Je vais et viens dans ton âme

Je ne sais pas quoi t’écrire parce que je suis en train de vivre. A croire que je ne vivais pas pleinement durant ces presque 2 ans de blog.
Cependant j’ai envie de partager.
Quoi?
J’ai toujours quelque chose à te partager. Tiens, une nouvelle relation par exemple:
Je l’appelerai Charlotte ici. En référence à sa ressemblance avec la plus célèbre des filles de Gainsbourg.
Je l’ai rencontré grâce à adopteunmec. On a beau dire des sites de rencontre, c’est bien pratique! Un accelerateur de Destin. D’autant plus que je n’ai plus la fougue d’antan ni beaucoup d’occasions pour faire de nouvelles rencontres.
Sur ce site, je n’ai eu (j’ai clôturé mon compte après 60 euros déboursés pour 2 mois ) aucun problème pour aborder l’autre sexe. Même si a chaque fois c’était des pulsions sexuelles qui me propulsaient sur cette toile. Je cherchais alors des proies qui accepteraient une rencontre spontanée dans la soirée même, si possible. Classe!
Il me reste un long boulot au niveau de la compréhension de ma sexualité. Je l’a subi encore totalement. C’est très complexe de ce côté là.
Donc, j’ai rencontré pas mal de nanas:  simples conversations,  un plan cul qui a duré 1 mois et qui me paraît aujourd’hui consumé, un coup d’un soir très animal qui sera problablement renouvelé et puis Charlotte qui me réserve bien encore des surprises.
Dès le premier contact sur Skype, d’abord, mon appétit sexuel a chuté et lors de notre rencontre physique, ma première intension s’est totalement transformée.
Mon grand manque affectif qui se caractérisait en désir câlinesque a été comblé par son extraordinaire écoute et comprehension.
Cette chaste attitude de ma part à rapidement provoqué de la frustation de son côté.
J’ai passé deux nuits avec elle sans vouloir baiser. C’est par son écoute et par le fait qu’elle m’accepte comme je suis, qu’elle me fait l’amour.
Ajouter l’ingrédient sexe dans ce début de relation parasiterait cette periode de découverte de l’esprit de l’autre.
En fait c’est la première fois qu’une femme s’intéresse vraiment à ma personnalité. Et grâce à  sa sérénité, sa curiosité, son intelligence et son écoute elle est bien parti. D’ailleurs, elle m’a révéler dernièrement que sa frustration a laissé place a une nouvelle sensation.

Je n’ai pas eu besoin de lui parler de mon diagnostic pour qu’elle se rende compte que j’ai l’esprit torturé. Et cela la fascine. Fabuleux.
Malgré cette merveilleuse rencontre je ne m’enflamme pas, je n’ai pas envie de m’engager dans une relation de couple avec elle. De son côté, elle m’a bien l’air amoureuse…
Surement moi aussi mais d’une toute autre manière que dans le passé.
Bref, grâce à elle, je continue de vivre ma libération.

A suivre.

W.

Publicités

28 responses to “Je vais et viens dans ton âme

  • sans visa

    Cher écrivain ,
    J’espère que ce post va créer un débat éclairé par tes compères masculins. Car tu n’es pas un cas isolé mais peu d’hommes osent en parler. Bravo.
    Nous sommes de la même génération mais je n’arrive toujours pas à comprendre comment les humains en sont arrivés à avoir besoin de site de rencontre pour trouver l’amour.
    Toutefois si ça peut aider les bipolaires, pourquoi pas .
    Mais c comme si l’humain avait perdu l’instinct naturel d’aller vers l’autre.
    Perso je n’hésite pas à jouer les cupidon si ça peut aider et g pas peur des retombées car j’estime qu’un adulte est à même de prendre ses responsabilités et faire son propre choix.
    Je comprends facilement que ta sexualité te pose problème parce qu’à ton âge c naturel de devoir assouvir ses besoins mais cela doit rester une motivation parmi d’autres dans une rencontre pas une finalité sinon c trop triste. Et heureusement que ça te questionne car tu mérites mieux que des rencontres d’un soir.
    Si cette amie dont tu parles te comprends, elle ne te jugera pas, tu devrais lui en parler ça te libérera. Aimer c pas souffrir.
    Puisque tu vis ne vis pas dans le songe car la liberté de donner et de recevoir ne s’arrête pas à internet.

    • bipohypermaniac

      Oui, ce qui est à la source de nos comportements sexuels est si enfoui dans notre inconscience qu’il est difficile de maîtriser. Avec plus de maturité et en continuant la découverte de moi même, je prendrai le contrôle de ces pulsions haha! Je le souhaite à tous les hommes pour le plus grand bonheur des femmes 🙂
      Merci à toi
      W.

  • bakuman

     » Je n’ai pas eu besoin de lui parler de mon diagnostic pour qu’elle se rende compte que j’ai l’esprit torturé » : Les filles ont généralement un 6ème sens pour ça, elles savent quand il y a quelque chose sous le tapis.

    Une fille sert aussi :
    – à rompre la solitude , l’ennui
    – a parler de choses à toute heure que soit le jour ou la nuit, à parler de rien le reste du temps (ça elles savent faire)
    – a mater des films de peur avec toi et la voir crier et s’accrocher à toi comme une hystérique.
    – a parler lorsque t’es au volant pour ne pas t’endormir.
    -a te rappeler sans cesse que tu dois t’occuper de cette putain de fuite dans la cuisine qui ne va pas en s’arrangeant.

    Mais aussi à t’apporter de la tendresse, c’est con mais t’endormir avec elle ou bien même te réveiller le matin à coté d’elle.

    Moi perso, je pense que l’une des meilleurs armes pour nous aider à combattre la bipolarité, c’est d’avoir une personne sur qui compter.

    « Si cette amie dont tu parles te comprends, elle ne te jugera pas, tu devrais lui en parler ça te libérera. Aimer c pas souffrir. » C’est bien de pouvoir parler de tout à une fille mais après dela à te dévoiler alors que tu viens de la rencontrer : moi je dis mauvaise idée.

    Les choses se font naturellement. Après si tu vois que tu lui fais un calin d’après l’amour, c’est qu’il y a peut être quelque chose ? Qui sait peût-être que c’est madame W. ?

    PS : j’aime bien ton titre

    Bonne soirée W.

  • Kira

    Real feelings are so scarce that we shouldn’t let go when they show up. So it’s up to you.. let things grow and become what they’ll become, but do not let go if it feels good 🙂 Having sex is nice, for sure.. but it should never be the goal. So just live what you have to live ans stop analysing it. Some things are made just to be lived. Have fun!
    K.

  • Kira

    🙂 Great, then be carefull not to get confused 🙂

  • granne

    Des similitudes….
    Je serai une Charlotte bis. Je vais me nommer aM.
    Sensible, très, à l’écoute aussi, fine, curieuse…. C’est gênant de me couvrir de qualités….
    Divorcée, je désespérai à trouver un homme qui me convienne. Une vie active, pleine de projets, enthousiaste de tout, un boulot sympa, des enfants beaux et intelligents, une belle région, tout ce que l’on peut planifier était parfait… Mais un homme banal, normal, lassant… Non merci. Alors j’étais seule.
    Un jour, après 8 ans d’errance affective ( je plaisais assez, étais rarement longtemps seule, mais jamais satisfaite de mes rencontres… ), je rencontre un homme génialissime ! Jamais imaginé un truc pareil…. 100 000 idées, dès la 3ème rencontre, il me suivait en vacances ( vacances de rêves que j’avais prévues, rien que pour moi et mes enfants ! ), intéressant, cultivé, très attiré par les créations artistiques, l’art en général. D’une personnalité très complexe ( j’adore ), qui me fascinait ( et me fascine toujours ! ); j’avais rencontré ( ne le savais pas, et lui non plus ! ) un bipolaire !!!
    Coup de fondre assuré ! 18 mois à le découvrir. Rapidement, j’ai tout su de sa vie, ses difficultés à vivre, à rompre ( il était et est encore en pleine séparation…). Cette confiance mutuelle, nous l’ avons instauré rapidement, très naturellement, en parlant des heures et des heures. Je débordais d’amour… Lui aussi, mais plus prudent, car aimer pour lui signifie souffrir, même si souffrir il aime bien, est habitué à se torturer l’âme…. Bref, de la vraie masturbation mentale, les sujets de beaucoup de nos conversation. Au moins, ça creuse dans les fins fonds de l’âme et de l’esprit, les échanges sont d’une richesse inouïe ! J’adore …
    Puis, pour lui, sa première grosse crise maniaque, hospitalisation etc … Le diagnostique est vite tombé… Finalement, une sorte de soulagement pour moi ! De pouvoir expliquer de façon rationnelle, des comportements qui ne l’étaient pas…. Et puis, un traitement au lithium, et là, les crises « up et down » pourront être atténuées… ( On verra, c’est récent !!! )
    Sa personnalité n’est en rien modifiée, il reste atypique, génialissime, toutes les qualités que je lui trouvais au début, qui font de lui ce qu’il est vraiment.
    Mon hyper sensibilité me fait me sentir très proche de lui, enfin quelqu’un qui comprenne tout ce que je ressens, et je ne pense pas me tromper en disant que lui, de son côté a aussi ( enfin ! ), trouvé une femme qui s’intéresse à lui, et réellement à lui. Je suis fascinée, amoureuse…. J’ai bien compris, et ce, bien avant le verdict de la maladie qu’il était fait de hauts, de bas, et surtout de plein d’amour. Je me sens suffisamment forte ( et tordue ? ) pour l’aimer tel qu’il est, et surtout le soutenir quand il le faut… En fait, jamais un homme ne m’a fait un tel effet !
    Y a pas mieux que les bipolaires, pour savoir aimer les femmes ! Un tel besoin d’amour, et pas son pareil pour en donner…

    • eM

      Chère aM,
      ce témoignage est dans la continuité de « vivre avec un bipolaire 1.1 », qui a été complété de 300 commentaires !
      c’est bien de le poursuivre ainsi ce long tissage de liens, comme un fil de vie, que j’aime appeler « fil d’Ariane » pour la mienne.
      Les réponses dépasseront elle le chiffre de 300 ?
      bonne continuation comme ils disent en gastronomie, à vos claviers.

      • bipohypermaniac

        Haha merci eM et aM, en attendant un hypothétique oM!
        🙂
        W.

      • eM

        Pour W. dans l’ordre de fréquence des consonnes, c’est e a i u o (esantirulo), mais il y a le oMMMMMMMMM bouddhique.
        je suis en pleine hypomanie, je me soigne, mais je risque de pas mal écrire : peux tu nous dire comment fixer une limite, je ne suis plus modérer pour chaque envoi. merci.

      • bipohypermaniac

        Il y a un forum privé qui a été créé pour les lecteurs de ce blog qui veulent s’exprimer plus longuement : bipolaire-et-alors.forumactif.org
        W.

    • sans visa

      Bonjour madame
      Je me permets de revenir sur  » même si souffrir il aime bien, est habitué à se torturer l’âme….  » , j’espère que vous lui ôterez cette mauvaise habitude en lui apportant la paix qui exige qu’aimer ce n’est pas souffrir. Comme le dit l’auteur de ce blog, ce sera sans doute une question de maturité et d’expérience.

      • eM

        bonsoir madame.
        personnellement, j’aime depuis mon enfance, ma personnalité atypique. Puis les crises vraiment anormales et atroces sont survenues tardivement imposant un traitement en urgence (je pense que le type I tardif (après 40 ans) existe). En l’occurrence, j’ai toujours eu le plaisir de souffrir d’aimer (lisez Vergely « la souffrance » sur le sujet.)
        Quasiment toute la culture humaine, au sens anthropologique conçois la vie comme une simple période fertile avant la mort, et la vie a été brève pour 99% de l’humanité.
        les bipolaires étaient peut être plus lucides (mélancoliques) sur ce destin, et plus flamboyant en amour pour la survie de l’espèce. J’ai été aimé malgré cette violence dans mon âme, par des femmes de personnalité assez forte à affronter mes troubles de l’humeur.
        la prévalence de ce qui est maintenant appelé trouble semble importante et pourrait être constante à travers les siècles. Comment savoir ?
        Je garderai toujours cette personnalité, elle m’aide à créer avec un ego équilibré, un Ying Yang qui tourne vraiment plus fort, il faut juste garder une cohésion interne, et une sociabilité (ne pas faire peur : conseil du psychiatre cet après midi !).
        Je déteste le rejet des autres qui n’aiment pas les différences, qui veulent une normalisation, impossible.
        alors si aM aime avec toute son âme et son cœur, ne dites pas qu’elle est immature, mais soyez bienveillante pour son expérience extraordinaire.
        Comment être en paix quand les crimes et désolations ne cessent pas pour des millions d’êtres humains (revoyez ce documentaire sur Paul Celan, un autre bipolaire…)
        enfin, cela ne m’empêchera pas de dormir…
        je souhaite poursuivre la discussion, si W et les autres n’y voient pas d’objection.
        ce ne sont que des idées à échanger. Bye

      • bipohypermaniac

        Aucune objections voyons!
        W.

    • T.

      Il est temps de lancer adopteunbipolaire.com

  • sans visa

    Bonjour eM
    Je ne disais pas que aM est immature.
    J’espère simplement qu’avec l’expérience et la maturité des réflexions qui en découleront, il comprendra qu’aimer ce n’est pas souffrir.
    J’ai lu qu’il fallait prendre le temps de « digérer ses apprentissages à tout âge ».
    La paix intérieur permet la paix extérieur, l’amour en est le vecteur.
    Je ne suis pas bipolaire alors excusez moi si je ne suis pas assez clair. Merci.

    • eM

      Oui, par rapport à la normale, le vécu de mon instant t est plus étendu comme celui d’un intervalle de confiance statistique. Il contient ma vie et celle des autres. Ce n’est pas un « carpe diem », mais le « elle a mille ans » comme de la chanson de Brel « Orly » (un autre bipolaire semble t-il). Alors forcement, je ne suis pas binaire (je vais mal et puis après je vais bien). Mon instant recouvre toutes les vagues du bien-mal et cela du donne un bien-mal moyen, donc du plaisir dans l’amour, du plaisir dans la souffrance de l’amour. Quand à la paix, oui il y a des instants de paix avec l’extase amoureuse, ce ne sont que des moments…

  • thomas

    bonjour W,
    je viens de découvrir ton blog qui a l’air très intéressant.
    je viens de découvrir ma bipolarité et suis donc à la recherche d’un max de renseignements sur le sujet.
    je suis sur que je trouverais plein de choses intéressantes ici.
    a bientot.

  • pierrôt

    Tu as des forums sur facebook également, 4 ou 5 je pense, sinon va faire un tour sur http://www.fondation-fondamental.org
    beaucoup plus riche et technique au plan médical

    • bipohypermaniac

      Soit… Mais une anormalité veut elle dire maladie? Un IRM de mon cerveau en cet instant montrerai bien des bizarreries et pourtant je n’ai jamais été aussi bien dans ma vie.
      Pour le mystique cela regarde chacun personnellement. Je crois éperdument à une vie, une dimension non perceptible par nos 5 sens habituels. Aucune science à ce jour peux prouver l’existence ou l’inexistence de ces énergies « invisibles ». Pour ma part, je les ressens, et j’ai pour principe de me fier avant tout à mes ressentis.
      Merci Pierrôt pour ta fidélité de commentaires.
      🙂
      W.

      • d

        Bonsoir
        Mes condoléances pour votre grand père.
        Les avancées scientifiques sont à prendre au sérieux, alors ne dites pas que la bipo n’est pas une maladie puisqu’il ya rémission dont vous êtes la preuve. Que vous ayez un attrait pour le mystique fait partie de votre personnalité (bipo ou pas) ne mélangez pas tout. On voit des miracles tous les jours (à la maternité) (le lever et le coucher du soleil)… pas besoin de voir des extra terrestres pour dire j’ai vu un miracle. Bon cheminement dans votre spiritualité, dans le choix de votre religion. N’oubliez pas que la normalité est personnelle c’est celle que vous prenez à cœur et à raison pour votre propre bien. Le monde avance avec ou sans vous alors ne vous perdez pas à chercher à tort et à travers ce qui est évident, ce qui fait votre instinct naturel, ce qui fait de vous un humain depuis votre naissance. Ce ne serait pas la bipolarité votre chance ou votre ennui ce serait autre chose. Il n’ya pas de fatalité sauf celle qu’on s’inflige à soi même. Et si un homme se suicide ce n’est pas une fatalité il n’était pas alors pleinement responsable puisqu’il est atteint de dysfonctionnement mental, la médecine le soigne, l’amour de lui même le sauve. A l’époque on pouvait dire qu’il est malade mental mais aujourd’hui « c’est mal connoté » parce que les vrais fous représentent ceux qui font du mal sans aucun état d’âme alors ils marchent sur les plates bandes des fous que l’on oublie d’écouter et qu’on néglige de soigner.

  • pierrôt

    Hello
    Pourquoi prendre le problème à l’envers, oui un IRM calibre et sait identifier une bipolarité.
    Ensuite cette bipolarité peut « susciter » des capacités hors normes

    🙂 (et des inconvénients).

    C’est une autre façon de considérer les choses, cependant il ne faut pas systématiquement associer maladie et ésotérique, par contre identifier des capacités « ésotériques , transcendantes » dues à la maladie, why not ?
    . En elles sont centrées sur les affects ressentis, émotions…. Pour l’autisme cela peut être le calcul, la mémoire.

    La chance de la bipolarité est de cotôyer la normalité, ce qui est plus complexe (pour , par exemple, l’autisme)

    je vous rappelle cette phrase d’un sage Chinois
    « un défaut est une qualité qui a cessé d’être utile »

    Peux t’on envisager de faire des défauts de la bipolarité des qualités?
    je pense que oui

    • bipohypermaniac

      Oui je pense aussi ainsi que la nécessité de prendre les problèmes dans tous les sens 😉
      W.

      • d

        Bonsoir
        En fait, je pense que à force de prendre tous les problèmes dans tous les sens, cela vous éloigne de la solution voire vous éloigne de vous même de votre instinct naturel. Car vous devez adoptez des automatismes comme lorsque vous avez appris à marcher, à conduire, vous n’êtes pas un mouton ni une licorne; et si à mal vous y prendre vous tombez et bien vous resterez un humain comme les autres. Gardez des forces pour vos projets.

      • bipohypermaniac

        Oui c’est vrai mais que veux tu, c’est en tombant que j’ai appris à me connaître
        W.

  • d

    il faut pas se prendre la tête (se torturer l’esprit est un frein) pour un oui, pour un non, certes faut pas avancer tête baissée mais avancer c’est tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :