Code de conduite en HP

Voilà mon code de conduite en hôpital psychiatrique écrit lors de ma dernière hospitalisation, en décembre 2015.

Article 1 : limiter au strict nécessaire la connexion avec les autres patients.

Article 2 : établir et entretenir une connexion de confiance avec le personnel soignant.

Article 3 : avoir des activités personnelles.

Article 4 : être à l’écoute de soi et suivre son instinct.

Article 5 : attention à ne pas faire trop état de sa souffrance auprès des proches. Car à l’extérieur ils souffrent déjà pour le patient.

Article 6 : Cultiver la patience, garder espoir et se montrer plus fort que l’on est.

 

 

Mon commentaire aujourd’hui avec le recul : 

Dans l’article 1, ce n’est pas la solitude totale que je prône mais une certaine distance, surtout lorsque l’on est encore fragile, car trop de proximité avec d’autres foufous aux pathologies plus sérieuses peut-être « contagieuse ». Sinon avoir un petit cercle de camarades un minimum conscient permet que le temps passe plus sympathiquement.

Dans l’article 2, il s’agit de se montrer le plus « stable possible » dans notre discours et comportement face aux infirmières par exemple, car elles seront écoutées en réunion de service lorsque l’équipe de soignant échangera sur notre possible sortie.

Dans l’article 3, je parle de dessins, d’écritures… car toutes nos créations au sein de l’hôpital psychiatrique ont une valeur particulière.

Dans l’article 4, je pense au fait que l’on est terriblement seul, surtout au début, lorsque l’on se réveille à l’asile. Sans repère, seul avec soi-même, c’est le moment où jamais de cultiver l’écoute de soi.

L’article 5 s’applique surtout dans le cas de ma dernière hospitalisation. Dans laquelle où je me suis rapidement remis et n’ai pas tellement vécu le grand désarroi d’autres fois. Faut dire que j’avais six hospitalisations derrière moi. Alors, l’ironie a fait que, à l’intérieur de l’hôpital, je souffrais/m’inquiétais certainement moins que mes parents, par exemple.

Patience et espoir naturellement. Dans le 6e article je crois qu’il faut se montrer plus fort que l’on est dans le but de sortir le plus tôt que possible.

Parce que l’objet de ce code de conduite est seulement de sortir le plus rapidement possible de l’hôpital psychiatrique.

Il m’a fallu tout de même 7 hospitalisations pour écrire ceci. Je te laisse ici mon : bipohypermaniac@gmail.com si jamais tu as envie ou besoin d’échanger plus longuement sur cet univers particulier qu’est l’HP.

W

 

Publicités

4 responses to “Code de conduite en HP

  • Tyszler

    Très interessant ton blog…. Continues tu permets à d autres une compréhension très importante. Merc

  • Calimero.Gallettoni

    L’hôpital psychiatrique, n’a d’hôpital que le nom. Il s’agit d’un univers carcéral, avec des détenus au casier souvent bien plus lourds que le sien.

    Il faut savoir que nombreux criminels sont placés en Asile, car reconnus non responsables de leurs actes.

    En asile, on côtoie des violeurs et des pédophiles. C’est du vécu.

    La sécurité, est inexistante.

    Il y a des agressions, et des abus de toutes sortes, et donc bien évidemment sexuels. Toujours passés sous silence par l’équipe soignante, même lorsque ceux-ci leurs sont rapportés. C’est encore du vécu.

    Enfin, pour pouvoir sortir, il va falloir, sortir de la soupe au sourire, avec pleins de belles paroles auxquelles personne ne croit, mais qui permettent à l’institution de se dédouaner en cas de rechute à l’extérieur.

    Bref.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :