Stockholm syndrome, partie 2

Je ne suis pas seul sur le chemin de la liberté, de cette Liberté.
W.

voyage au coeur de l'humain

Retour vers partie 1

On qui me tire une balle dans le pied, histoire de rigoler et de me passer l’envie de recommencer: “Non mais, pour qui se prend-elle à tenter de courir…???”.

Je suis rouée de coups.
Je ne pense plus.
Je ne sens plus.
Rien.

Chape de plomb.

Pendant plusieurs mois je reste dans un périmètre réduit de ma grande prison.
Mes codétenus tournent en rond pendant que j’erre, hagarde.

***

Nouvelle envie, nouveaux plans.
Si je veux m’échapper de ma prison, il me faut la connaître dans sa totalité. Découvrir qui détient les clés. En connaître tous les recoins et les habitants.
Et surtout qui est à l’oeuvre de cette vaste mascarade.

Je pars à la rencontre de nombreux personnages que je découvre, avec qui je discute, échange des points de vue, c’est très enrichissant, très perturbant.

Celui-là, replié dans un coin de sa cellule, à moitié endormi me dit…

View original post 699 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :