Face à l’autre…

…J’aurai préféré être un stylo, un crayon à papier ou un clavier d’ordinateur parce qu’apparemment avec mon corps, ma bouche j’ai bien du mal à m’exprimer et à me faire comprendre. Voilà pourquoi j’écris, non pas parce que j’aime la littérature ou par quelques passions, mais parce que c’est une nécessité pour pouvoir m’exprimer. Cette situation de nouvelle colocation peut paraître tout à fait anodine, en réalité elle est très révélatrice quant à ma faiblesse de communication. Dès qu’une personne nouvelle entre dans un cercle de ma vie, je suis déstabilisé. Que ce soit sur le plan professionnel ou social, lorsque je suis contraint d’être en relation avec une personne que je connais pas, qui me connait pas, où le feeling prend pas naturellement, alors mon esprit rentre dans une sordide bataille.

Je pense qu’au départ j’ai peur de m’affirmer par peur d’être rejeté. C’est comme si j’avais quelque chose à cacher, que je ne pouvais pas être moi-même, qu’il faut que j’use de stratégies pour plaire. Et quand il y a quelque chose chez l’autre qui me déplaît je suis incapable de l’exprimer. Alors mon esprit tourne, cogite, fume et lorsque j’ai l’occasion de dire à haute voix ce que j’ai fulminé pendant des heures, je suis happé par l’énergie de l’autre et incapable de suivre le plan que j’avais répété.

Je pense que je suis hypersensible à ce que ressens l’autre. De sa moindre gène qui ne le « gène » pas du tout en réalité. Je perçois instinctivement et très rapidement les petites pousses d’émotions négatives que l’autre va ressentir et naturellement (j’ai toujours réagi comme ça) je vais « respecter » ce que vit l’autre et je vais taire ce qui me gênait jusqu’ici juste le temps de la situation. Et puis une fois seul, je vais souffrir de ce comportement et je vais remettre la machine en route, ressasser-douter-anticiper…

Tu vas peut être penser que je pense trop, j’ai conscience que ce que j’exprime ici peut paraître ridicule. En réalité c’est un véritable enfer. C’est un sentiment de solitude extrême. Une solitude si profonde est complexe qu’il ne me vient pas d’appeler un proche pour partager cette tristesse et être réconforté parce que je ne saurai comment l’expliquer oralement « en vrai » à quelqu’un.

Face à l’autre, je ressens trop et je perds mon pouvoir d’expression. J’aurai voulu être un crayon, je me serais marié à une feuille et nous aurions eu plein de petits mots / mômes…

Pfff… Que faire?

W.

Publicités

19 responses to “Face à l’autre…

  • M

    Que faire??? Probablement ce que tu es en train de faire: écrire, c’est mieux que rien de pouvoir exprimer sa souffrance, se soulager un petit peu en posant ses mots, maux.
    Comme je te comprends! Cette incapacité à faire face à la nouveauté sans s’emmêler les neurones et entrer en surchauffe.
    Lorsque cette situation se présente ,pour moi,je fais mon « show », je dis des choses que je crois très intelligentes, mais en fait je raconte nerveusement n’importe quoi, sans laisser parler l’autre, de peur de, de peur de…je ne sais pas de quoi en fait ! et ensuite j’ai honte et me renferme, rumine, me torture le cerveau et ressens le vide et la solitude, l’incompréhension et d’immenses angoisses.
    Voilà,un message qui ne diminuera pas tes angoisses :(, je squatte chez toi pour me plaindre un peu.
    courage à toi, tu es plein de ressources et as plein de jolis projets et cela c’est précieux, tout d’abord pour toi mais aussi pour tous les HS 🙂
    Biz

    • bipohypermaniac

      Tu fais bien, viens te plaindre quand tu veux 😉
      merci!
      W.

      • J.

        Coucou !

        (Il est très tard, ou très tôt…je ne sais plus vraiment.
        Mon chéri va hurler car je n’arriverai pas à me lever demain matin …hahaha ! 😉

        J’étais en train de continuer à lire ton blog. Je l’ai commencé il y a quelques jours.
        Je suis émue en te lisant, W. ! Très TRES émue.

        Je suis très impressionnée par la clarté de tes propos. Toi qui dit que tu as des difficultés à communiquer, et bien par écrit tout devient limpide!! Je vais donc continuer à te lire!

        Je me retrouve dans grand nombre de tes mots. Je me sens hypersensible, mais à un degré bien moindre que le tien.
        Plusieurs années m’ont été nécessaires pour apprivoiser mes ressentis, sentiments, sensations de la vie. C’est parfois encore difficile de communiquer en toute sérénité. Peur de me faire du mal, d’en faire à l’Autre. La maladresse des mots. Des significations différentes selon chacun. Tout ce qui se passe à l’intérieur de moi en plus quand je tente d’exprimer à l’Autre ce qu’il m’arrive; mais aussi tout ce qui se passe chez l’Autre…le tumulte n’aide pas forcément à clarifier sa pensée et donc souvent je préfère me taire pour éviter que mes mots ne soient trop maladroits. J’ai blessé mes proches à plusieurs reprises car je n’avais pas pris le temps de choisir les bons mots, alors je me méfie et fais très attention à ce que je dis.
        Je sais !! Tu vas me dire « SINCERITE »!! Même si ça passe par de la douleur! Et je vais essayer !
        Il y a pile une semaine j’ai rencontré un homme qui a, à jamais, changé mon regard sur l’Amour, sur la relation au monde et aux autres. Il se trouve qu’il est, lui aussi, confronté aux mêmes choses que toi. Alors je m’informe en te lisant. Pour mieux le comprendre. Il me déstabilise tu sais. Je me sens si petite à côté de lui, et pourtant paradoxalement il me sublime.
        Il me répète chaque jour « La femme est Amour. Toi, ma femme, tu es donc Amour.  »
        C’est magnifique, je m’en rends compte. Mais je ne sais pas pourquoi ça m’effraie d’être qu’Amour.
        Peut-être parce que l’amour c’est délicat, fragile, indescriptible, ce n’est pas quantifiable, c’est la notion la plus universelle mais en même temps, à mes yeux, une des plus abstraites sur cette Terre. Il y a tellement de manières d’aimer une personne.
        Peut-être que ça me met une sorte de pression. Que se passerait-il si je me révélais être une piètre donneuse d’Amour ?! Est-il possible d’échouer en Amour?! Et par échouer en Amour je veux dire échouer dans sa capacité à offrir l’Amour que l’on garde en soi ? A partager et offrir cet amour et accueillir sans cesse l’Amour de l’Autre, des autres…
        Beaucoup d’interrogations…
        Mon chéri, que j’aime déjà éperdument, me déstabilise réellement.
        En plus nous vivons dans deux réalités très différentes. Elles sont tout à fait compatibles, et nous donnent un bel équilibre. Mais parfois ça ne facilitent pas les choses ! =)
        J’ai souvent du mal à tout saisir, à le comprendre. Ca m’apparaît souvent comme une vision floue et abstraite de quelque chose que paradoxalement je comprends en théorie, mais je pense que le processus d’accueil me perturbe car ces notions me sont émotionnellement inconnues. Après y avoir longuement réfléchis je pense que ce seraient les mots qui se rapprochent le plus de ce que je ressens. Ce qui m’empêche de saisir toutes les dimensions de son être.
        Je donne le meilleur de moi mais parfois l’incompréhension me saisit. Déstabilisée, je fuis la plupart du temps. Ou alors je finis par me noyer dans une flaques de larmes.
        Bien entendu ça ne dure jamais longtemps car grâce à son Hypersensibilité bien plus affûtée que la mienne il perçoit immédiatement le malaise et vient me conforter. Il me berce de son Amour ! J’ai beaucoup de chance!
        Comme quoi l’homme peut lui aussi être Amour, même si ce n’est pas sa mission première.
        Mais en toutes circonstances je fais la promesse à mon fabuleux amoureux d’accueillir tout ce qu’il aura à partager avec moi. J’accueille tout son être du plus profond de mon coeur car il est une si belle personne. Un ëtre si lumineux. D’une intelligence rare. Un artiste à part entière. Je l’aime tellement.
        J’espère que tu excuseras mon manque de pudeur…Mais ça me tenait à coeur de t’écrire, laisser une trace sur ton blog.
        Je suis heureuse de lire de si belles choses, car même dans l’obscurité nous restons des êtres de lumières. Il ne faut jamais l’oublier.

        Merci d’avoir écrit ce blog, cette nuit j’ai beaucoup compris !
        Quelle Aventure !! =)
        Comme je suis Moi, et comme je suis femme et donc suis Amour je t’écris ici : J t’m W.

        A jamais à toi
        A jamais à moi
        A jamais à nous

        J.

  • A

    Le papier c’est une première étape. La confrontation positive est bien aussi. On ne peut pas etre aimé de tout le monde mais subir c’est pire, la preuve cela fait gamberger. C’est étonnant parce que tes questionnements je les résous en ce moment. Parles sans peur, cela s’apprend la communication avec les autres. La fuite ou le silence sont à proscrire car le jour où tu n’en pourras plus tu risques de sortir des choses que tu ne souhaites pas dire car tout sortira avec l’énervement et après c’est trop tard. Faut te dire que ton interlocuteur est ton égal, faut pas se sous estimer. Bon courage W.

    • bipohypermaniac

      Oh je connais bien ça, de sortir des choses que je ne souhaite pas dire. J’espère évoluer sur la communication, je porte cette peine de ne pas arriver a me faire comprendre lors de petits conflits depuis toujours tu sais. Je ne peux que m’améliorer! Merci d’être passé 🙂
      W.

  • Barbara

    Je vais commencé par une évidence pour moi, j’ai LE même à la maison..
    Lui arrive à me transmettre ses maux par l’oral quand il rencontre quelqu’un, j’arrive même à le comprendre et parfois à ressentir ce qu’il ressent à voir les détails chez la personne qui font ce malaise.
    Je pense que l’écriture est un pas en avant car en l’écrivant le sentiment devient réel, il ne reste pas en toi.
    Ce que je pense aussi, c’est que beaucoup de gens ne sont pas vrai. Ils mettent aussi un masque, un déguisement et que vous êtes seul à voir car HS, si nous aussi étions plus ouvert à notre sensibilité nous verrions ce genre de chose.

    • bipohypermaniac

      Bonjour, oui je suis d’accord mais je ne pense pas que ce masque est volontaire. Je ne ne leur en veux pas de ne pas être HS. Et puis c’est très difficile aux autres de s’en rendent compte, étant donné qu’on se replie sur soit.
      Merci Barbara
      🙂
      W.

  • Copinette

    Alors moi, j’ai une idée … Mais avant de te l’exposer je voudrais te dire que tu es une belle personne et que ça me rend triste que ta vie soit pourrie par toutes ces tracasseries qui ne méritent pas de prendre tant de place dans ta tête !
    Donc voilà : si au lieu de penser tu agissais. La cuisine, par exemple. Si ça t’embête qu’elle ne soit  » pas nette  » et bien tu la nettoies, tu lui refais une petite beauté tout seul de ton propre chef …. Et tu dis à ton coloc, avec le sourire ( toujours sourire, les gens apprécient ) que tu te sens mieux comme ça, que tu espères que ça ne le dérange pas, que tu n’as pas osé lui en parler mais que toi ça te facilite la vie de vivre dans une cuisine  » rafraîchie ». Normalement, ça devrait bien se passer …
    Quant à te dire que ton interlocuteur est ton égal, comme le suggère À, je ne sais pas si ça peut aider … On a tous nos défauts, nos petites  » fixettes  » et nos qualités et il faut accepter le  » package « . Toi, tu as du mal à dire ce qui te tracasse quelque soit ton interlocuteur j’imagine … Alors certes, il faut travailler sur ce pb mais en attendant, tu peux aussi envisager la situation sous un autre angle et … T’occuper de la cuisine tout seul.
    Bon, je ne sais pas si mon conseil t’aidera mais je te souhaite vraiment une belle nouvelle vie parce que tu le mérites.

  • elise9

    🙂 Quand on en arrive, sur ce chemin de guérison et de conscience, à se plaindre fortement de quelque chose, c’est que c’est en train de bouger. Il y a juste ce temps de prise de conscience de haa là lààààà j’en peux plus, avant que ça se fasse.

    C’est sûrement le moment pour toi d’entrer dans la Relation, celle où tu oses enfin être toi-même, celle où tu t’affirmes tel que tu es, avec tes ressentis justes, celle aussi où enfin tu peux aussi écouter l’autre et bénéficier de ce qu’il peut t’apporter, sans te remettre en cause toi, dans ce que tu es.
    Rassembler, englober, relier, ne plus contrer, exclure, se battre, voilà ce qui nous attend, tout un programme, tout un travail, magnifique.

    Moi dernièrement j’ai eu des énormes angoisses, des crises de larmes de booouuuuh j’en peux plus, j’y arriverai paaaaas !!!! Ben justement, c’est parce que c’était en train d’arriver et waaoouuuh, c’est juste trop bon. 🙂

    • bipohypermaniac

      Oui c’est ça, c’est mon nouveau champ de bataille : entrer en relation avec le monde extérieur, et avec l’Autre avec tout ce que ça engendre. C’est ce que je suis en train de vivre depuis septembre, seulement comme toutes les batailles passées, je le vis dans la violence. Ca aussi c’est un travail qui m’attend. Ya du pain sur la planche.
      Merci Elise pour ta lumière
      🙂
      W.

  • elise9

    C’est pas pour rien si tu as ce colocataire, là, maintenant, relève le défi !!
    🙂

  • Fafanette

    D’accord avec Eliseo,toute nouvelle rencontre est un défi,et elle n’est pas là pour rien sur notre chemin.
    Moi aussi je me sens toujours jugée alors que j’accepte beaucoup (trop) des autres avant d’exploser parfois!
    Souvent c’est notre mental qui rend les choses plus difficiles qu’elles ne sont.

  • mi

    « Tu vas peut être penser que je pense trop, j’ai conscience que ce que j’exprime ici peut paraître ridicule.  »
    en aucun cas je ne penserai cela, ce qui tu exprimes dans cet article me fait tout a fait écho (c’est bien pour ca que je suis a 2 doigts du divorce, enfin j’étais, je pense que le cap est passé et que ca va repartir sur les rails, car j’aime mon mari)

  • Cécile

    Bonjour!
    Tout d’abord, j’aimerais te dire que ce que tu as écrit m’a beaucoup touché (j’ai pleuré aussi mais ça je pense que c’est parce qu’il est tard ^^’)
    Je suis embêtée car je n’ai que 16 ans et donc peut-être que j’ai de simples crises d’adolescence. Mais c’est là le problème: pourquoi souffrir autant pour une simple crise d’adolescence? Je me rends compte que ma place n’est plus du tout là, mais je me suis quand même reconnue dans tes articles (sauf sur certains points, c’est pourquoi je ne pense pas être bipolaire), et ils m’ont beaucoup aider. Je me sens bête de m’être inquiéter pour rien, j’ai l’impression d’avoir une voix dans ma tête qui me dit « mais qu’est-ce que tu fabrique ici? Toi, bipolaire? Arrêtes de chouiner et va travailler !! » Mais si je suis allée jusqu’à m’informer sur internet c’est que je me sentais vraiment mal… non? Je sais plus quoi penser, je vais tout de même publier ce message mais… mais ne le lisez pas, voilà! ^^’ En tout cas, chaque fois que je me sentirai accablée par le stress, les remords, et ce monde hostile, j’irai relire tes articles ^^

  • samlefou.V.

    Bon soir a toute je souffre de DTEH+hypersensible+trouble anxieux. Pis comme c’est pas assez.comme sa je c’est pas écrire. a lire j’ai appris toute seul avec des jeux sure ordinateur j’ai 24h je suis toute seule dans mon monde pacque je me suis faite rejeté toute le long de mavie pour koi Dieu tu m’as laissé à Vie.avec toute c’est problème dans m’a tête ta vais la chance de me tue 3x car je me suis brûlé au 3e dans face et au mains après je me suis coupée là langue je me vidé de mon sang mais pourquoi tu m’a laissé a vie pis l’autre fois j’ai asseyez avec les pullule grâce a mon amie. j’aime le site merci bien a vous pour les commentaires sa fais tu bien savoir qui a pas juste moi comme sa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :