Un clown en prison

De ma cage je t’envoie ce courrier. Oui, il y a des jours, des après midis où je me sens enfermé. Un enfermement invisible. Je préférerais être entouré de barbelés, je les arracherait, la douleur serait vive… « Vive », oui, je me sentirais vivant. Car cet enferment dont j’ai réussi il y a quelques instants à ébrécher pour activer ce clavier, est capture du monde vivant. Paralysé, je n’ai pas d’envies, d’émotions, de pensées qui pourraient me réanimer, d’énergie…

Il y a une prison quelque part en moi dont je n’ai pas trouvé la clef. Je ne sais pas vraiment comment je m’y enferme et je ne maîtrise pas le moyen de s’y en sortir. Je reste planter au milieu de barreaux que je ne peux toucher. Ma chaise de bureau devient alors les menottes et l’écran de l’ordinateur figé semble être une sortie, un divertissement. Mais il me paralyse plus qu’autre chose et la lumière bleu me zombifie. Un éclair d’énergie me donne la force de lancer un film. Une fois le générique, les murs de ma cellule sont encore plus épais.

Patience et espoir, je connais ces mots, j’y pense, ils n’ont aucune saveur sur le moment, je m’attache alors à la théorie qui m’a été prouvée infiniment dans le passé. Cela ne me tire pas d’affaire, je sais que je finirai par être libéré, dans une heure, ce soir ou demain matin lorsque je sortirai de chez mes parents (*). Mais pour le moment mon âme est comme l’épée d’Excalibur et mon esprit sont les rois illégitimes qui tentent de retirer l’arme sacrée.

Le courage m’a été donné de t’écrire, je sais que m’exprimer est le meilleur moyen de me délivrer. Peut-être est-ce la clef que je cherchais tout à l’heure dans le noir.

Je ne suis pas le seul à connaître cette prison indicible, incompréhensible pour les détenus et encore moins pour les autres. Je pense que notre sensibilité nous offre la capacité de vivre une plus grande liberté. Peut être doit-on passer par une plus grande captivité. Bien qu’elle ne soit pas perceptible, il existe cet enfermement. Je ne suis pas le seul à l’expérimenter et toi non plus. Ma détention ne dure jamais trop longtemps néanmoins l’isolement est extrême.

Cela ne remet pas en doute ma conviction : la profonde libération est en cours. Les épreuves sont à la hauteur de ce qu’elles cachent derrière. Aucune barrière n’est infranchissable. Même attaché au fond de ma cellule, je l’écris pour le réaliser. Patience et espoir…

Ce n’est pas l’article que je voulais publier, il fallait peut être cette introduction avant de venir à mon sujet.

 

Le clown : la cerise sur le gâteau…

La pâtisserie étant l’arsenal thérapeutique que j’ai mis en place depuis novembre 2013 pour vaincre mon trouble et la cerise étant l’atelier clown dans lequel je me suis inscrit aujourd’hui. Ce blog n’est pas la seule arme pour égorger ma bipolarité. Je participe à deux ateliers théâtres différents plus un projet en parallèle et un atelier d’écriture. Je fais du sport : un peu de piscine, beaucoup de marche. Je suis un cours de yoga. Et donc dernièrement, un atelier clown. De l’expression, de l’expression… Je suis certain que c’est le traitement optimal pour ce genre de trouble. Je suis également deux thérapies dont une TCC (travail sur les émotions).

Et le traitement dans tout ça? Jusqu’ici je parlais de moyen pour combattre le trouble. Les médicaments, la psychoéducation sont des moyens de défenses. Nécessaires évidemment. Personnellement, défendre toute ma vie est hors de question. Je ne suis pas en train d’écrire qu’il faut mettre les mêmes moyens d’attaque que moi, il faut trouver des moyens d’expressions qui nous conviennent. Au début, il faut se faire un peu violence mais lorsqu’on est conscient du bien que ça peut apporter, il n’y a pas d’efforts.

Cependant, je recommande l’atelier clown, une véritable thérapie, à tous bipolaires et autres foufous. J’ai découvert ce moyen d’expression il y a peu de temps et c’est fabuleux comment notre clown peut nous libérer. Beaucoup d’ateliers poussent un peu partout en France. Le Cirque Bipolaire recrute des clowns, n’était pas un article totalement absurde. Je suis convaincu qu’un salut est possible par le clown. Bref!

C’est durant un stage à Voiron, pas loin de Grenoble, que j’ai était séduit. Ironie du sort c’est un sage amérindien, lors d’un stage sur les ancêtres, qui m’avait indiqué cette orientation. Pour être plus précis, ce sont les ancêtres qui lui ont indiqué cette orientation. M’enfin, je voulais remercier du coup les ancêtres! haha! Et plus rationnellement, c’est à une belle et rayonnante jeune femme que j’écris ici merci pour m’avoir invité indirectement à ce stage. Je ne vais pas m’arrêter là. Cette jeune femme s’appelle Elise et je l’ai rencontré via son blog https://voyageaucoeurdelhumain.wordpress.com/. Des articles pleins d’espoir et d’amour t’attendent à cette adresse. Elle commente parfois ici…

 

(*) D’ailleurs, je suis à la recherche d’un petit studio à Paris ou proche banlieue, si t’as un plan…:)

A bientôt,

W.

Publicités

7 responses to “Un clown en prison

  • solfinia

    De te lire, ça me fait penser que beaucoup de monde à mon avis (si ce n’est tous) sont des clowns en prison. Il y en a qui le réalise et d’autres non. Je ne sais pas dans quel camps il fait meilleur d’y vivre mais à choisir je préfère être du côté qui le réalise même si c’est douloureux parfois. Courage à toi, je te souhaite de trouver ce que tu cherches.

  • elise9

    Un grand, un énormissime merci W.,

    ton écriture se modifie chaque jour, reflet de ton évolution, de ta guérison qui se poursuit, c’est impressionnant, c’est beau, ça me fait tellement plaisir ! (Pas que tu galères dans ta prison hein, ça je compatis…)
    Je savoure tout particulièrement l’image de l’épée d’Excalibur.

    Belle soirée à toi 🙂

  • L.

    Ah ah brandir Excalibur, j’ai peut être l’esprit mal tourné mais bon… ^_^

  • pierrôt

    en plus si Elise la savoure, c’est le top; ha ha

  • elise9

    😀 Oh là là lààààaaaaaaaaaaaaaaa 😀 😀 😀
    Ma parole était pure je le jure ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :