Archives de Tag: HP

Inhalation, amour et dépression

C’est ce qu’on appelle une inhalation. Je détestais ça quand j’étais gamin. Depuis lundi j’en fais deux par jour. En gros c’est des huiles essentielles de thym et autre dans de l’eau bouillante. J’ai l’impression de me shooter, j’aime bien.

Après la dépression, c’est donc la crève qui achève ce mois de septembre plutôt noir. La crève c’est un peu comme la dépression finalement :je suis resté chez moi toute la semaine, j’ai pas fait grand chose de très constructif, j’ai laissé passé le temps avec la télévision et les films téléchargés. Sous cette apparence de glande plaisante, en réalité j’étais plongé dans des peurs, des doutes. J’ai ressenti la fragilité de mon existence, et c’est pas très rassurant comme sensation…

Quelque soit qui je suis devenu, ce que j’ai acquis, ce que j’ai accompli, ce soir, demain ou dans une semaine un événement, un imprévu va finir par arriver, que la nouvelle soit bonne ou mauvaise, mon avenir va être conditionné par celle-ci. Le passé aussi fort soit-il va laisser la place en une seconde a une nouvelle forme de vie, de personnalité. Quand je regarde derrière, je vois les différentes phases de ma vie, et je vois bien que j’ai changé de personnalités en personnalités très différentes (ce que j’étais au collège, n’a rien avoir, avec ce que j’étais au lycée, qui n’a rien avoir de qui j’étais en école de commerce, qui n’a rien avoir de qui j’étais dans l’animation, qui n’a rien a voir de qui je suis, qui n’a rien avoir de qui je serai demain).

Je vais remettre l’eau à bouillir …

Tout ça pour dire, qu’il n’est pas bon d’être malade, ça fragilise et lorsqu’on est déjà fragile par nature ça fragilise la fragilité, et ça donne des états d’esprits pas très serein. Cependant cette brumeuse solitude est propice à l’inspiration, au génie. Après, en faire quelque chose, c’est une autre affaire. Le génie est très proche de la folie, c’est comme ça que je le ressens, et lorsque je suis dans les sombres territoires de la psychose, c’est pas très agréable. Tout cela est bien intérieur, et toi qui me connaît, tu ne peux le voir de l’extérieur. Tout comme moi qui ne peux voir, tes peurs tes plus profondes, les parties sombres de ton esprit dont tu n’as pas conscience. Je m’adresse là aux personnes qui n’ont jamais expérimenté la psychose. Je crois que l’on a tous une partie irrationnelle, psychotique mais on est très peu à l’exprimer. Enfin très peu… De plus en plus à voir les chiffres et prévisions de la Santé Mentale en France. 1 personne sur 4 en 2050 sera atteint d’un trouble mentale, haha! Trop cool plein de copains à venir.

La vapeur me monte à la tête, j’ai des sensations d’évanouissement, ce que tu ne sais pas c’est que j’écris cet article la tête dans l’inhalateur. J’essaierai de mettre une photo.

Trop cool… Enfin pas tellement pour les personnes qui s’apprêtent à cheminer sur les routes sinueuses des peurs, de l’isolement, de l’incompréhension. Mais bon, c’est un mal pour un bien. Et puis il y a l’Association des HyperSensibles qui sera là pour créer du lien entre personnes isolées et les aider!

D’ailleurs si j’ai plongé ce mois de septembre c’est à cause de la pression et du travail que je me suis mis tout seul sur l’association.

Je suis défoncé.

Je me suis vu trop fort, mais mes épaules n’étais pas assez solides j’ai coulé. Faut que je délègue parce que seul je ne pourrais pas porter seul ce mouvement. J’ai déjà Bakuman, le vice président qui fait beaucoup. Là où j’aurai besoin d’un coup de main, c’est au niveau de la communication. Le jour où je trouve une personne qui s’occupe de la communication des actions de l’association, ce sera un grand soulagement. Sinon petit info pratique, les adhésions seront ouvertes la semaine prochaine. 22 euros par an pour soutenir l’association et faire partie d’un réseau bienveillant de partages et d’échanges, bref, je te laisse emprunter les liens vers la page facebook ou le forum ou le site qui va s’épanouir bientôt. Je te rappelle juste le but de l’association : reprendre une vielle ferme et en faire un centre de ressourcement pour hypersensibles. Ce but sera atteint, l’incertitude c’est juste quand? M’enfin l’objet et l’action numéro un de l’AHS reste de créer et d’entretenir des liens entre HS grâce notamment aux rencontre.

Dans les eaux troubles de ce septembre, ma relation amoureuse a perduré . Je ne sais trop quoi te dire dessus, sachant que tout comme toi, M lit ces lignes… Enfin si, je peux te dire que c’est pas facile. Depuis le début je me suis engager à être dans le partage sincère de mes ressentis, de mes peurs liées à la relation, de mes faiblesses, de ma fragilité et elle m’a suivi dans cet engagement et me livre aussi ce qui la trouble. C’est pas toujours facile d’accueillir les pensées et ressentis que d’habitude l’autre nous cache.  Entendre ces vérités peut faire mal, hein! Tu penseras peut-être que ce sont des choses qui existent dans les têtes d’un grand nombre de couple mais qui ne se partagent pas, question de survie du couple! Oui bah moi grand fervent supporter de l’expression sincère des sentiments, je lui remercie de sa sincérité malgré la douleur passagère que ces affirmations ont commises.

J’ai choisi la sincérité, je vais pas me plaindre maintenant. C’est vrai que ce niveau de partage rend difficile la légèreté. Même si ce n’est plus aussi intense maintenant, on passe beaucoup de temps à échanger  sur ce qu’on ressent profondément, les doutes, les peurs. On est loin de l’illusion, de la passion qui ne dure pas et qui se finit souvent mal. La transparence fait que la séparation se passe avec douleur mais sans souffrance car on comprend le choix de la personne, vu qu’on la connaît ( et non pas une projection de nos attentes ). Je l’ai expérimenté lorsque M m’a quitté en Juillet. J’ai eu mal 2 jours mais ensuite j’ai compris sa décision, elle avait du sens et pfffuit je m’en suis remis. 2 semaines après elle est revenue.

Tout ça pour dire que l’échange sincère des sentiments est un bon investissement à long terme. Hélas, l’expression des sentiments pour beaucoup se résume à : « je t’aime, tu me manques, j’ai envie de toi… » c’est très bien, mais si à côté de ça on ose pas exprimer le côté plus sombre, nos peurs sur la relation, nos faiblesses, ce que l’on aime pas chez l’autre, et ben la relation sera certes légère et bien belle, une part de la vérité sera refoulé jusqu’au jour ou un événement fait sortir la vérité et la, stupeur, horreur, la séparation est très douloureuse car en fait la relation n’était qu’une belle illusion.

Tout ça pour dire, que oui c’est pas facile de faire vraiment la connaissance d’une femme (parce que par nature on est déjà très différent!), de la considérer comme un être indépendant « autre » épuré de toutes attentes qu’on projette si facilement. C’est très surprenant d’ailleurs, plus je fais la connaissance de M moins j’ai l’impression de la connaître. Et plus je la trouve belle, c’est fou ça… J’ai l’impression d’expérimenter la liberté de l’autre. C’est assez nouveau pour moi comme relation, d’où ces phrases et pensées farfelues.

Bref! au final je me suis exprimé sur ma relation avec M, à la manière habituelle. Je suis désolé ma … (on aime pas les surnoms affectifs) … « sorcière » c’est très bizarre comme surnom mais ça lui va bien, pas pour le physique, hein, mais pour ces pouvoirs magiques.

A la lecture de cet article, ma relation amoureuse va peut-être te sembler être une grande prise de tête. Oui c’est vrai par moment, mais à ressentir l’émotion qu’elle m’a offert lorsqu’elle m’a dit je t’aime, je veux bien continuer à me prendre la tête, si l’amour est au bout!

J’arrête l’inhalation, j’ai une barre dans la tête, ça me rappelle le pétard mais un pétard bio! ça suffit les conneries…

snapshot_2016930-3

Patience et Espoir,

W

bipohypermaniac@gmail.com


Heureux comme jamais!

Je t’écris avec grand bonheur au rythme de cette chanson plus que positive I’m not rich

Grand bonheur…

Dans ma petite vie, j’ai toujours eu une certaine prétention à me prendre pour le soleil, je me suis souvent alors brûlé les ailes, puis retombé dans les enfers, mais lors de ma dernière envolée loin de la terre, bien que j’avais visé bien trop loin, visé la lune, j’ai rechuté, mais cette fois les étoiles m’ont rattrapé…

Je galère un peu dans l’écriture de cette métaphore, m’enfin tout ça pour dire que depuis quelques années je me sens porté, je me sens en sécurité, que quoi que je fasse, tout ira bien. Et là…

Tout va bien!!!

L’association est officielle depuis hier 11 septembre, j’ai donc un statut officiel. Je suis toujours un pensionnaire de l’AAH (allocation handicapé) mais je suis aussi Président, haha! Et j’ai un sacré travail avec cette association, ce mouvement de rassemblement d’hypersensibles. Depuis le dernier séjour HS, mes journées sont bien remplies. Président mais pas que…

Ce matin j’ai reçu un mail d’Edilivre, maison d’édition alternative en ligne, qui m’annonce que mon manuscrit a été retenu et me transmet un contrat de publication. Voilà, ça y est « la vie d’un bipolaire » (le livre) va être publié! Ma carrière d’écrivain est lancé. Je vais toucher des droits d’auteurs, choses que j’ai rêvé, ….ah mon portable sonne, c’était ma … quelle nom donnée, c’est un truc qui m’angoisse d’ailleurs un peu le choix du surnom affectif, dans le doute je resterai sur, c’était « ma copine » même si l’affection que j’ai pour elle est prisonnière dans ce mot très conventionnel, peu engageant, sans risque, bref notre relation est aussi un bel accomplissement personnel. Difficile de m’exprimer là dessus, sachant qu’elle lira certainement ces lignes.

Voilà tout va bien, le terme « accomplissement » convient plus pour mon livre qui va être publié, c’est le résultat d’un long travail d’écriture sur ce blog.

Avant même que tu l’achètes (ou pas!), je te remercie encore et encore. Surtout toi, lecteur ou lectrice qui me soutient juste avec l’attention que tu portes sur mes textes. Mes réussites d’aujourd’hui sont en grande partie grâce à toi. Merci, je t’aime.

Aujourd’hui mon projet de vie est réel, cohérent. Le blog, l’association, ma relation amoureuse, forment une harmonie, sans parler de mes amis (rencontrés par ce blog) qui sont le ciment de cette construction.

Je profite de ce jour de bonheur, je m’emplis de cette Joie, qui nourrit mes ambitions.

Ambitions simples : développer l’association, trouver une maison à la campagne comme lieu pour la pépinière HS (centre de ressourcement et de projets artistiques pour hypersensibles) et comme lieu de vie pour moi et pour une famille, un jour ; des animaux en attendant! Patience et espoir seront écris sur le paillasson.

L’argent ? c’est pas un problème pour moi. Je crois que tant qu’il est bien utilisé, comme une énergie : il circule. Je crois aux lois de l’attraction financière. Du concret? la cotisation de membre de l’association (à venir prochainement) de 22 euros servira à aider toutes personnes intéressées par les rencontres et séjours qui n’ont pas le sous pour faciliter leur venu. Ce qui permettra de faire bénéficier les actions de l’associations à un plus grand nombre de personnes. Cela entraînera un plus grand nombre de membres. Cela engendrera une plus grande crédibilité de l’association lorsqu’on demandera des subventions publiques et des dons privés. En attendant et en parallèle, mes recettes sur mes droits d’auteurs (grand sourire) seront investis largement dans ce projet de pépinière HS. C’est pas de la générosité pour l’association étant donnée que mon projet de vie et de l’association sont intimement liés.

Bon, je te cache pas que je rachèterai, pour le plus grand plaisir d’une certaine femme, une paire de chaussures pour remplacer mes bonnes vielles Timeberland trouées de toute part. Et encore c’est pas une priorité, j’assume et j’aime mes trous. J’ai beaucoup de trous en réalités. Trous dans mes vêtements (pas comme tout le monde), trous dans mon corps physique (comme tout le monde), trous dans mon corps éthérique (y parait). Ces derniers sont plus subtiles, ce sont ceux qui sont vraisemblablement à l’origine de mes troubles et souffrances. Tout ça pour dire, qu’il y a des trous à raccommoder en priorité. Ces trous spirituels liés aux troubles et nœuds psychiques  ne sont pas très grave et surtout pas irréversible. Suffit de croire que j’ai trois guides spirituels, qui lors de méditations particulières, peuvent flotter au dessus de moi et s’affairer à me rafistoler comme des pêcheurs affairés à rapiécer un grand filet de pêche! La vie n’est qu’un jeu de croyances.

Un article qui part dans tous les sens, oui! Sur ce blog, je viens exprimer ce que je ressens, ce que je vis, mon chemin. Et quelque soit le chemin, cet espace s’est imposé comme une réelle base. Un jardin dans lequel je viens me promener lorsqu’il y a trop de choses dans ma tête. Ça y est je me sens mieux. Tu es ma thérapie. Ma Terre Happy.

J’étale mon bonheur, non je te le partage, parce qu’au fond, ce que je veux exprimer à chaque article, c’est que l’espoir est permis, mon expérience en témoigne, en est la preuve.

Patience, espoir

W

Ps : comme au premier mois de ce blog : c’est toujours un plaisir d’échanger avec toi : bipohypermaniac@gmail.com  Mes réponses seront sûrement un peu plus tardives prochainement avec le succès de mon livre!

 


C’est eux qui ont un problème!

Il y a quelque chose qui cloche.

Je travaille sur moi, je plonge dans mes peurs, je m’en libère petit à petit laborieusement, je me remets en question après chaque situation. Je change de peaux continuellement dés que celle-ci n’est plus conforme à qui je suis vraiment. Je travaille, j’évolue, je suis de plus en plus tolérant, aimant, conscient, sage…et toi…

…et toi, tu ne changes pas et en plus, j’ai l’impression que tu n’es pas ouvert à t’améliorer à, t’ouvrir, à être plus conscient et dans le même temps à être conscient du chemin que moi je parcours. Pire, mon évolution quelque part te dérange, tu ne comprends pas, tu es très bien comme tu es, tes blessures et tes peurs te sont si inconscientes que si j’ai le malheur de t’en parler tu te fâches.

C’est un problème.

Comment vivre avec des personnes qui ne sont pas dans cette recherche intérieur, plutôt dans la recherche extérieur pour masquer ce qui a à l’intérieur? Je pourrais simplement partager des moments simples, des discussions et activités divertissantes, vivre sans investir la dimension spirituelle avec eux, réserver cet intérêt avec mes amis qui y sont ouverts. Oui, mais non, car le simple fait d’être en présence avec ces personnes là, je sens leur inconscient. Derrière leurs actions et paroles banales du quotidien, je vois naturellement quelles sont les peurs, quelles sont les blessures qui dictent leur comportement. C’est une sorte de don, ou plutôt un fardeau lorsqu’il s’agit de la famille particulièrement.

C’est drôle ce que j’écris là : Comment vivre avec des personnes « non troublées » « insensibles » inconscientes » « ou je ne sais quoi »? C’est drôle parce que jusqu’ici, dans la société, on se pose plus la question « Comment vivre avec les personnes atteintes d’un trouble psychique, ou plus précisément : Comment vivre avec un maniaco-dépressif? pour faire référence au livre de mon psychiatre Dr Gay, pour lui faire un peu de pub, dans l’espoir qui me fasse un prix lors de la prochaine consultation. Bref! C’est drôle, façon d’écrire, c’est comme -ci jusqu’ici dans les relations personnelles, le problème viendrait de la personne « troublée », que je préfère appeler, s’il faut choisir une étiquette, HyperSensible. Cela rend les choses compliquées. Pour ma part, surtout avec la famille, car pour eux, je suis la personne qui a des problèmes, celle qui souffre, alors que moi, plutôt conscient de mes problèmes, je trouve que le problème est de ne pas avoir conscient de ses problèmes justement!

C’est difficile de trouver les bons mots quand je veux partager mes ressentis à mes proches, être moi-même en fin de compte, sans heurter leur égo et inconsciemment leurs blessures et peurs. Et pourtant pour que je sois bien dans une situation, je dois pouvoir exprimer ce que je ressens, rester connecté avec mes émotions, c’est important. C’est ce que dont les gens non « troublés » en général, ils restent connectés avec leurs émotions sans vagues, ce qui ne créé pas de dérangement, mais moi si je reste connecté à mon intensité, je dérange. Je dérangeais. Je fais l’effort de l’écrire au passé, parce que je sais que avec le temps, je vais arriver à trouver les bons mots, et pouvoir être qui je suis sans blesser l’autre. Car je sais que cet espace d’expression ou tout le monde peut vivre les uns avec les autres tout en restant fidèle de leurs différences, est possible! Il suffit juste de le créer, et pour cela se créer un soi-même capable d’être dans cet espace!

En tout cas, ce ne serait pas sage d’inverser les rôles et dire que ce sont « eux » qui ont un problème, et faux d’ailleurs. Il faut comprendre ce qui fait que l’autre est devenu cette personne aujourd’hui et, au regard de son histoire, il ne pouvait pas être une autre personne.

Bref affaire à suivre, le bar wifi dans lequel j’écris va fermer ses portes car c’est le 15 août et c’est férié pour eux. Moi je travaille. « Ah tu bosses toi? » Oui, c’est pas parce que mon travail d’écriture et d’organisation de rencontres est plaisant et non rémunéré que ce n’est pas un travail… Bon ça c’est une autre affaire, sur laquelle je dois travailler justement! M’enfin, j’en profite pour te tenir au courant que j’ai un projet pour enfin produire un bouquin tiré de ce blog, et si je vais y arriver c’est parce que je t’implique dedans, via une plateforme de financement type kisskissbangbang. Ça commence le 21 août!

Je reçois beaucoup de soutien de ta part et donc beaucoup d’énergie, d’amour. Merci infiniment. Je te souhaite du nouveau et du joyeux pour cette deuxième partie d’été.

Ps : pour correspondre tous les deux, avec plaisir, bipohypermaniac@gmail.com

Ps 2: Je n’ai pas accès à la mail list à qui j’envoie les annonces de rencontre, alors je te le dis à toi ici : Viens donc, si tu le peux, le jeudi 18 août, au parc monceau, de l’après midi jusqu’au soir, pour une nouvelle rencontre entre hypersensible, un moment privilégié de partages d’expériences et de ressentis. Écris moi sur contact@association-hypersensibles.fr

Patience et espoir,

W

 

 


En vrac!

…Sur l’air des beatles Love me do. Les beatles que j’écoute presque en boucle depuis l’été dernier, de très bonnes vibes, sacrés types…

J’ai des choses à exprimer, je ne sais comment commencer, je ne sais quels mots vont sortir, je ne sais quelles phrases vont s’articuler, mais je ne me fais pas de soucis, ce qui veut sortir, venir sous tes yeux, sortira. D’ailleurs cette dernière phrase n’était pas prévu, ce paragraphe là non plus. Cet article est parti sur une observation de l’instant présent. Dans un grand mix youtube des beatles, c’est la chanson Love me do qui se jouait lorsque j’ouvris cette page blanche, alors je l’écris, le pas est fait!

L’expression artistique est simple. Il suffit (le plus compliqué peut être) de trouver un art qui nous plaît, pas forcément celui on l’on est doué. Moi, par exemple, je n’ai aucun don à l’origine pour l’écriture. Mes professeurs de français et les notes pourraient en témoigner, ainsi que mes premiers textes il y a quelques années. C’est en écrivant que l’on devient écrivain. C’est tellement juste. Et donc je suppose qu’au delà de l’écriture, cela marche pour tous les arts. C’est l’envie, la nécessité même de s’exprimer qui l’emporte progressivement et naturellement sur la technique. Il suffit d’avoir les outils, les instruments, du papier et des crayons pour écrire, dessiner, peindre ou une guitare, des paroles etc. Une fois que l’on a les instruments, il n’y a qu’une chose à faire…

S’exprimer. Mais que dire, que chanter, que peindre, que… ? Je crois que la recette, c’est exprimer ce que l’on ressent là, au moment où l’on a notre instrument entre les mains. Exprimer ce que l’on ressent, ce qui se passe dans notre tête là maintenant, exprimer ce qui se passe en nous que l’on ne pourrait exprimer autrement (socialement ou professionnellement). Voilà à quoi sert l’art à mon avis, exprimer ce que la vie nous fait expérimenter à l’intérieur.

Écris un mot, trace un trait, joue une note, fais un pas de danse, chante, et vois ce qui se passe. Ce qui  bloque est l’obsession du résultat, de ce que va penser l’autre, la peur de voir sa production pauvre. Le jour où j’ai créé ce blog, je n’avais aucune certitude quant à la qualité de mon premier article. Aujourd’hui non plus, 300 articles plus tard, je ne sais pas, car je ne me pose pas la question, de la qualité de cet article. Seulement, je ressens le besoin d’exprimer pleinement ce que je vis dernièrement (et seul l’écriture me le permet) alors j’ouvre la page « nouvel article » avec seulement quelques idées vagues en tête, et je me lance, j’écris une phrase puis un processus s’active et ça coule à flot. Bon, avec le temps c’est plus facile, mais le processus reste le même. Je n’avais pas pensé à écrire tout ça dans cet article mais je me suis ouvert à ce que je ressentais sur l’instant, et ce besoin d’écrire, cela m’est venu, et voilà c’est fait, et ça fait du bien!

Expression, EX-PRESSION : supprime la pression. C’est tellement évident pour moi et tellement essentiel, pour rester le plus léger possible, de ne pas rester longtemps avec des émotions, des pensées, des énergies non canalisées qui s’entremêlent, se tordent, se troublent, etc.

Les rencontres entre hypersensible sont un espace d’expression. La transition est faite!

Mercredi dernier, 3 août 2016, a eu la 26e rencontre entre HyperSensible, et oui! que de chemin parcouru depuis la première rencontre que j’avais proposé ici-même il y a deux ans. Petit lien vers l’article qui a suivi cette première en juin 2014, pour les nostalgiques C’est indicible. Celle de mercredi soir dernier mérite un petit mot… Nous étions 16!!!

16 personnes concernées par l’hypersensibilité rassemblées au parc Monceau. Un record! Petit à petit un mouvement se manifeste de plus en plus, je ne sais pas comment ça va évolué mais en tout cas je suis cette vague hypersensible, humaine je dirai même simplement, car ce qui se passe dans nos rencontres, c’est juste un peu d’humanité, de partage, de bienveillance, de non-jugement, d’amour, bref ce qui manque un peu dans ce monde!

Cette rencontre a été marquée aussi par la participation d’une nana, plutôt illuminée. Bon, je l’avais cherché en osant pour la première fois d’affirmer un thème pour ce soir là : HyperSensibilité et Spiritualité. Hé bien la spiritualité a été présente surtout par le biais de cette jeune femme de 52 ans, mais bon de manière très intense et un peu violente (pas physiquement hein!). Son discours partait du fait qu’elle considérait les hypersensibles, des hauts potentiels, des « enfants de lumière », que nous étions 0,01 % de la population et que nous étions là pour sauver le monde en gros. Sur quoi, je suis plutôt d’accord. Après elle allait plus loin, elle était persuadée qu’elle avait stoppé la pluie qui tombait juste avant, que Mickael Jakson n’était pas mort… Tu y penses peut être, elle est « up », en pleine aventure mystique. Je pense aussi, même si on ne peut pas prouvé qu’elle a tort sur les points précédents, haha!

Pourquoi je te parle d’elle? Parce qu’elle a monopolisé la parole pendant toute la première moitié de la rencontre, et qu’elle a déclenché chez tous des réactions, dont pour la plupart des peurs que cette nana soit une gourou, qu’elle soit venue recrutée, ce que je comprends très bien, vu qu’elle parlait de clients qu’elle guidait, qu’elle se disait en connexion direct avec Jésus, qu’elle était là pour nous réveiller, nous mettre face à notre destin d’enfants de lumière, qu’elle nous disait qu’il fallait arrêter les médicaments, arrêter de s’adapter à cette société qui nous poussait au suicide, arrêter de parler même à ceux qui nous comprenne pas, etc. Tu vois un peu mieux le tableau. Et elle était avec une amie à elle qui ne parlait pas et buvait ses paroles. Pour parachever le tout elle était passée quelque jours avant sur notre fabuleux-forum-où-tu eslebienvenu- http://hypersensible.forumactif.org. Sur celui-ci elle avait envoyé à la volée en message privé à certain membres, un message où elle se présentait comme une personne à haut rang spirituel avec les pouvoirs qui vont avec. Elle a été banni évidemment de suite.

Tout cela ressemble à quelque chose de perché et plutôt dangereux, mais si je te raconte tout ça, c’est pour te partager mon sentiment sur ce phénomène. Le soir même quand elle parlait, son discours résonnait en moi, elle avait un message spirituel qui me touchait et dans lequel j’étais d’accord, ses propos m’intéressaient malgré la violence, le ton extrême, et surtout le manque cruel d’écoute et de bienveillance qu’elle avait. Je voyais en elle une urgence de nous dire tout un tas de choses en très peu de temps. Après coup en discutant avec ma copine (qui étais la à la rencontre, une autre première!) nous étions d’accord que sur le moment elle « canalisait » une énergie spirituelle. Ce qui est dommage c’est qu’elle ne maîtrisait pas ce phénomène, que son égo s’appropriait le pouvoir dont elle disposait, qu’elle subissait cette connexion à une énergie absolue qui fait souvent perdre la tête. Je suis bien placé pour le comprendre avec mes expériences d’aventure mystique qui ont mal tourné. Tu peux les lire là ManiacStory, il y a toute une littérature! Et encore je n’ai pas fini de toutes les retranscrire.

Je suis allé voir le site qu’elle communiquait dans son message illuminé sur le forum. Et là, tout s’éclaira, je sentis une force m’habiter, une paix, un amour…. non je rigole! Je suis allé sur le site… et je fus surpris, c’était simplement un petit blog où elle offrait ces services de guide…. touristique! Guide touristique à Paris personnalisé, blablablabla. Aucun lien spirituel ou douteux sur le site! C’était bien cela, elle n’était pas une gourou ou qu’est-ce, seulement une hyper-sensible vivant une période très instable, une aventure mystique si forte qu’elle mélange un peu tout, malgré les vérités sous-jacentes qu’elle exprime. En ce moment elle est plus un danger pour elle-même. J’espère, ce que je doute sincèrement, qu’elle redescendra sans passer par la case hp. Car lorsqu’on est emporté par cette énergie et qu’on perd ancrage et communication avec les autres, par expérience, il n’y a que le mur qui nous fait redescendre. Ce mur c’est l’hospitalisation, le risperdal, le loxapac, le tercian, la chambre d’isolement, les seringues, la camisole, selon les endroits, hélas!

J’avais envie de te raconter ça, car si on est mal averti on peut très mal interprété le comportement de ces personnes, on peut se laisser emporter innocemment par cette énergie, on peut décoller avec elle surtout nous personnes fragiles, ou inversement on peut se braquer, prendre la personne comme un gourou dangereux, et en fait ne pas apprendre de cette rencontre.

Je n’écris que sur moi habituellement, ça te change un peu!

J’ai tellement d’autres choses à écrire, mais 1600 mots c’est déjà trop pour l’internaute, notamment sur la relation amoureuse que je vis et qui est riche en futur partage. Où ma sincérité sera mise à l’épreuve car Elle a découvert mon blog juste avant la rencontre avec tous ce qui a à découvrir : médicament, incendie à Montpellier. En tout cas, c’est plus simple, ça passe ou ça casse! J’aurai préféré qu’elle me connaisse un peu mieux pour relativiser ces informations avec qui je suis, la somme d’un long travail, aujourd’hui! M’enfin elle n’a pas pris trop peur, d’ailleurs une semaine de vacances est prévue, et ça c’est coooooool.

Je pars une semaine, avant celle avec Elle, en Bretagne avec ma famille, petites vacances pour le blog. Mais comme j’aime bien le dire, ça te laisse du temps pour rattraper ton retard!!!

Hyper Sensiblement,

Patience et espoir,

W

 


Journal d’un explorateur de l’Etre

Voilà un nouveau titre pour ce blog. Il annonce mieux ce que j’écris ici. Plus qu’un titre, c’est le sens de ma vie. Les souffrances que j’ai enduré pendant ma vingtaine m’ont permis/obligés à tourner mon regard à l’intérieur de mon être pour observer tous ces nœuds, tous ces barrages, toutes ces peurs qui me séparent de mon centre, du Soi, de la source, de la lumière, de l’Amour, de cette énergie si puissante qui n’attend que d’être canalisée et exprimée à bon escient.

Cette exploration, cette conquête de moi-même n’est pas un voyage tranquille. Car lorsqu’on prend ce chemin, la vie nous amène à vivre les expériences que l’on doit traverser pour comprendre un aspect de nous-même encore inconscient, ce qui n’est pas toujours agréable. Ce chemin vers l’éveil n’est pas facile car il passe par l’affrontement de ses peurs, l’affranchissement de tous ses conditionnements, la déconstruction de toutes ces croyances, l’abandon à une dimension inconnue en Soi, un saut vertigineux, un lâcher prise du control de son mental, l’accueil inconditionnel de sa vulnérabilité.

La méditation est mon premier outil pour travailler, l’accueil de l’instant présent est l’ouvrage que je remets sans cesse sur le métier. J’ai beaucoup travailler seul et je vois aujourd’hui le cadeau de l’autre, du partenaire, pour prolonger ce travail par l’union. Sentir la présence profonde de l’autre. Se mettre en relation avec « elle », « lui » et chercher une relation de plus en plus haute, subtile, moins d’ego, plus de cœur, se découvrir de toutes ces peurs, en les partageant humblement déjà. Je commence tout juste à te partager cela, de nombreux articles suivront aux rythmes de ma nouvelle relation.

Je sais que nous sommes loin d’être les seuls à faire se travail, dans l’ombre, à être des artisans de lumière, car en travaillant sur Soi on élève directement l’énergie de la Terre. Bref, nous utilisons peut être des mots différents pour exprimer ce travail, mais nous sommes beaucoup, disséminés, pour beaucoup peut-être trop seul. Mais de plus en plus nous nous retrouvons. Les rencontres en sont la preuve. Nous n’agissons plus seul mais en groupe. Et ce n’est que le début…

… Je rêve que dans des années futures quelques gouvernements, commencent à donner du crédit à notre travail, et une place reconnue pour exprimer et agir au sein des sociétés. Car il y a un gigantesque pouvoir d’Amour qui gronde en beaucoup de nous et qui n’attend que de répandre sa lumière sur la Terre. Artisans de lumière, c’est à dire hommes et femmes faisant de leur développement personnel leur priorité dans la vie, nous avons chacun une expérience d’exploration des peurs et de conquête de Soi, nous sommes chacun des sortes de pionniers, et donc nous avons la possibilité d’aider les autres à se recentrer à dépasser leur propre barrage, à guérir. Il y a un avenir pour moi, toi, nous, Soi.

Sur ces belles paroles je me retire d’internet pendant 20 jours, le temps de faire ma dernière tournée en tant que comédien et marier mon frère. Et le temps pour toi de lire les 300 articles qui amènent à celui-ci, et voir mon petit cheminement!!

Je te souhaite un bon été, merci d’être là, je t’aime.

Patience et espoir

W


Un forum révolutionnaire!

http://hypersensible.forumactif.org/

Oui, oui révolutionnaire!

Qui s’inscrit dans la révolution que je veux pour le monde. Simplement, plus d’amour. Cela nécessite un éveil global intimement lié à un éveil personnel.

L’éveil personnel consistant à se libérer petit à petit de ses peurs, de ses croyances, de tous ce qui nous sépare de notre cœur, de l’amour de soi. Amour de soi étant directement lié à l’amour de l’autre.

Bref, ce sont mes troubles psychiques qui m’ont appelés il y a 3 ans, à faire ce voyage d’introspection et de dépouillement. D’exploration de mon être, de connaissance de moi. J’en ai fait du chemin depuis! il me reste encore beaucoup de choses à me libérer des peurs plus profondes, mais le chemin est devenu plus simple, je suis plus léger, les douleurs engendrées par l’affrontement de moi avec mes peurs sont de plus en plus supportables.

Mais ce chemin vers l’amour, et ma contribution à la révolution actuelle (il y a tant de personnes qui œuvrent à l’éveil global en travaillant sur soi au quotidien!) ne pourrait se faire sans l’échange avec d’autres personnes qui luttent pour un mieux être ou plutôt contre un mal-être d’abord.

Car les médicaments et les psys ne suffisent pas, l’échange et la rencontre eux sont nécessaires pour partager, entre être humains ayant un désir de vivre encombrer de lourdes peines et non entre malades.

Avec le titre de mon blog, je contribue, j’en ai conscience à la stigmatisation, mais bon c’est un mot qui rassemble, il faut ensuite arriver à s’en libérer.

Pour cela, je participe activement, avec d’autres personnes qui partagent le même chemin, le même désir d’une vie et monde meilleur, au développement d’un forum qui est révolutionnaire dans le sens qu’il abat les murs entre toutes les pathologies et autres étiquettes qui mettent dans des cases des personnes qui en réalité ont en commun une hyper sensibilité, une hyper humanité qui peut rendre la vie très difficile tant est grand le contraste avec le monde dans lequel nous sommes nés.

Le but est de partager, s’entre aider dans nos développements personnels, échanger quelques outils, est surtout, le plus important pour moi, permettre une prochaine rencontre réelle.

Alors, tu es le bienvenue ô cher lecteur, de venir, lire, échanger, et encore plus bienvenue à lancer un sujet surlequel tu désirerais échanger, dans un lieu où la bienveillance est de mise.

http://hypersensible.forumactif.org/

Le meilleur est à venir

Patience et espoir

W

 


Dernière rencontre : Weekend du 2 juillet

Voici la dernière occasion de se retrouver avant cet été :

Le samedi 2 Juillet et le dimanche 3 Juillet, je vous invite à passer un moment (court au long, comme tu le sens!) ensemble entre hypersensibles.

Pendant ces deux journées nous occuperons un bout de pelouse du parc des Buttes Chaumont (Paris) avec glacières et grignotages à partir de midi jusqu’au soir (arrives et repars selon tes disponibilités, l’ouverture au nouveaux arrivants est de mise).

Si tu hésites depuis quelque temps à faire le pas pour participer à ces rencontres, c’est le moment d’oser! Tu seras vite rassuré, l’ambiance est bienveillante : pas de jugements mais une ouverture à l’expérience, aux ressentis de l’autre. Et quelles richesses on y trouve dans ces partages!!

Ce sera le moment aussi d’échanger sur les futurs projets de l’association, rêver ensemble d’un meilleur monde, et le refaire le temps d’un weekend…

Aussi, un temps de partage des outils que chacun utilisent pour aller mieux sera prévu. Dans ce thème là je vous partagerai volontiers les techniques de respirations à la base de la relaxation et méditation, qui me sont très chères et riche en mieux-être. (voir article : Mais dis ta science)

Voilà, viens donc! et fêtons notre hypersensibilité, notre hyper humanité!

A ce sujet, écris moi sur associationhs2016@gmail.com

Logo A4

A bientôt!

W