A maux ouverts

L’introspection réside à plonger en soi et ouvrir une vieille malle regorgeant de trésors tortueux de notre histoire. Tant de nœuds à déliés.

Hé bien moi, je vais parler de moi pour changer, ma malle est ouverte et cela fait deux ans que j’ai les mains qui fouille dans les souvenirs. Je découvre des objets qui sont les sujets de mes souffrances, mes démons. Je trouve une construction en légo, un grand palais royal. En réalité ce n’est qu’une représentation de mon égo qui s’est constitué de milles pièces. Il y a toutes sortes de couleurs, de formes et de matériaux. Un joyeux bordel enfoui au fond de moi. Pas étonnant que je sois victime d’un trouble psychique avec cette chambre intime qui n’attend que d’être rangée. Encore faut-il la trouver, cette pièce en soi, et encore faut-il avoir le courage d’y entrer et affronter ses démons, ses maux cachés dans cette malle personnelle.

Où j’en suis dans la découverte de ma malle, dans le rangement de ma chambre intime…

Mon activité principale, qui me donne bien du fil à retordre, est de déconstruire pièce par pièce la construction en l(ego). Des petits maux de toutes sortes provenant des méfaits de notre société, ou simplement de mon éducation. Je pense ici à mes sentiments de :

– supériorité : Je suis meilleur, je suis plus beau, je suis plus intelligent que tout le monde. Accessoirement, je suis Dieu…

– mégalomanie :  Je suis persuadé que je suis voué à un grand Destin, je vais accomplir de grandes choses…

– besoin de reconnaissance : Je veux être reconnu à ma juste valeur, c’est à dire par le plus grand nombre…

– égocentrisme : J’aime profondément l’humain mais je n’aime rien plus que je n’aime moi…

– dépendance affective : J’ai besoin de sentir l’amour d’une femme pour me sentir bien et ne pas être dans un vide affectif difficile à vivre.

Le nœud compliqué à dénoué qui est la « dépendance affective » est la pièce maîtresse de cette construction mentale. Elle a pour origine ma petite enfance et la relation avec ma mère, j’en ai pas terminé!

Je te précise que cette liste est non exhaustive évidemment, je ne veux pas non plus m’autoflageller  sur la place publique.

Ce que je liste ici est assez représentatif de ce qui me pose soucis et ce que je travail. Le plus difficile est fait : j’en ai conscience et je veux en découdre!

Oui, déconstruire car ces choses là ne sont absolument pas innées mais absolument acquis depuis le jour de  ma naissance. Je me suis nourris de tel convictions et systèmes de fonctionnement, avec subtilité je peux alors les vomir.

Il y a aussi des phénomènes qui me troublent que je n’ai pas encore conscience et d’autres dont j’en suis conscient mais que je n’assume pas complètement. La dimension sexuelle à une place importante dans le trouble psychique néanmoins, tu as peut être remarqué qu’aucun de mes articles traitent de sexe. C’est parce que je suis très prude à ce sujet, c’est sûrement dû à l’éducation catholique que j’ai eu. J’ai longtemps culpabilisé – oh la culpabilité! – des pulsions sexuelles que j’ai pu avoir. Plus j’enfoui une dimension de ma personnalité plus elle agit sans que je puisse la maîtriser. Je subis, de là vient une souffrance. Enfin! c’est un univers très large qui agit toujours dans les crises maniaques et selon les humeurs. Là depuis l’expérience amoureuse douloureuse de Noël, je suis en recherche d’une relation sexuelle. Tu me diras que c’est fluctuations sont les mêmes pour tout le monde. Certes, sauf que ça a plus d’impact pour moi, je crois…

Bref, je m’enlise…

Je te souhaite une très bonne semaine, à mercredi sur Skype pour ceux qui veulent!

W.

Publicités

3 responses to “A maux ouverts

  • Solfinia

    Merci et bonne introspection dans la joie et la bonne énergie 🙂

  • Ginger

    Le noeud central est la dépendance affective, il me semble que oui c’est la clé pour aboutir à un mieux-être avec soi-même. De fait, si l’on est non dépendant affectivement, on est plus fort?j’ai tendance à le penser. Pouvoir se dire, aujourd’hui j’aime quelqu’un mais je n’ai pas besoin de cette personne pour réussir ma vie, je reste avec cet amour par choix, par envie, c’est idéal. Pour ce qui est du rapport à la mère…pff c’est tellement personnel qu’il n’ y a que toi qui peux prendre du recul sur ce que tu penses avoir vécu…
    Soutien amical en tout cas pour toutes ces question qui ne peuvent que mieux te construire. Tu sais, on peut évoluer, bien ou mal, à tout âge…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :