Apprentissage de la légèreté

Mon hypersensibilité est à l’origine de périodes pendant lesquelles j’ai l’impression d’être écrasé par un poids étouffant.
En ce moment, dans ce contexte de changements, d’inconnus, de flous artistiques quand à mon avenir professionnel, je peine à retrouver le calme. Je me suis ré ouvert à de multiples canaux de stress.
Je vis en ce moment pas mal de petites situations objectivement anodines qui apportent chacune leurs doses de pression.
Cette pression est lourde et me paralyse alors que, avec un peu de recul, je sais qu’il n’y a pas de reels raisons d’être inquiet. Mais que veux-tu, il suffit d’un gravier dans la force centrifuge pour que je ressente le poids d’un rocher.
Cette lourdeur se ressent même dans mon expression…
Tout ça pour dire que je manque de légèreté. Je mets trop d’importance pour de trop petites choses.
L’apprentissage de la légèreté s’apparente à vivre l’instant présent à se soulager des poids du jugement, de la culpabilité. Se délester de ce plomb et le remplacer d’une auto bienveillance et s’entourer de doux (pour reprendre l’expression si juste de Sophie 🙂 ).
Facile à dire mais comment faire en pratique pour être plus léger:

Premièrement, relativiser. Mettre en perspective une situation cause de stress avec une situation bien plus douloureuse que j’ai connue. C’est vrai que, comparé aux périodes où j’étais interné, le moral plus bas que terre, aujourd’hui je suis un petit oiseau qui vole librement. Petit oisillon apprend toujours à voler, néanmoins…

Deuxièmement  et très concrètement, cette pression, il faut que je l’évacue. Mon moyen privilégié est l’écriture. S’exprimer est l’ultime recours pour s’alléger. S’exprimer par n’importe quel moyen. Je suis certain que chacun peut trouver son canal d’évacuation de pression.
Pour remédier à la lourdeur psychique que je transporte en ce moment, j’écrirai un article chaque soir pour soulager ma haute sphère.

Enfin, il existe un moyen qui m’accompagne depuis quelque temps et que je dois me rappeler lors des moments où j’en ai le plus besoin : la méditation basée sur la respiration. J’ai réussi à m’endormir hier grâce à cette méthode. Méthode très simple : Allonges-toi au calme. Respire à fond à plusieurs reprises pour commencer. Ensuite laisse ton attention dériver sur les pensées que tu ressasses, les situations passées où à venir qui te rendent anxieux. Lorsque ton attention est confrontée à une pensée troublée, « respire dedans ». Fait respirer ce nœud, apporte de l’oxygène à l’endroit de la tension. Voilà, la méthode est de porter sa conscience simultanément sur la respiration et sur la pensée qui entretient le stress.
C’est très simple mais faut avoir la présence d’esprit pour l’utiliser. Quand j’y pense, ça me calme très rapidement.

Rien de plus léger que l’air,  alors n’oublions pas de respirer!

A demain soir. Ce sera un article intitulé « lettre au président  » qui me permettra de lâcher un peu de pression.

Bonne nuit, je te souhaite plein de rêves en apesanteur; )

W.

Publicités

3 responses to “Apprentissage de la légèreté

  • lhomme

    bonjour

    je trouve le courage enfin de venir te parler et te dire que tout ce que tu dis, vis, ressens, tout ce qui te fait mal, tout ce qui t étouffe ,les gens, la vie ,tout ca ME PARLE….

    bref je suis moi aussi une bipolaire mais aujourd hui j aurais plutôt envie de le revendiquer même si cela fait parfois souffrir, souvent même dans cette putain de société

    alors oui je suis fière d être bipolaire je veux juste un peu moins souffrir parfois ….

    le lithium je l ai abandonné je veux pouvoir assumer cette hypersensibilité c est comme ça qu on dit en fait sur la bipo je crois… car je crois qu en fait on est quand même des gens hors du commun et je m ennuierais tellement si je n étais pas bipolaire en fait car les gens m ennuient profondément

    oui je veux juste en fait ne pas trop ressentir ces montagnes russes que cette putain de …de quoi d ailleurs de maladie…mais c est qui les malades nous ou eux….

    bref j adore ce que tu écris et surtout ça me parle !!

    je ne sais pas si tu es du masculin ou du féminin en fait, moi je suis du féminin et peu importe le principal c est que l on se comprenne …moi aussi en ce moment c est dur très dur ça l a déjà été, ça le sera encore… mais je voudrais pouvoir crier que NON NON nous ne sommes pas des tarés nous ne sommes pas des psycho…. juste hyper hyper hyper sensibles à en crever ….

    bien à toi petit ou petite bipolaire
    a quand une rencontre sur Lyon???

    • bipohypermaniac

      Salut,
      Merci d’avoir osé alors parce que ton témoignage est comme un écho au mien. Moi aussi je préfère parler d’hypersensibilité par contre je suis plus mesuré que toi quant à arrêter le traitement, là dessus: attention!
      Une rencontre sur Lyon, pourquoi pas, il suffit qu’il y ait d’autres personnes motivées dans ta ville et on organise ça comme on l’organise en ce moment à Strasbourg. En attendant tu peux regarder s’il existe déjà des groupes de paroles ou des GEM à Lyon dans lesquels tu pourrais faire des belles rencontres. Si un lyonnais ou lyonnaise voit ce commentaire, n’hésites pas à te manifester, ce serait un bon début. Courage lhomme, prend soin de toi. Patience et espoir
      🙂
      W.

  • francoise Béhal

    IL est très beau le titre de ton article.
    Je pense à « l’insoutenable légèreté de l’être » de Kundera…
    C’est la respiration qui nous fait être au monde,et bien une chose sur laquelle on a prise avec un peu d’entraînement.
    Relativiser les pressions qu’on se met à nous-même souvent et savoir que notre être véritable est au-delà de tout cela.
    Tu as raison de mettre en garde néanmoins contre l’arrêt intempestif des traitements médicamenteux car c’est une béquille.
    Je suis émue là car je viens de parler juste quelques minutes avec mon ami bipolaire à nouveau hospitalisé la semaine dernière en phase maniaque…à Strasbourg justement.
    c’est pas simple tout cela!!!
    Le calme et le doux ne sont pas forcément à assimiler à l’ennui,à la monotonie,à l’inaction,c’est un chemin à creuser il me semble.
    Soutenu et entouré avec espoir et patience,c’est ce que je te souhaite
    et de persévérer dans tes beaux projets pour les autres et pour toi !
    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :