Amour, trahison, colère

Séparation…

Du coup, un nouvel état émerge en moi : fragilité, peur, liberté

J’en ai marre d’intellectualiser l’amour. Ecrire l’Amour devrait se résumer à : Je t’aime. Le reste  devrait être des actes au quotidien.

Aimer, c’est laisser libre l’autre, ne pas dire ce qu’on croit être bon pour lui, seulement l’entendre profondément sans que cela résonne mentalement. Ecouter avec son coeur et non avec son expérience.

J’accepte que je suis imparfait, que l’autre est imparfait et qu’avec tout l’Amour du ciel , je reste imparfait.

Qu’avec tous les soins du monde, j’aurai toujours des peurs, car je suis humain.

Qu’avec tout l’Amour du monde, je ne comprendrai jamais totalement l’Autre. Car il est autre, unique comme moi, et donc différent.

J’accepte que je suis différent avec mon intimité et mes croyances que je ne peux imposer à l’autre, car vu qu’il est autre il est différent et peut croire différemment, peut avoir une autre vérité.

J’accepte d’avoir peur de temps à autre, peur de l’inconnu, de l’étranger, car c’est humain…

….

Qu’est ce que j’ai a prouver là?

Peut être que je cherche à venger mon cœur de fausses raisons que je lui ai forcé à croire.

Mais mon cœur pardonne alors pourquoi mon esprit s’agite? Peut être cherche-t-il à comprendre mon cœur et qu’il constate qu’il ne parle pas la même langue. Je me suis épuisé toute ces années alors… Ce n’était pas lui mais mon esprit qui prétendait traduire la voix de mon cœur…

O l’ami, méfies toi, si je te dis que je parle avec le cœur, car en réalité c’est ma bouche qui prononce ces paroles.

Le cœur ne parle pas mais il agit dans le silence, dans les yeux pétillants des enfants, dans les mains unis des amants.

Je me sens trahi

J’ai donné

Je suis sans vie

Je vais pardonner, je ne veux pas renoncer à la vie

 

Les pensées de trahison sont douloureuse pour mon couleur.

Mais comment puis-je en vouloir à ceux qui n’ont pas compris?

 

Oui, j’ai l’impression d’avoir été trahi alors une fois de plus je viens exprimer mon ressenti. Mon cœur est triste, il a beaucoup donné, beaucoup en ont profité et cela pour mon plus grand bonheur.

Des personnes de l’association que j’ai moi même rassemblé, m’ont caché des choses importantes qu’elles auraient du me communiquer. Ce n’était pas mal intentionné de leur part, mais en croyant bien faire, ils m’ont menti, et je suis profondément blessé. Ils m’ont menti à moi, moi qui est créé cet espace d’échanges et de sincérité où ils se sont rencontrés. Mon cœur est blessé par le mensonge et mon mental a du mal à pardonner.

Mais je pardonnerai car c’est le seul chemin. Ce chemin vers le cœur. Que je me sens seul sur ce chemin à cet instant! Cette sensation est saine finalement car je suis seul par nature sur ce chemin vers mon cœur même si je partage parfois la route avec d’autres.

Mais je ne suis pas si triste. La tristesse c’est d’être seul dans sa tête ou quelque chose comme ça. Le cœur étant connecté au divin, je suis seul mais avec le Tout en même temps. Lorsque le mental fait silence, je suis seul avec mon coeur, je suis dans l’instant présent. Dans ce pérsent que m’offre le coeur de l’existence, et c’est la seule vérité, l’instant présent.

Mon mental lâche prise, le cœur est au controle. Les battements de l’Amour me guide alors je suis en sécurité. Dans mon cœur je ne suis plus aux proies avec mes peurs.

Enfin cela pas longtemps!

Je repense à la situation où j’ai été mis à distance d’une affaire qui me concerne soit, disant pour me protéger. Voilà le résultat :blessé en prises avec la colère.

Du repos, tout ira bien, si les gens se remettent en question et assument leurs erreurs là où moi je reconnais les miennes.

Cela réveille un sentiment très ancré en moi, qui est la racine de mon trouble. J’ai le sentiment que les autres ne comprennent pas ce que je ressens, alors je ravale la colère car je comprends l’autre, je sais qu’il n’est pas mauvais, et par là j’accepte ce que peut être je ne devrais pas accepter. Bref un sentiment brut, difficile à décoder.

Il s’agit là d’injustice…

Patience et espoir

W

Publicités

5 responses to “Amour, trahison, colère

  • bakuman

    je m’excuse je suis la et je n’oublie pas notre amitié eternelle

  • bakuman

    Je sais combien il est stressant de s’embarquer dans ce genre d’exercice ! Ce qui m’a soutenu c’est de me dire que

    – mon travail c’est d’apporter une petite pierre, voire un grand de sable à l’édifice de la science, mais que ma contribution fait partie modestement de cette grande aventure.

    – le résultat ne dépend en réalité pas totalement de moi (aléatoire, circonstances, etc.) et donc toujours se dire: je fais mon travail du mieux que je peux et je m’en remets à la Vie (nommez-la comme vous le souhaitez) pour la réussite de mon travail. Cela m’a rempli d’un grand sentiment de paix intérieure…

  • Elise9

    C’est parce qu’il y a là une humanité à accepter, ANCRER.
    Pas accepter qu’on te marche sur la gueule, qu’on te mente, parce que tu es le tout puissant qui pardonne !

    Accepter le fait que toi aussi tu éprouves de la colère, que tu aies des limites, des besoins, des envies, des frustrations.
    W. Il nous faut apprendre à vivre sur terre avec ses fonctionnements !
    Nous ne sommes pas sur une montagne, nous ne sommes pas des grands sages qui méditent isolés, nous avons choisi d’être dans le monde, d’en faire partie, avec ses états d’âmes.

    Et même, nous avons choisi je crois de faire sauter ces idées de messies, de missionnés, ça c’était dans le passé ! Aujourd’hui nous voulons que chaque être humain « se missionne » parce que nous savons que c’est ensemble que nous y arriverons et cette colère qui nous habite nous oriente pour garder précieusement cette boussole essentielle, que nous nous sommes fixés.
    En descendant dans le monde, sans aucun piédestal, avec les mêmes demandes qu’un autre, nous apprenons à l’autre à rayonner, parce que c’est le plus grand des respects que d’avoir des requêtes face à l’autre et, même de la plus grande importance, responsabiliser l’autre !

    Autorise-toi à éprouver de la colère et à savoir la gérer et réclamer tes besoins, tes envies, ce que tu veux, ce que tu ne veux pas, bref, te faire RESPECTER.

    Prendre conscience de l’amour et de la lumière comme tu le fais quand tu médites doit te guider pour être le plus juste possible envers les autres ET envers toi-même.
    Sois doux avec toi !
    Et alors tu oseras y aller, franchement, AIMER, VIVRE !
    Voilà où se situe l’acceptation qui rend heureux. Ce n’est pas accepter tout et n’importe quoi,

    c’est accepter de ressentir tout ça, si fort, si brut, si dur AUX COTES d’un amour si pur, si beau, si rayonnant.
    Je sais, ça rend fou, comment est-ce possible ???
    Mais ça l’est ô oui, ça l’est !

    Parce que c’est ça vivre sur terre, et c’est cette expérience là que nous sommes venus vivre ici.

    Sentir à ce point et « dans le même temps » la source illimitée pure et lumineuse et les barrières, le dur, le limité est une expérience indicible, inouïe, réparatrice, élévatrice, unificatrice…!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :