Pas facile de s’exprimer

C’est difficile d’écrire lorsque je n’ai pas une grande confiance en moi. Je pense que c’est pareil pour ceux qui s’expriment différemment. Je doute sur mes idées en tête, sur ce que je désir partager, est-ce que l’Autre va bien le recevoir, bien me juger?

Parlons de cet Autre. Je mets un A majuscule car cet Autre, à l’origine de bien des peurs chez moi, est particulier. Lorsque je me penche sur sa nature, je me rends compte qu’il ne représente personne, aucun autre identifié. Quand je regarde les autres qui partagent des moments de ma vie, ils ne sont pas le sujet de grande peur pour moi. Cet Autre qui me juge est m’empêche d’être pleinement moi-même n’est rien qu’une entité imaginaire. Un démon enfoui dans mon « inconscience » car je n’ai pas suffisamment conscience de ce processus pour l’enrayer. Mon courage est d’essayer de passer outre cet Autre et de m’exprimer malgré ces commentaires malveillants.

Plus je touche quelque chose de personnelle, de fragile, de beau, plus je suis retenu par cette force qui est contre le partage de mes émotions intimes. D’ailleurs elles ne sont plus réellement intimes une fois que je les ai livré, je repousse les frontières d’un territoire infini, car il se régénère à chaque instant de plus vécu. Je veux dire par là qu’il m’est impossible de tout te partager, j’aurai toujours quelque chose de cachée qui remplacera une chose dissimulée. Notre sac se remplit en continue en se nourrissant de ce que nous vivons, là est la nécessité de partager pour qu’il ne soit pas trop lourd, et craque un jour…

Ça y est ! J’ai commencé l’écriture d’un livre. Une troisième tentative mais encore d’un genre nouveau. Ce n’est pas un roman de science fiction ni un copier-coller du blog, non, c’est autre chose, je ne saurai dire le genre. J’aime le définir comme un ovni. M’enfin, j’en suis à la cinquième page! Véritable projet ou insolente lubie, cette nouvelle écriture me donne un peu de joie, ranime mes rêves de grandeurs et célébrités. Pour les rêves, c’est vraiment plus fort que moi, j’ai à peine commencer le livre que je me vois déjà chez Laurent Ruquier… C’est fou ça quand même!

Autre réjouissance, j’ai publié un article sur mon blog de lexpress.fr qui a connu une petite popularité : J’ai un bipolaire dans ma vie.

Et enfin, je suis heureux de retrouver demain mes compères HS.

A bientôt,

W

Publicités

3 responses to “Pas facile de s’exprimer

  • L.

    Coucou,

    Je sais que tu préfères t’exprimer sur ce blog, mais je t’encourage à le faire plus souvent sur l’Express, quitte à « copier/coller » tes articles d’ici qui ont le plus plu. Il est essentiel, de mon point de vue, que tu aies le plus de visibilité possible. Je sais que ce n’est peut être pas ton but premier, et que c’est aussi un danger pour la mégalomanie qui nous caractérise.

    Je comprends bien tes craintes vis-à-vis de l’Autre, et je ne vis pas dans un monde de Bisounours, elles sont justifiées. Je vis très mal la méchanceté, le jugement, la bêtise, et tous ces facteurs sont autour de moi, sans cesse. Et même en restant dans mon coin, on viendra me chercher pour me « persécuter » parce qu’ils « sentent » la différence, on n’est pas très loin des animaux… Je ne vais pas me suicider, ni m’annihiler complètement, alors que faire ? le choix d’être moi, choix que j’ai essayé de faire à plusieurs reprises, et auquel je renonce régulièrement, jusqu’à que je reprenne mes forces et ma combativité.

    Je sais que c’est le poisson qui tourne en rond, le serpent qui se mord la queue, vivre la solitude alors qu’on a tant besoin des Autres ? Vivre comme tout le monde avec une souffrance quotidienne ? Vivre à fond ses rêves fous, pour lesquels on essuiera des vents et des tempêtes ? Faire un compromis de tout ? Ne rien faire du tout…

    Pour le moment, j’en suis au compromis. Et je me répète tous les jours que je suis forte, combative, et que je ne me laisserai faire par personne, et ma bipolarité n’est pas une faiblesse, je leur montrerai qu’avec ça je peux être bien, et même mieux. C’est mon ego qui est piqué, mais il me maintient en vie, en mouvement, dans la recherche d’un bonheur, d’un dépassement. Alors je le remercie, et j’emmerde tout ceux qui souhaitent me dicter ma vie.

    J’espère que tu seras un jour et que tu oseras montrer qui tu es, avec tes forces et tes fragilités.

    Bises.

    L.

  • Laurent Maurial

    Cet Autre n’as pas à être enrayé ou éradiqué,il doit être dompter,dressé, apprivoisé.Il est enfoui ou fond de ma partie reptilienne et ce nourris de mes peurs mes craintes et les plus primaire,comme le nomme Dexter c’est le dark passenger,la parti obscure de la force,le dark vador d’anakin…
    Arriver à l’identifier et à concevoir que c’est une parti de moi ma permis de l’approcher et de commencé à le dompter,il devient même un allier de poids voir une arme redoutable,il m’empêche de tendre l’autre joue…
    Mais demande à arriver à drainer cette énergie négative et à l’évacuer avant qu’elle ne devienne destructrice,la médiation est un de mes pilier pour y arrivé.
    Garder le juste équilibre entre le yin et le yang et une des clés,ne pas être trop yin pour éviter de se prendre pour un prophète ^^ et ne pas être trop yang pour ne pas devenir un seigneur sith…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :