.
      Il choisit une voie qui l’éloigne,
      Petit à petit de l’amour qu’on lui témoigne.

      Mais comment,
      En si peu de temps,
      Peut-il perdre pied,
      Et choisir une telle vie.

      Où est la raison
      Dans toute cette folie,
      Je ne le reconnais plus,
      C’était mon amour, c’était notre ami.

      On a le choix, dit-il,
      Alors je choisis Ma voix,
      Celle de l’amour et du sacrifice.
      Pour votre bien, au nom du père, du fils.

      On le croit fou, on le croit génial.
      Lui se dit humble, mais il se fourvoie.
      Car porter la croix du monde, ne sert à rien,
      Quand porter Sa croix, suffit déjà bien.

      ——————————————————————————————

      Les Vagues – 2008 – Mika

      Deux fois par an
      Ton humeur change
      De la tristesse ou de l’étrange
      Des vagues, inlassablement
      Le courant t’emporte
      Loin de moi toujours
      Je ne suis d’aucun secours
      Les oscillations sont trop fortes

      Entre deux vagues
      Tu échoues sur le sable
      Et je te retrouve enfin
      Toi homme astable

      Refrain
      Trois hommes dans un seul corps
      Trois vitesses pour ton coeur
      Tu n’as pas le contrôle
      Des vagues qui te balancent

      Quand tu touches le fond
      Tout est noirceur
      La tristesse te submerge
      Et ton esprit se morfond

      Ou bien tu t’enflammes
      Et plus rien ne t’arrête
      Car tu es un surhomme
      Mais tu marches sur la tête

      Refrain
      Trois hommes dans un seul corps
      Trois vitesses pour ton coeur
      Tu n’as pas le contrôle
      Des vagues qui te balancent

      Tu n’y es pour rien
      Et mon amour est plus fort
      Que la déraison qui te tient
      Dans tes mouvements de ressors

  • j leg

    toute le monde est couché ? Y a pas de biphasé dans le coin ?

  • L

    Eh oui on se couche les gars, le sommeil c’est important pour ne pas décoller, c’est la première médication 😉 En ne dormant que peu ou pas du tout on perd la phase importante du sommeil paradoxal, si ça vous intéresse vous pouvez aller faire des recherches sur son utilité sur le cerveau, à moins que vous ne le sachiez déjà.

    Etre Zèbre n’est pas une finalité en soi, c’est une étiquette de plus, mais quand c’est le cas ( il y a beaucoup de corrélations entre la douance, créativité et la bipolarité, les chercheurs français commencent à peine à creuser ).

    Tous les bipolaires ne sont pas Z, mais certains le sont. Et ceux qui sont malheureux peuvent oser aller passer un test. Attention, choisissez quelqu’un de compétent s’il vous plaît. Pour cela, il faut que vous l’estimiez dès le départ, que vous vous sentiez à l’aise sinon fuyez.

    Si les autres ont trouvé leur manière de vivre sans test, pas besoin. Il n’y a que quand c’est une nécessité pour comprendre sa différence là-aussi que je trouve cela utile, souvent pour redorer son moi intérieur qui a souffert d’être brillant et rejeté. J’ai fait des études en orthophonie et on devait s’occuper des petits Z qui ont souvent des cadeaux à côté ( dyslexie, hyperactivité, troubles de l’attention, etc. et… bipolarité ). Ta fille me semble bien Z. au vu de ce qu’elle écrit, ou bipolaire.

    Je ne sais pas, je n’ai pas assez fait de recherches pour vous dire ce qui appartient à la bipolarité ou à la zébritude. Disons que bipolarité renvoie à la notion de maladie, tandis que zébritude renvoie à la notion de haut potentiel ( = un potentiel présent mais pas forcément bien adapté à la société ni un potentiel réalisé ).

    Pour ceux qui veulent en savoir plus, et qui sont déçu des forums bipolaires, je vous invite à aller visiter celui-ci. Même si vous n’êtes pas Z, il vous sera intéressant de voir comment ils gèrent les choses ( ouverture d’esprit, aucun tabou, rencontres organisées dans chaque région…) et même une section sur la bipolarité.

    Bonnes recherches 🙂 http://www.zebrascrossing.net/

  • j leg

    Je ne sais pas si ma fille est bipo ou Z aussi mais y a des signes. Comme j’ai envie de voir tout de suite mon mec, je pars sans phone ni prévenir (14 nas) par le premier bus de 6 heures à 30 km. Apres tu paniques au taff quand le collège appelle. Elle veut le pouvoir – sa mere deja mangé par sa logorée logique – maintenant elle passe à son pere (tu éteins tout de suite la lumeire du bureau, cela me derange car ca passe sous la porte!)… mais c est pas gagné pour le moment (comme Dark Vador, « je suis ton père », cela marche encore). Sa mere la mise en internat des la seconde pour limiter les fights.

    Biphasé, mais j’ai mon compte de sommeil. C’est juste comme un chat la nuit qui se leve pour aller à la chasse puis se recouche pour s’endormir tout de suite. J’ai la chance que le marchand de sable passe très vite.

  • j leg

    mais je suis déjà debout 😉

  • j leg

    Discours visionnaire pour un BP scientifique et une ôde contre les PN
    @Charlie Chaplin « le dictateur »

    « …Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire.
    Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne.
    Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions,
    les êtres humains sont ainsi faits.
    Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur.
    Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne.
    Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains.
    Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié.
    L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine,
    nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang.
    Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes.
    Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques.
    Nous sommes inhumains à force d’intelligence,
    nous pensons beaucoup trop et nous ne ressentons pas assez.
    Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité.
    Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse.
    Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu.
    Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres,
    ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain,
    que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.
    En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés,
    victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.
    Je dis à tous ceux qui m’entendent:
    Ne désespérez pas !
    Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère
    de l’habilité,de l’amertume de ceux qui ont peur
    des progrès qu’accomplit l’Humanité.
    Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront,
    et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples.
    Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr.
    Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes,
    à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves,
    enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire
    et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manoeuvre,
    se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.
    Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains,
    ces hommes-machines avec une machine à la place de la tête
    et une machine dans le coeur.
    Vous n’êtes pas des machines !
    Vous n’êtes pas des esclaves !
    Vous êtes des hommes !
    des hommes avec tout l’amour du monde dans le coeur.
    Vous n’avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain,
    ce qui n’est pas fait d’amour.
    Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.
    Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc
    « Le Royaume de Dieu est dans l’être humain »,
    pas dans un seul humain ni dans un groupe humain,
    mais dans tous les humains, mais en vous,
    en vous le peuple qui avez le pouvoir.
    Le pouvoir de créer les machines,
    le pouvoir de créer le bonheur.
    Vous, le peuple, vous avez le pouvoir.
    Le pouvoir de rendre la vie belle et libre,
    le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.
    Alors au nom même de la Démocratie,
    utilisons ce pouvoir.
    Il faut tous nous unir,
    il faut tous nous battre pour un monde nouveau,
    un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler,
    qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.
    Ces brutes vous ont promis toutes ces choses
    pour que vous leur donniez le pouvoir : ils mentaient.
    Ils n’ont pas tenu leurs merveilleuses promesses ; jamais ils ne le feront.
    Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir
    mais ils font un esclave du peuple.
    Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses.
    Il faut nous battre pour libérer le monde,
    pour renverser les frontières et les barrières raciales,
    pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance.
    Il faut nous battre pour construire un monde de raison,
    un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur.
    Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous !
    Hannah, est-ce que tu m’entends ?
    Où que tu sois, lève les yeux !
    Lève les yeux, Hannah !
    Les nuages se dissipent ! Le soleil perce !
    Nous émergeons des ténèbres pour trouver la lumière !
    Nous pénétrons dans un monde nouveau, un monde meilleur,
    où les hommes domineront leur cupidité, leur haine et leur brutalité.
    Lève les yeux, Hannah !
    L’âme de l’homme a reçu des ailes
    et enfin elle commence à voler.
    Elle vole vers l’arc-en-ciel, vers la lumière de l’espoir.
    Lève les yeux, Hannah !
    Lève les yeux !…. »

    • L

      Tout est déjà écrit, chanté, pensé, peint, politisé, religieusé etc. depuis la nuit des temps. On ne fait que reprendre avec nos mots, nos nouveaux moyens de communication, sous différentes formes, les mêmes idées. Il y a toujours eu des gens pour diffuser des messages, de toutes les origines, de tous les niveaux socio-culturels. Un seul et unique message qu’on espère qu’il atteigne chaque jour un peu plus le monde pour qu’il soit meilleur demain. Ceux qui ont combattu hier pour que la société soit telle qu’elle est aujourd’hui attendent que nous en fassions de même pour nos enfants de demain. N’oublions pas notre devoir de mémoire. On n’apprend pas aux enfants pourquoi il est si important d’apprendre l’histoire, c’est ne pour pas reproduire les mêmes erreurs. Merci J Leg pour cette référence.

    • bipohypermaniac

      Merci beaucoup de me rappeler ce merveilleux discours, qui tombe à pic dans cet ère en changement.
      🙂
      W.

  • j leg

    merci, rien n’est écrit, tout est à construire, l’histoire sert à comprendre le présent et anticiper un peu le futur. Si cela vous plait, voici le discours d’embauche de Will Hunting. Bon, je ne vais pas afficher cela au travail, cela provoquerait quelque soucis vu le formatage maison… pas anar, je ne veux pas tout casser, j’aime a minima que l’on respecte ses propres règles, sinon revient en 33 avec le dictateur de Chaplin. Je me rappelerais toujours les mo(aux)ts de mon N+2 « donne moi tes sources, je suis ton chef »… Ouh la, « la gestapo s’est éteinte il y a 70 ans » lui ais-je répondu. Un BP n’en a rien à faire de la hiérarchie et de ces étoiles, « désobéir, c’est être libre »… peut-être que le BPl se trompe et c’est le début de ses ennuies en UP!

    @WILL HUNTING – entretien d’embauche

    Pourquoi je travaillerai pas pour la NSA ? Ça c’est une colle ! Je vais essayer d’y répondre.
    Disons que je travaille à la NSA et qu’on dépose un code sur mon bureau, un code réputé inviolable, mettons que je tente ma chance, mettons que j’le déchiffre, là j’suis très content de moi parce que j’ai bien fait mon boulot, mais c’était peut-être le code de l’emplacement d’une armée rebelle en moyen orient ou en Afrique du nord, et une fois qu’on a repéré le lieu, on bombarde le village où les rebelles se cachent, et quinze cents personnes que j’ai jamais vu, qui ne m’ont jamais rien fait, sont tuées.
    Et les politiciens, ils disent : « envoyez les marines assurer la sécurité », parce qu’ils en ont rein à foutre, c’est pas leurs gosses qu’ils envoient se faire descendre, comme eux ils sont jamais allés au feu, parce qu’ils étaient tous planqués dans la garde nationale ; c’est un pauvre môme de Boston sud qui se prend un shrapnel dans les fesses, et il revient pour apprendre que l’usine où il travaillait s’est exportée dans le pays d’où il vient d’arriver et le mec qui lui a filé le shrapnel dans le cul c’est lui qui a son job, parce qu’il bosse pour 15 cents par jour sans pose pipi ; et maintenant il comprend que la seule raison qu’il y avait de l’envoyer là-bas, c’était de mettre en place un gouvernement qui nous vendrait le pétrole pour pas cher, et bien sûr les compagnies pétrolières exploitent le conflit qu’il y a eu pour faire monter les prix, et se faire du même coup un beau p’tit bénef, mais ça aide pas mon pote qui travaille pour des clous.
    Il se traine un max à livrer le pétrole bien sûr, peut-être qu’ils vont employer un alcoolique comme capitaine, un buveur de martini, qui s’amuse à faire du slalom entre les icebergs, jusqu’au jour où il en frappe un. Le pétrole se déverse et ça tue toute vie dans l’Atlantique nord.
    Alors là, mon pote est chômeur, il peut pas se payer de voiture et c’est à pied qu’il se cherche des jobs, ce qui est pas marrant parce que le shrapnel qu’il a eu dans le cul, lui a filé des hémorroïdes, et puis en plus il crève de faim parce qu’à la soupe populaire on lui propose comme plat du jour, de la morue de l’Atlantique nord avec de l’huile de moteur.
    Alors qu’est-ce que j’en pense ? J’vais attendre une offre meilleure. J’me dis, putain je ferai peut-être aussi bien de descendre mon pote, prendre son job, le filer à son pire ennemi, faire monter les prix, bombarder, tuer des bébés phoques, fumer de l’herbe, m’engager dans la garde nationale. Et puis j’serai peut-être élu Président ?

  • pierrôt

    C’est du bourrage de crâne qui ne change pas grand chose à la société, moi j’ai été élevé aux images noir et blancs des files d’attentes devant les chambres à gaz, tu crois vraiment que ça va m’empêché de faire la même chose? L’histoire, bien souvent pervertie à des fins peu avouables et une machine à fonder les névroses. Elle s’appui sur un temps social révolu de nos jours, ce sont les idées (et airs là je m’affole) et les peurs qui perdurent, pas les faits.
    Culpabilisation judéo chrétienne, ou l’on trouve pourtant le pape en lien direct avec les hautes sphères nazi, avec les projets de camps de la mort: va t ‘on arrêté de se foutre de nous avec de belles intentions, va t’on arrêté de névroser des génération d’enfants avec des faits tronqués, l’avenir c’est devant pas derrière
    La réalité c’est que l’histoire fait apparaître comme inéluctable des comportements de primates.
    La vérité est que nous sommes entourés de primates
    La solution est de proclamé notre différence d’être humains et sensibles

    de non reptiliens

    Et cela commence tout doucement à se mettre en place
    El révolution!!

  • pierrôt

    Sias tu ou doivent se mettre leur banane nos collatéraux singes de souche reptilienne hédonistes du matérialiste et du bide bien rempli?
    A ton avis? Qui fout le b…l sur cette planète et qui va la rendre sèche comme une couenne de jambon?

  • pierrôt

    Que d’autre le devoir de mémoire permet il de valider que la force, la guerre, la domination……Ce n’est pas autre chose qu’un alibi culturel que l’on retrouve ici dans notre société partout force et domination: Lutte inter peuple/ bon sang où est la leçon du onze septembre ??répandre la guerre pour la guerre?? le bien le mal, mais ce ne sont que des notions de primates, compréhension, communication, écoute de l’are voilà des valeurs qui en sont et qui n’entraine pas l’escalade permettant à nos marchands d’armes de dormir dans la soie pendante les grèves la faim de la rue se tourner dans leur cartons. Devoir de mémoire? mémoire de quoi? qu’est ce qui a changé et à qui profite cette acculturation?

    • Mika

      Coca Cola ? Google ? Le Gouvernement ? Les djins ? Les Illuminati ? Les méchants qui veulent plus d’argent ? Les PN ? Les gens qui veulent contrôler les masses ? Les profiteurs hédonistes égocentriques qui s’enfoncent des bananes…

  • Mika

    Une petite chanson qui va bien avec le thème présent :

    Life Traders :

    When you wake up,
    You don’t even know,
    Why the world,
    Is going down, going down

    When you go-to-work,
    You don’t even know,
    Why people,
    Are so broke, so broke

    Open your eyes man,
    The world is bleeding.
    Do you hear the bells, bells
    Of soul leaving…

    Why be so proud,
    With this money,
    in your pocket.
    You don’t deserve it, no…

    Why be so stupid,
    With your S.U.V.
    You’re a fool man,
    Your work’s futile, yeah…

    Open your eyes man,
    The world is bleeding.
    Do you hear the bells, bells
    Of soul leaving…

    How can you feel,
    Humanity,
    When you’re trading,
    The life of your son, man…

    How can you dare
    Speculate on the blood,
    Of your own veins,
    Poor profit-seeker…

    Open your heart man,
    The world’s reached its end.
    Do you hear the sound,
    Of your life leaving…

  • Mika

    Correction :

    Why people,
    Are so broken, so broken

    J’ai écrit cette chanson en octobre 2007, juste après la crise financière 🙂

  • L

    Pour revenir au sujet initial ( les pervers narcissiques ! ) je pense qu’ils ne sont pas aussi nombreux que cela, relevant du pathologique, mais les relations toxiques elles sont nombreuses, et jugées par nous-mêmes.

    Je voudrais dire  » les autres n’ont que le pouvoir qu’on leur concède  » ( Roosvelt apparemment mais je n’ai pas pu vérifier ).

    Donc c’est une remise en question de soi-même : quel pouvoir ai-je laissé à l’autre dans ma vie ? Devenez maître de vous-mêmes, de ce que vous donnez aux autres, vous n’êtes pas une victime, même sensible. Désormais, maintenant que vous le savez, on ne vous y reprendra plus.

    La situation de vous convient pas ? A vous de changer la donne, de faire du tri. Je reprends quelqu’un qui a dit  » je préfère une solitude joyeuse à une relation amère « . Que je pourrais traduire : je préfère être seule que mal accompagnée, ou bien je préfère être heureuse seule que de me forcer à être avec une relation (travail, ami, conjoint, famille) qui me rend malheureuse.

  • j'leg

    PN chef dans sa grande bonté organise une after-work entre collègues. BP a l’épaule en vrac, veut bien venir mais pas de jeu de bowling; Voici ce que cela donne comme discussions subliminales !

    PN =
    Bonjour à tous,

    En complément de l’email de JL, j’ai signé un bulletin d’absence exceptionnel collectif de 11h15 à 16h30 pour raison de service donc nous serons assurés pour le trajet en véhicule personnel.
    Il reste à se répartir dans les voitures, nous pourrons en discuter au café le matin même.

    Je ne sais pas qui va gagner le « PRIX COHESION 2014 » mais en tout cas JF est bien parti pour remporter le « PRIX DE LA PLUS BELLE EXCUSE BIDON 2014 » avec « chef je ne sais pas si vais être performant au bowling vendredi car je suis blessé à l’épaule »

    Reponse BP (moi) = Tu supputes… mon épaule droite est en vrac après avoir chu magistralement sur le bitume au camping cet été.
    Voici le mail de ma femme qui pourra te confirmer mes douleurs.
    J’ai gagné le prix du bidon ?

  • Sandrine tankoua

    Merci W.
    pour ce texte plein de vérité, j’ai rencontré il y a quelques mois une personne avec ce profil… Je ne l’ai pas de suite compris…
    Donc juste envie de dire que le manque de sincérité, de vérité et faire confiance en notre instinct est une arme de protection car elle nous permet de vite ouvrir les yeux ! Et s’enfuir …
    Un pervers narcissique comme tu dis n’ai pas capable d’aimer et donner de l’amour ! Mais tout l’amour que l’on a en nous leur plait et la pompe jusqu’à vous vider.
    Mais je préfère m’attacher au positif que j’ai vu en cette personne très attachante et me dire que c’est aussi une maladie… Et qu’ils doivent aussi en souffrir donc ne pas leur en vouloir mais m’éloigner pour me protéger.

    Ps: W. Tu es bipolaire oui mais pas un pervers narcissique !

    À bientôt

  • j'leg

    En fait, j’ai mis 6 mois avant de le détecter, pourtant j’ai été délégué du personnel mais quand tu es sous la vague tu n’es pas trop lucide. Le truc que j’ai trouvé (avant le test de NAZARE en 30 points), c’est de faire un tableau et de faire un total sur des questions simples : qui m’a fait pleuré, qui me remonte le plus souvent les bretelles, qui me bloque toutes mes initaitives, qui est jaloux de mes capacités (un peu hors-norme, bip créatif voire Zebré)… Apres cela devient une évidence. Quand tu l’as détecté, reste plus a prouver et il faut jouer pour cela, pour le mettre devant ses paradoxes (ex. « je veux valider tous tes emails » et le PN se plaint au N+1 de recevoir plus de 50 mails quotidiens, sauf qu’au N+1 j’ai démontré que j’envoie 20 mails en môyenne au total, donc mensonge ou affabulation qui se démont(r)e grace à Outlook). La suite en janvier 2015 : on declenche la RPS. On va voir ce que donne un PN devant sa directrice, le medecin, le CHST, l inspection du travail et le syndicat… Je m’attends à la version « pleunichard ». Je suis tres loin d etre un bisounours – j’ai véuc des coups durs avec des gens pires que cela (sisi cela existe, dans la finance par exemple ou ce management s’apprend à l’ecole. ex. comment tenir sans craquer à « ta mere est une pute »). Je sais en 2015 il va y avoir de la réunionites de gens pas contents, des coups de poignards, de l’influence, de l’induction, etc… Pour info, il y a une plainte dormante (main courante) qui est chez les policiers de mon village et mon dossier est déjà chez mon avocat. Si PN souhaite aller au Pénal, tout est prêt.

  • j'leg

    Mon gros défaut : « etre un naïf » maladif.

    Exemple : en tunisie, je me suis fais piquer en février 100 euros par un arnaqueur qui se faisait passer pour quelqu’un de l hotel!!! prêtes-moi des sous pour les clopes, m’a t-il dit… eh ben, je donne. Même si tous se sont moqués de moi à l’hotel, je le prends bien en me disant que c est ma contribution à la pauvreté du pays et qu’il en avait plus besoin que moi.

    Je fais confiance aux gens, c’est dans ma nature… Par contre, ne JAMAIS ne faire un coup foireux…. alors on part en crise UP. Un peu comme HULK, je deviens tout vert quoi !

    Mon arme de protection : l’intelligence et je potasse le droit, et j’ai un niveau suffisant pour qu’à la fac de droit on m’accepte après examen en Master 1 bac+4 de droit de société.

  • j'leg

    Lors qu’on est victime de PN, son positif te met des batons dans les roues. Mon premier PN (ex-associé qui me considérait comme un pouls aux oeufs d’or, qui insultait ma femme au téléphone (mis sur écoute par les gendarmes;), etc…, je l’ai envoyé en Pénal mais je n’ai pas affermi la constitution de partie civiles, donc pas de procès… Faire mon dossier m’a servi à évacuer cettte histoire.

    Un BP n’arrive pas à être un Killer, sauf à voir l’autre comme une pierre, un amat d’atomes mais pas un être doué de conscience (même s’il n’en a pas trop pour toi)… Un BP est au fond quelque de genereux et gentil, pas facile d’être méchant et vicieux… c’est contre-naturel et provoque des angoisses (suis-je en plus de BP aussi un PN ?)

  • jleg

    mon N+2 commence a comprendre le pbm… ou alors il se couvre en moher de noel:onjour Jean-François,

    Merci de me faire systématiquement ce type de retour quand tu estimes qu’une remarque est exagérée ou incorrecte.

    Cordialement,

    R

  • jleg

    la directrice dit « je vous vire » p’tit BP… PN m’a tout dit… alors cela devient le wargame juridikologistique, c est en cours…a asuivre

  • jlg

    on va aux prud’hom avec mon PN, un BP c est tétu, surtout s’il est breton. A mon entretient annuel il m a mis 1/40 au lieu de 35/40 depuis 6 ans. Histoire de me faire péter un cable. Refus de signer… dans le dossier de l avocate, maintenant on va pouvoir jouer

  • jlg

    je suis dans la grande muette, mais un BP est soit tres aimé soit tres destété, aussi j ai eu un cinquantaine de tres bonnes attestations, contre une où le gars dit « je ne veux plus travailler avec ce gars », normal j ai pris la place qu’il a refuser, et grimper tres tres vite dans les echelons, comme dit ma mèere, « tu fais des jaloux »

  • Pierrot

    Bonjour,

    Ayant vécu une relation avec une PN, je pense que les PN sont peut être inconsicents de certaines choses, mais sont majoritairement froids et calculateurs, et on bien conscients des dégâts qu’ils font; c’est ce qui les nourrit.
    Je ne pense pas qu’un PN a envie, et peut réellement aller se faire soigner ! C’est une remise en cause trop profonde.
    Leur construction mentale est souvent une séquelle de leur passé et leur moyen de survivre à leur histoire initiale (où ils ont commencé par être victimes eux mêmes), souvent faite de maltraitances psychologiques (voire plus) , peuvent ils réellement effacer leur passé ??

    Une minute de silence pour les proies actuellement dans les griffes d’un ou d’une PN….

  • Sirène

    Une minute de silence pour toi Pierrot qui nous a quitté le 29/12/16. Je ne sais pas si c’est de moi dont tu parlais, je ne me vois pas froide et calculatrice et j’ai toujours essayé de t’aider à mon niveau de mère poule protectrice et peureuse des conséquences de cette maladie sur notre fille… l’avenir nous le dira… nous ne sommes que de passages comme tu me disais… reste près de notre fille le temps de son passage sur terre et de ton ‘déménagement dans les étoiles’ dans un monde que je te souhaite plus bienveillant et te permettant d’effacer tes souffrances obsessionnelle dues à la maladie, pour veiller au bien être de notre fille.

  • BeyondBirthday

    C’est quoi cette FOUTUE division des luttes anti-psychophobie ??? je suis narcissique et j’en ai marre de la psychophobie qu’on subit. vous vous trompez d’ennemis ! Les vrais ennemis c’est le système psychiatrique carcéral, pas les narcissiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :