Pour ceux qui souffrent, qui sont HS

Quel automne et quel hiver!

Mon esprit ou plutôt mon âme n’a jamais été aussi en harmonie avec celles d’autres personnes qui me sont chères. Autrement dit : on est paquet de l’assoHS à en avoir chié en cette fin d’année.

J’ai traversé des nuages bien noir, une fois de plus j’ai fait l’expérience que l’enfer se vivait sur Terre. Que l’enfer n’était pas à l’extérieur de nous, malgré des zones très sombres en ce moment sur la planète, mais bien une expérience à vivre à l’intérieur de nous.

lumiere-bipolaire-depression-saisonniere-paradis-enfer-vivre-avec-traitement-hypersensible-association-souffrance-psychique-suicide

Qu’est-ce que l’enfer à part l’expérience de nos peurs les plus profondes?

Qu’est-ce que l’enfer à part une aventure courageuse de nos âmes dans les coins obscures de nos esprits?

Qu’est-ce que l’enfer à part être perdu, loin de nos repères, loin de la lumière de notre conscience, loin de notre zone de confort?

Qu’est ce que l’enfer à part une période à traverser, un état à accepter à accueillir, une invitation à lâcher prise. Car qu’est ce que l’enfer à part notre mental qui résiste à quelque chose de nouveau qui émerge en nous?

Qu’est que l’enfer à part la lutte qui nous mène à notre paradis perdu?

Bref, ce que je voulais dire au départ avant que je m’exprime comme un pasteur farfelu, c’est que je souhaite fort que toutes ces âmes en souffrance puissent connaître de la douceur dans ce qu’elles traversent. Une musique que O. m’a fait découvrir et qui a le pouvoir de secourir : Love vibration

J’ai beaucoup souffert pour être beau. Haha! Non ce que je veux dire c’est que j’ai du souffrir pour me découvrir, pour trouver la lumière en moi. Je pense que j’ai pas fini de souffrir sur ce chemin de l’éveil. Mais d’un autre côté, je suis persuadé qu’on peut se libérer de nos chaînes, de nos peurs, de nos conditionnements, dans la douceur et l’amour. Même si pour beaucoup, on a pas trouvé ce sentier plus doux, je veux croire que c’est possible.

Le passé n’est pas vérité quand l’avenir est espoir. La souffrance est une étape pour l’humanité. Car le chemin que l’on fait chacun pour Soi et pour les autres, on le fait aussi pour l’Humain de demain.

Nos enfants naîtront dans une clarté plus grande, avec moins d’ombre, et les enfants de nos enfants connaîtront de moins en moins la souffrance.

Je ne croit pas que la souffrance est une condition humaine. La douleur oui, mais pas la souffrance. On ne peut pas vivre une chute, une séparation sans douleur, mais on peut se libérer de la souffrance .

Je veux rassurer de tout cœur ceux qui souffrent en ce moment, ceux qui peinent dans leurs ombres, je connais si bien cet état, je veux leur dire que ce qu’ils vivent est tout à fait normal.

Ce n’est pas de leur faute, cela ne remet en aucun cas en cause leur vitalité, leur pouvoir à être heureux et à rendre heureux.

C’est simplement l’hiver! Rien ne sert de lutter, d’essayer de comprendre, il n’y a qu’à vivre l’inconfort de l’hiver. Rien ne sert de vouloir briller, de vouloir être en forme comme au printemps dernier car il fait nuit et froid. On devrait juste pouvoir se reposer et rester au chaud. Le travail rend ce programme d’hibernation difficile, certes. Mais alors, soyons bienveillant envers nous-même, si on est fatigué, déprimé, c’est normal, surtout pour les hs,  on vit contre-nature!

On aura beau penser, se culpabiliser, réfléchir sur notre état, il n’y a rien que notre mental puisse faire à part nous faire souffrir. Ressentons le froid qui fait dehors, vivons le sensation de chaleur lorsqu’on rentre à l’intérieur. Mangeons, divertissons nous, et attendons le printemps.

Plus tu vis l’hiver tel qu’il est, froid et noir, plus tu vivras le printemps tel qu’il est, un renouveau. Etre ombre dans l’ombre, et lumière dans la lumière.

Pour ceux dans le down, du fond du coeur : patience et espoir.

(Toujours un plaisir de correspondre avec toi : bipohypermaniac@gmail.com)

Aaaah! pour ma part ça faisait longtemps que j’avais pas écrit un article débraillé, ça fait du bien.

J’ai hâte! Demain soir, soirée spéciale : Noël HS à partir de 18h dans un bar parisien avec vous, en grande partie connu grâce à ce blog.

Et puis après la soirée, à minuit exceptionnellement radioHS (rencontre sur les ondes) https://framatalk.org/radiohs, suffit de cliquer sur ce lien et avoir un micro. Plus d’excuses pour ceux qui sont pas de Paris. D’ailleurs en Janvier L’AHS continue de se déployer en France, rencontres à Paris, Nancy, Lyon et une première à Rennes.

Prenez le train HyperSensible en route sur contact@association-hypersensibles.fr

W

Publicités

10 responses to “Pour ceux qui souffrent, qui sont HS

  • OLIVIER

    C’est beau, merci W. 🙂

  • eM

    c’est beau mais tu en fait trop : pasteur, débraillé, hypersensible et (mal)heureux de l’être. bon signe de santé mentale !
    je ne suis pas d’accord pour la souffrance, tu ne peux pas renier que tu souffres. Le philosophe Vergely, par la lecture de son livre « la souffrance », à l’origine pour les soins palliatifs, donne un bon sens à cette notion de vivre jusqu’à en souffrir, et d’en vivre alors plus intensément/ l’amour, la mort, c’est du comac dans la souffrance, et pourtant, on adore l’un, et l’on se soumet à l’autre. C’est la vie ! j’espère en discuter demain sur la web radio trop bonne, et vive janvier : venez tous et toutes à la rencontre de Rennes, lachez vous !!!

    • bipohypermaniac

      haha oui lachez vous! mais pas trop quand même 😉
      C’est un bon débat. Ce n’est pas parce que l’histoire de l’humanité est empreinte de souffrance que l’avenir de l’humanité en sera aussi. Je crois à l’évolution, à l’élévation. Faut il connaître la souffrance pour connaître la paix, l’amour? Belle question. On peut en débattre longuement et passionnément. Mais je pense qu’il n’y a que le temps et les centaines d’années à venir qui pourront trancher.
      Rdv demain minuit sur https://framatalk.org/radiohs alors !
      🙂
      W

  • eM

    et ben, jen ai trouvé un aut livre,et d’une bipolaire en plus !!!
    les meilleurs souffreurs en ce monde, fraudait y croire.
    putain que j’ai hate de finir mon écriture.
    faut que le lise la dufief entretemps

    http://www.blog-laprocure.com/chroniques-de-nos-libraires/veronique-dufief-la-souffrance-desarmee/

    ps, j’ai aimé « l’intranquille », de Garouste, surtout pour le souvenir de l’hopital, mais on peux faire mieux, genre Virginia LOUP et melle dalloway.

  • eM

    oh ! W mon guide, capte nous ces zèbres incompris,
    ces chrétiens, plein d’AMOUR, qui ne comprennent pas bien qu’ils sont un petit peu sensible (quand on les chatouille).
    je n’imaginais pas qu’il y ai tant de variétés naturelle du cerveau, vu la pauvreté des expressions mediatiques courantes (hors l’art).
    Je pardonne aux psychiatres, qui grâce à la science me soulageront d’une grave rechute !
    mais dans notre quotidien, rencontrons nous les uns et les autres
    amen
    allah akbar
    nai ro reng gai kio
    en juif, je ne sais pas

    • bipohypermaniac

      Haha arrête tu fais peur à tout le monde! Et puis j’ai pas compris : c’est quoi les « variétés naturelles du cerveau »? Avec toute leur science les psychiatres ne peuvent te promettre un taux de risque de chute à 0 %. Désolé… Il faut trouver des solutions complémentaires.
      W

  • maja

    Tout ça me fait penser à un morceau de Fauve, « Blizzard. » Qui me comprenne me comprenne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :