Se vider, avec un soupçon de sincérité

Mon crâne. Il se vide, il se remplit… c’est peut-être ça aussi la bipolarité. D’ailleurs, est-ce que ça se passe à l’intérieur du crâne toute cette activité qui me trouble tant? En tout cas, là, je suis rempli. Sous pression. La cocotte minute est une très belle image à ce sujet. Ma situation actuelle est faite de réalisations (l’Express.fr, Zone interdite) et de répétitions intenses de théâtre en préparation d’une tournée en Juillet. Beaucoup de nouvelles choses, de nouveaux ressentis, de pensées inattendues qui s’entassent dans le sas de mon laboratoire psychique attendant tous leurs assimilations et leur intégration dans ma conscience. Chaque élément venant de ces récentes expériences est amplifié dû à mon trouble sous-jacent. Chaque petite émotion est grossie par le spectre de ma bipolarité. J’ai l’impression d’être traversé par des flux d’énergies difficiles à canaliser. Même si je suis parvenu à construire des canaux relativement forts. Mais, bien que le lit de la rivière s’élargit, le courant ne se des-intensifie pas pour autant. La vie et ses turbulences s’engouffrent partout où il y a de l’espace. C’est un fait. Et cela est une source (décidément!) de doutes qui m’amènent facilement à conclure que je vais souffrir de ce travail de canalisations toute ma vie. Si t’as réussi à t’en sortir avec toutes ces images farfelues, bravo!

Actuellement, j’ai un nœud jusqu’ici inconscient qui me perturbe particulièrement. C’est mon aspiration profonde à la célébrité. Nœud qui me semble exister depuis toujours. Hé bien, cette reconnaissance public, même si dérisoire, se réalise aujourd’hui. Je l’ai toujours voulu et pourtant elle me provoque plus de mal que de bien. Certes, j’éprouve une satisfaction mais elle ne prend pas le dessus sur les doutes qu’elle entraîne. Tout ça est encore flou mais une certitude se dégage : ce n’est pas la renommée qui me rendra heureux. Merde alors! Alors qu’est ce qui me rendra heureux? Je me questionne donc sur ce qui m’apporte de la joie……. Simple question, mais je n’arrive pas à y répondre. Oui, bien sûr, l’amour blablabla mais je te parle ici de choses concrètes (oula, j’ai failli écrire « réelles »!). Non, je crois en l’amour, mais quelle réalisation – vu que la célébrité me paraît plus une source de joie – m’apportera la joie et surtout la paix. Ou quelque chose qui se rapproche de ces états de grâce. Quel travail par exemple? Je vais me pencher sérieusement là dessus tant cela me paraît indispensable de le savoir.

Bref, ce n’est pas le ciel bleu dans ma réalité en ce moment. Rien de tel que de se vider pour écarter quelques nuages. S’exprimer. Sur ce point, je suis bien fortuné d’avoir trouvé mon média. Chacun en a un, connu ou inconnu. En rentrant ce soir, j’ai discuté quelques secondes avec un Malien débarqué par bateau clandestin via l’Italie et qui faisait la manche sur la place de la République (Paris). Pfff, il y a de quoi relativiser ma petite misère. Lorsque je prends du recul sur ma situation, aujourd’hui sur notre planète, je dois malgré tout remercier ma bonne étoile. Merci!

PS: J’ai écrit plus haut « Zone interdite », en effet j’ai été contacté pour témoigner dans le cadre d’une émission sur la bipolarité qui serait diffusée en Octobre. Je ne t’en parle pas plus pour l’instant, ce n’est encore qu’un projet. Mais bon, c’est fou comment les choses se précipitent. Heureusement qu’il reste quelques arbres en Ile-de-France qui peuvent me transmettre l’ancrage sur Terre. Ma relation avec la Nature est une autre histoire!

PS2: mon blog sur l’Express : http://blogs.lexpress.fr/bipolaire/

A bientôt,

W.

Publicités

20 responses to “Se vider, avec un soupçon de sincérité

  • Martha

    Keep the faith.

  • L.

    Coucou,

    J’avais mis un super commentaire mais il n’a pas voulu s’afficher… Tant pis, ce sera une prochaine fois ! J’envoyais quelques liens qui m’aidaient dans la compréhension du bonheur.

    Succès n’est pas synonyme de bonheur non, c’est ce que nos sociétés occidentales veulent nous faire croire. Il n’y a qu’à voir le nombre de dépressifs chez les stars ( qui par railleurs comptent des bipolaires… ironie du sort ! ).

    J’ai lu quelque chose hier soir alors que je faisais une mini-chute d’humeur qui disait que ces « bas » étaient nécessaires à une bonne construction psychique et qu’au contraire c’était quand c’était toujours fixé, bloqué en haut que ça devenait pathologie car refoulé. C’est une attitude que j’ai eue pendant des années et qui m’a sans doute conduit ici.

    Je crois donc que pour être épanoui il faudra donc… cesser cette quête de bonheur absolue que je ressens chez toi comme je ressens chez moi. J’ai toujours couru après le bonheur qui pour moi était synonyme de non-malheur. On a faux sur toute la ligne…

    A quand un article sur ta relation avec la Nature ? 🙂

    L’Amour oui est selon moi la seule chose qui compte, mais qui revêt bien plus de significations qu’un être à un autre être. Je pense qu’on doit dépasser ça et comprendre que l’Amour est dans toute chose, l’Amour EST simplement… J’ai pu toucher ça et comprendre dans ma crise maniaque. J’ai appelé ça « l’Amour Universel ». Force est de constater d’après mes recherches que je n’ai rien inventé, que ce concept existe bel et bien, et qu’il décrit exactement ce que j’ai ressenti.

    Qu’on y croit, ou pas, les faits sont là. Je vous invite à vous pencher sur cette notion, ne serait-ce que par curiosité.

    Bonne journée à toi W.

  • Thaloue

    Bonjour W. De nouveau plus épanouie que jamais dans mon projet professionnel, je me suis dit pourquoi ne pas combler ma solitude quand je ressens un tel bien-être : donc inscription sur un site de rencontres…Rencontres insatisfaisantes au final !!! No comment…Et là, une vérité m’a sauté aux yeux (ou à l’esprit) : ma priorité. Je ne peux pas courir plusieurs lièvres à la fois (ou lapins…LOL). Mon énergie est totalement consacrée à mon métier, mes entretiens : les préparations de cours vont me prendre un temps fou si je veux ne pas trembler de peur devant 15 stagiaires, et montrer mes compétences puis ma bienveillance…Le reste du temps sera consacré au repos, de l’esprit et du corps, bipolaire l’exigeant. Pas de place pour de belles amours nouvelles…Et au final, ça fait du bien de regarder la vérité en face. On ne se pose plus de questions et on sait où on veut aller, où déployer son énergie, voir le destin que l’on choisit…Je te souhaite d’arrêter ces questionnements qui t’épuisent l’esprit et ne penser qu’à la réalisation des projets; + une part divine et méditation qui apportent sérénité et calme…
    Bon courage, ton avenir prend forme, tu as tellement fait de pas en avant depuis Noël, c’est admirable…Donc, même pas peur, nous sommes tous là dans l’ombre pour te comprendre et te soutenir, te rassurer…
    Bises,
    Thaloue….

    PS : bon, je sais que ce blog te sert aussi aux questionnements et poser tes pensées, doutes, espoirs….Fais toujours de ton mieux, W, ni +, ni – et tu n’auras aucun regret…

    • bipohypermaniac

      Oui, une fois les rails trouvés, il n’y a plus qu’à foncer. Encore faut il les trouver!
      Merci d’être passé Thaloue ; ) et bon courage pour cette nouvelle page avec je l’espère un coup du destin au niveau coeur!
      W.

  • hh

    Les rails sont de mon point de vue, simples à trouver. Par contre leur multiplicité et le doute dans le chemin à suivre sont souvent présents. Il tient à nous bipolaires de se forger une discipline au dessus du trouble afin de garder une vision claire du chemin parcourus et de celui que l’on ne veut pas approcher. Il n’y à pas d’erreur dans nos choix futurs ni de regrets à avoir de notre vie passée.
    Je penses que nous pouvons prendre conscience de ce que l’on ne veut pas, mais plus difficilement de ce que l’on veut.
    Seul l’instant présent compte, le malheur ou le bonheur ne peuvent nous atteindre. Nous vivons le long d’un fleuve tumultueux ou parfois durant quelques instant des rives nous accueillent avec bienveillance.

    Profitons de chaque vagues positives.

  • HH

    D’ordinaire je n’apprécie pas m’exprimer par écrit car mes pensées sont souvent assimilables à un chaos sur lesquels je parvient rarement à y apposer des mots. Ce livre ouvert sur ta vie me donne envie d’y porter attention et modestement participation.

    En effet durant près de vingt cinq ans, j’ai vécu dans l’ignorance de mes souffrances. Comme toute pathologie je suis passé par la phase de déni, puis au fil de la vie après le diagnostic je poursuis ma réflexion quant à son acceptation. Il ma fallu peut d’effort pour ne pas culpabiliser mes proches et beaucoup pour les déculpabiliser.
    A cet instant malgré les périodes de pics et vallées je me refuse à être considéré comme un animal de foire après que mon trouble soit exposé.

    Malgré cela comme il faut dans notre société mettre une étiquette à toutes choses, j’ai entrepris les démarches de reconnaissance de travailleur handicapé afin d’adhérer sans le savoir à ton slogan « fou mais pas totalement ».

    Après t’avoir lu sur l’usage de la spiritualité dans le discernement de notre trouble. Une idée me traverse l’esprit au moment ou j’écris, et si tout simplement nous possédions une vision claire de la société dans laquelle on vit, et à contrario un penible aveuglement lorsque l’on desire avoir un regard sur soi même. Peut être cela notre chemin d’humain génétiquement modifié.

    On y est le chaos de mes pensées réapparaît des brumes ou je l’avais masqué quelques instants. Tel un ballast que l’on rempli ou vide au bon vouloir de cette force commune qui nous anime.
    Je ne voudrais que quiconque en pareil mouvance, n’en atteigne les abîmes.

    HH

  • HH

    Bonsoir,

    Le désire de célébrité est de mon point de vue indissociable de notre trouble. En effet ne parvenant que très rarement à avoir un équilibre émotionnel, la célébrité au sens des 98,5% de non troublé peut être simplement qu’une mise en avant d’une fraction de l’humanité que nous représentons. Comme l’exposition d’extraterrestres comme tu la évoqué plus tôt.

    Connaissant un peu le traitement que peuvent faire les médias télévisuels des témoignages, (orientation, montage, changement de contexte), je reste réservé sur une telle apparition surtout pour ce genre d’émission où le rythme du montage importe plus que le fond à mon sens.

    Après avoir approché ton site, de par son nom, j’ai eu de prime abord le même ressenti, par contre, dès que l’on te lis, les doutes primaires sur tes intentions s’envolent.

    Ton énergie est palpable. Et je le répète, à mon sens, la célébrité sera peut être dans l’aboutissement de tes écris. Je te vois mal, comme un visage d’un soir dont tu conservera l’image au dessus de ton lecteur de DVD.

    Suis je pessimiste, certainement… J’ai seulement espoir qu’une telle experience ne te nuise pas.

    Au plaisir de te lire…

    • bipohypermaniac

      Le blog au même titre que les interviews sont des moyens d’expression et non des fins. Le bouquin serait une fin en soi. La popularité pour moi est donc un moyen d’obtenir ce que je désire. Il me reste à découvrir ce que je desire!
      Bref, je nuancerais ton propos sur le lien entre bipolaire et aspiration à la célébrité. Je connais beaucoup de bipolaires qui n’ont que faire d’être connu. Je pense encore une fois que cela n’a rien de troublant mais depend plus de personnalité.
      Merci pour tes réactions très appréciable.
      W.

  • Etrange attracteur

    Salut W., un moment que je n’étais pas venu. Donc c’est la gloire! bravo! Chacun arrive à ses fins… quand on le veut très fort… Je n’ai pour ma part pas ce désir là. Les feux de la rampe, pourquoi ? parce que je suis bipo ? Sers toi de ce tremplin pour promouvoir les autres facettes de ta personnalité (théatre, clown,…) et n’ai pas d’état d’âme; utilise le cirque médiatique pour qu’il se ploie à ton vouloir… Pour ma part, mon blog m’a fait connaitre d’une personne, et c’est celle que je cherchais… Tu vois, chacun arrive à ses fins…

    • bipohypermaniac

      Salut EA!
      C’est super que ton blog t’es apporté Elle ou Lui.
      Pour chipoter, je te répondrai que cette « gloire » n’est pas une fin en soi mais un moyen de m’exprimer et partager plus largement. La fin en soit serait la fin de mon combat. ET il n’y a pas de fin à ce sujet, heureusement d’ailleurs, je m’ennuierai après sinon.
      J’espère bien que je ploierai le cirque médiatique à mon bon vouloir et pas l’inverse. Pas évident!
      Merci d’être passé.
      W.

  • pierrôt

    ah ben je savais pas que tu faisais autre chose que ton blog et l’organisation de qq rencontres
    Tu fais quoi d’autres?

    • bipohypermaniac

      Théatre, clown, yoga, atelier decriture blog express (blogs . bipolaire.lexpress.fr) dernierement et mon compte adopteunmec vient d’être désactivé. Je compte revenir vers le travail en septembre, voilà tout. Et toi, tu es coach a plein temps?
      W.

  • bipolairephilosophe

    Salut W!

    Cela fait bien longtemps que je ne t’ai pas écrit. J’ai vécu une troisième crise en septembre dernier ce qui a donné suite à plusieurs mois de phase basse, dépression où je ne crois en rien, et donc non plus à ton blog. Mais depuis bientôt deux mois maintenant je vis une phase d’excitation. Je ne dirai pas une phase d’humeur haute. J’ai eu une nouvelle fois un délire il y a deux semaines où je m’adressais à Jésus pour lui demander pourquoi j’avais cette mission de sauver le monde (avec comme référence La ligne verte, et beaucoup d’autres…). Une dose de Zyprexa 10mg m’a fait vite redescendre sur terre. Mais juste après j’ai eu ce que j’appelle une phase d’humeur haute d’une semaine, où je ressens, je revis, grâce à des sensations que je n’avais pas eu depuis presque 10 ans…Je me sens exister de nouveau. C’est à ce moment là que j’ai tapé « Je sens donc je suis » sur Google, et je suis tombée sur un article de Brigitte Bontemps, thérapeute et comédienne. Je te le conseille, elle parle du travail d’acteur. J’ai « flashé » sur son article et j’envisage de faire une Gestalt thérapie. Aujourd’hui mon humeur haute est retombée, mais j’ai toujours cette « boule » d’excitation en moi. Je ne ressens rien mise à part cette excitation/stress qui me maintient. Mon cerveau, lui, bouillonne. Et tout à l’heure je suis allée voir une pièce de théâtre espagnole et j’ai « flashé » sur les acteurs, leur jeu m’ont provoqué une émotion forte (enfin, plutôt faible, car très atténuée par cette boule d’excitation). Puis au dîner avec mon père, comme je ne ressentais rien et donc que je me désintéressais de ce qu’il me racontait, j’ai joué la comédie : j’ai feint de l’écouter en acquiesçant en souriant. Je me suis alors imaginée comme une actrice. Voilà ce qui m’amène à ton article: je comprends tout à fait ton désir de célébrité, je suis pareil, j’ai l’impression d’être spéciale, d’avoir quelque chose en plus et j’attends cette reconnaissance. Je comprends très bien quand tu parles de cocotte minute (par contre j’ai eu du mal avec tes images farfelues ^^). Ce « ça » dont tu parles n’est peut-être pas qu’à l’intérieur du crâne. Je pense que la bipolarité est aussi une maladie des sensations. On peut ne rien ressentir pendant des années, et quand quelque chose (je ne sais pas quoi) se frotte à nous, cela crée une sensation forte, un feu d’artifice. On vit pleinement notre corps, et notre cerveau ne suit plus.
    Bravo pour ton article, et je te félicite pour les nouvelles portes qui s’offrent à toi.

    bipolaire_philosophe (j’essaie d’étudier le lien entre bipolarité et philo, mais dans la phase où je suis je ne peux pas me concentrer)

    PS: je vais mieux, je n’arrivais pas en m’endormir, j’en ai trop dans le cerveau, mais si tu pouvais me répondre comme tu le fais si gentiment, j’irai encore mieux :)) Bis

    • bakuman

      Ce n’est pas méchant mais perso, en te lisant moi j’ai l’impression que tu es en phase up.

      • bipolairephilosophe

        Ce n’est pas méchant! Oui je l’étais, mais en ce moment je prends tous les soirs du Zyprexa pour me stopper (parfois 2). Tout est retombé. En tout cas j’ai toujours envie de retrouver ces sensations qui n’existent qu’en phase haute, tu vas me dire que c’est justement parce que je suis en phase haute que je les vis, mais je pense que non, en tout cas je l’espère fortement. Et j’envisage toujours de faire une Gestalt thérapy. Mais bref tu dois t’en ficher! Merci pour ton comm.

  • Laetitia

    Bonjour W (…), J’ai juste découvert ton blog (tes blogs en fait) et cela égaie ma journée. Je n’en suis qu’aux prémices de l’acceptation de ma bipolarité, mais très objectivement, je ne peux pas la nier… Seulement, pour ma part, elle a été mise en évidence chimiquement par la prise d’antidépresseurs inhibiteurs de recapture de sérotonine… En fait chaque fois que j’en ai pris, je suis passée dans une phase maniaque mais c’est la dernière prise récente et la descente (en eaux troubles…) qui a (enfin!) permis de poser un diagnostic… 17 ans de passages chez un psychiatre… C’est long mais je commence à comprendre les tribulations de mon existence… Bref, merci à toi, te lire m’a fait du bien. Je me sens plus Humaine qu’anormale. Bonne journée,

    T

    • Laetitia

      Eh merde… bon après avoir posté un com tout couleur (ou presque), voici que j’applique du polychrome… J’ai horreur des étiquetages, et j’ai peur d’être étiquetée « bipolaire ». C’est comme-ci on voulait me fondre dans un moule au nom des « particularités communes (un brin opposables comme termes mais bref) aux bipolaires » en oubliant ma singularité en tant qu’être humain. Mais ce que j’abhorre plus que tout, c’est « l’effet de mode » comme de découvrir que son enfant est intellectuellement précoce… (oui j’ai un enfant HPI)…. désolée, c’est l’autre versant du coté « je ne suis pas seule »… J’espère que tu le prendras comme tel car j’aime te lire quand même hein!

    • bakuman

      J’ai vécu exactement la même chose. Mes 2 phases maniaques ont était induit par un antidépresseur : la paroxetine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :