Expérience de la dépression

La dépression évolue mais continue en ce début de semaine.

Hier, oh que j’avais la tête lourde, je me suis traîné dans le parc près de chez moi. Si tu étais dans le coin, tu as peut-être vu un zombie se balader, c’était moi. La souffrance psychique a laissé place a une énorme fatigue physique.

Je subis toujours le contre coup de mon hyper activité cérébrale des dernières semaines. Malgré mon besoin de repos, j’ai maintenu la réunion de samedi dernier. A bout d’énergie, j’ai du pour la première fois quitter la rencontre qui a suivi à 19h. Dans les transports au retour, la fatigue me rendait vulnérable, et l’agitation du métro parisien se transforma en un véritable petit enfer. Des signes et synchronicités m’attaquaient de toutes part. Chaque conversation qui m’entourait semblait parler de moi. Je me suis retrouvé dans une situation et une fragilité qui m’a fait vriller dans la manie, le délire bien des fois dans le passé.

C’est comme-ci, je n’avais plus d’énergie pour avoir le contrôle sur mon mental, que je me laissait ballotter par l’environnement extérieur à cause du peu de volonté qui me restait. C’était l’inconscient collectif qui m’emportait, je n’étais plus acteur de ce qui se passait. Difficile à expliquer.

Bref, samedi n’a pas été de tout repos et je pensais qu’une journée à la campagne le dimanche avec M signerait la fin de la dépression. Mais hier, après une bonne nuit, j’ai vite senti que le bagne n’était pas  terminé.

Je ne suis plus aux prises avec mes peurs comme la semaine dernière. Rha pinaise, c’était quelque chose, surtout le soir où j’ai choisi de les affronter consciemment et ne pas avoir recours à la chimie. Ce dernier combat intérieur semble être terminé mais il laisse place à un champ de bataille sans vie, une atmosphère pesante, une tristesse, un sentiment mélancolique étrange.

Ce matin, ça va un peu mieux, et la rencontre tout à l’heure va pouvoir me changer les idées.

Tout ça pour dire que la dépression est bien plus complexe qu’elle ne paraît de l’extérieur. Elle n’arrive pas par hasard, il y a un véritable sens (même s’il est inconscient) et une raison de vivre cette période basse. La dépression, bien que douloureuse, est riche en enseignements. Elle annonce aussi un renouveau, l’émergence d’un nouveau soi. Un nouveau soi, étrange, qui nous fait peur, auquel on résiste (résistance source de douleur), qui fait émerger des peurs que l’on doit dépasser pour entrer dans notre nouvelle ère.

Heureux celui qui traverse une dépression, car il vit en coulisse une transformation nécessaire.

Et puis après la tempête, le soleil revient toujours rayonner.

Patience et espoir

W

Publicités

8 responses to “Expérience de la dépression

  • bakuman

    Great article 🙂 !
    « People take different roads seeking fulfillment and happiness. Just because they’re not on your road doesn’t mean they’ve gotten lost »

  • LANSADE OLIVIER

    Le soleil revient 🙂

  • Vulcania

    Bonjour W,

    La dépression, c’est aussi l’expérience du lâcher-prise imposé par son corps.
    Tout le travail à faire par la suite c’est d’accepter de pratiquer en toute conscience le lâcher-prise dans son quotidien pour ne pas avoir à le subir contre notre gré dans la souffrance.

    Pleine lune qui se termine, plus changement de saison, plus surchauffe mentale, ton énergie a de quoi être au ras des pâquerettes ! 😉
    Masser ses poumons vers l’extérieur avec le son du serpent « sss » aide à chasser la tristesse (Qi Gong).

    Prends-bien soin de toi comme tu sais le faire.
    La lumière est de toute façon en toi.

    Je t’embrasse,
    Céline.

  • L.

    Hello W., oui oui comme dit Vulcania, j’ai vu cette grosse lune toute ronde qui a tant d’effet sur moi. Et mon plongeon vers la dépression qui a débuté il y a quelques jours me fait dire que l’automne arrive et n’est pas anodin dans ma transformation psychique.

    Je regarde mes papiers avec toutes ces belles idées recueillies au soleil, et mon corps comme le tien m’invite au repos. Mais le mental fonctionne en « tu dois faire, tu peux t’en sortir, n’écoute pas ton corps »… On peut penser ce qu’on veut, j’ai l’impression que l’on n’a pas le choix.

    Cerveau en surchauffe, on devient ensuite bof bof ! 🙂

    Courage,

    L.

    • bipohypermaniac

      Oui, il faut travailler à se libérer de la culpabilisation, des doutes, des peurs (en les accueillant) durant ces périodes pour que la dépression soit vécu simplement comme une dé-pression, un répit physique, un repos, une hibernation!
      Je pense à la phrase de Rilke : « la tristesse est la résistance à quelque chose de nouveau ». Vivre la dépression comme une transformation, permet d’y mettre un sens et de traverser cette période avec optimisme et espoir.
      Merci à toi, courage!
      En dépit, de la baisse de lumière à l’extérieur, misons sur notre soleil intérieur!
      W

  • Lex

    Tu as mis de belles choses en place pour tes projets en oubliant peut-être un peu de respirer et de penser à te relaxer. Tu as des ressources alors ne panique pas, ton énergie va revenir d’elle même.

    Bon courage 😉

    Lex

    • bipohypermaniac

      Merci, c’est gentil, ça va déjà mieux. Oui j’ai oublié de respecter mon rythme, je tâcherai d’y prendre en compte désormais dans le gros travail que j’ai à faire sur l’association. Les dépressions sont toujours riches en enseignement lorsqu’on est conscient de leur sens!
      W

  • Myriam Durocher

    La dépression pour moi c’est décompresser faire un STOP et ralentir son rythme de vie pour regarder dans quel direction on veux aller.
    Merci pour votre post et je vous invite à lire mon partage sur ma dépression
    Prenez soin de vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :