Archives de Tag: HS

Mon projet pour les HyperSensibles

association-hypersensible-projet-lien-social-trouble-psy-sante-mentale-pepiniere-hs-centre-ressourcement

Nous sommes une armée d’hypersensibles en mouvement. Tous les jours le réseau de rencontres, structuré sur notre site www.association-hypersensibles.fr, compte de nouveaux membres. 500 en trois mois.

Des lieux d’échanges se multiplient, en ligne avec le forum, la radiohs, la page facebook, et en réel à Paris lors de rencontres régulières, à Rennes et Lyon récemment, et bientôt à Toulouse, Bordeaux et Nantes. Ça me fait voyager!

Les hypersensibles sortent de l’isolement et se rassemblent chacun à son rythme.

C’est plus de 50 rencontres que j’ai organisé depuis trois ans pour répondre à ce besoin de partage en bienveillance entre personnes qui ont cette sensibilité différente en commun.

C’est ce même besoin d’expression sincère qui m’a obligé à créer ce blog en novembre 2013. Blog à l’origine des rencontres, à l’origine de nombreux liens… J’ai maintenant des amis dans toute la France!  De ces liens sont nés des amitiés, et de ces amitiés la naissance de l’Association des HyperSensibles.

J’aime rappeler les débuts de cette aventure, et revenir à la source : laviedunbipolaire. Qui devrait s’appeler laviedunhypersensible, je suis un peu coincé avec ce terme de « bipolaire », m’enfin… Revenir ici parce que c’est toi, lecteur -miroir bienveillant- qui est co-responsable, de l’origine de tout ça.

Maintenant qu’il y a eu suffisamment d’actions, de preuves pour voir que ce mouvement est réel et le potentiel infini, je peux écrire ici mon rôle dans tout ça :

Amener ce mouvement, cette association à réaliser la Pépinière HS. Ce centre de ressourcement et de projets en pleine nature, projet en tête depuis 2 ans. Un véritable oasis pour hypersensibles. Une pépinière d’entreprises artistiques d’hypersensibles. Un lieu où tout projet hs est possible. Où le Faire découle de l’Etre naturellement. Où les productions d’hypersensibles sont ensuite insérées dans la société. Des productions véhiculant les valeurs humaines dont les hypersensibles sont les gardiens. Il est temps de les propager. Se soigner et soigner le monde. Bref!

Voilà la direction que je donne à l’association. Si vous voulez bien me suivre…

Plus qu’une direction, c’est une obsession. Je ne trouvera pas de repos, tant que je ne serai pas installé dans ce centre, tant que la première troupe de théâtre, le premier label musical, la première exposition, etc., issus de l’Association des HyperSensibles n’auront pas vu le jour.

C’est la création d’un petit univers hypersensible qui m’habite. Voilà où je vais. Si vous voulez bien me suivre…

Et c’est pour bientôt! Je suis en contact avec des lieux et des personnes aux projets similaires qui proposent une cohabitation de nos projets. Alors bientôt un terrain, une maison, et de l’air, loin des grandes villes.

Depuis quelques semaines, de plus en plus de personnes se greffent au projet.

Un rassemblement a lieu le 1er Juillet dans une salle à Paris réservée à la présentation de ce projet Pépinière entre autres interventions. Je t’y invite dés maintenant, avant qu’on lance une communication officielle, car les places sont limitées. Inscris toi sur le site www.association-hypersensibles.fr.

Et si tu es loin de Paris, et motivé tu peux toujours adhérer à l’association pour marquer ton soutien.

Tout ça pour dire que je mets toute mon énergie dans ce projet pour les hypersensibles. Un monde meilleur pour les HS, c’est par où? Suivez moi, suivez l’Association des Hypersensibles, on y va tout droit!

Avec patience et espoir.

W

Ps : Il y a mon livre qui y contribue à sa manière aussi : disponible ici.

 

 

 


Rencontres entre HyperSensibles

Ne pas rester seul dans notre combat quotidien. Il est suffisamment invisible comme ça. L’isolement étant ce qu’il fait le plus souffrir, je suis persuadé que créer des liens nous consolide face à l’adversité. Bref, via l’association des hypersensibles, j’organise toujours des rencontres régulières à Paris.

La prochaine demain, mercredi 15 février, soir et ensuite le 25 février. Rencontres aussi dorénavant à Nancy, Rennes, Lyon et en Mai une première à Marseille.

Toutes les infos sur le nouveau site www.association-hypersensibles.fr

hypersensible-hypersensibilite-bipolaire-symptome-definition-rencontres-association-emotionnelle-psychologie-amour-caractere-type-1-surdoue-haut-potentiel

Je travaille depuis l’été dernier sur ce réseau de rencontres avec mon frère, c’est une grande satisfaction pour moi d’avoir matérialisé le projet, alors fais moi le plaisir d’aller voir! C’est sur le site que l’organisation et la communication des rencontres est centralisé désormais.

Voilà, sinon c’est pas la joie, qu’est-ce qu’on en chie en ce moment pitain! Je compte les jours qui me séparent de mon île.

Patience et espoir…

W


Calme-toi cousin!

« Calme-toi cousin! ». C’est ce que m’a dit au tel tout à l’heure l’autre quand il a entendu l’état dans lequel je suis.

L’énergie remonte en moi. J’étais plutôt « middle » ces derniers temps avant d’avoir été down en fin 2016. Là je suis up. Mais c’est un up plutôt tranquille pour le moment. Mon état d’humeur n’est pas un hasard chimique, où je ne sais quelle autre explication médicale. Je le rappelle car pour moi il n’y a rien de pathologique, il n’y a que la vie et la résistance qu’on lui oppose. A méditer..

vague-up-exaltation-intense-energie-bipolaire-symptomes-crise-maniaque-vivre-avec-delire-association-hypersensibles-temoignage-blog

Bref! ce sursaut d’énergie survient aujourd’hui après des heures de travail sur le site de l’association qui va bientôt « s’upgrader ». Et se libérer de la forme actuelle qui existe depuis des mois. Ça fait depuis des mois qu’avec un autre j’ai pensé et travaillé sur ce fameux réseau de rencontres entre hypersensibles, dont une première version va apparaître la semaine prochaine. Grande satisfaction pour moi.

Dorénavant, lorsqu’il s’agit de parler d’un ami, de la famille ou de toutes autre personnes j’emploierai toujours le même mot : l’autre, ainsi leur anonymat sera préservé. Enfin, j’aurai fait ma part!

Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas accompli quelque chose d’aussi important à mes yeux et d’aussi concret. Et ce n’est qu’un début, les jours à venir vont être un véritable décollage pour moi et pour l’asso. Car dans les jours à venir, je vais apparaître dans un mini reportage dans un journal télé de France 2 ou 3. Un sujet sur les conditions d’hospitalisations dans lequel je témoigne. Sur la vidéo sera affiché l’adresse du site web de l’asso. Sacré coup de com’! C’est pourquoi je tiens à ce qu’une première version du site soit prête pour accueillir les nouveaux curieux.

Tu verras donc peut-être ma gueule, ce sera certainement pas l’image de W que tu t’es fait. Désolé pour la désillusion. T’es pas obligé d’aller voir. M’enfin, d’autres vidéos vont sortir, et le monde la verra de plus en plus, ma gueule!

Déjà tout ça c’est source de fortes émotions, mais c’est pas tout! Car comme rien ne vient seul, ce weekend je vais avoir 30 ans, précisément le vendredi 13, haha! Le soir même j’ai invité pour un petit restau raclette des vieux amis que je ne vois plus mélangés avec les nouveaux amis issus de ce blog pour la grande majorité. Le choix de la raclette est stratégique. A une bonne dose, elle permet l’ancrage.

Voilà, puis je vais le fêter avec ma famille le samedi, super aussi. Et pour couronner le tout, dimanche, je suis invité au mariage d’un vieux pote. Premier mariage d’un ami. Je pense que c’est le weekend le plus intense de ma vie.

C’est marrant parce que pas plus tard qu’hier j’étais en train de commencer un article angoissant, plein de doute, de fragilité, de peur comme j’en ai le secret, sur mon handicap relationnel qui me faisait mal ces derniers temps, accentué surtout par le fait qu’un autre ne répondait pas à mes messages et coup de tel. J’ai ruminé que je l’étouffait, qu’il en avait marre que je le contact. Je l’ai vu finalement lundi soir et il m’a rassuré.

Aujourd’hui je suis à dix mille lieues de cette blessure intérieure, cette insécurité affective. Je vole, comme dans ces rêves récurrents. D’ailleurs le dernier c’était il y a deux nuits. J’étais avec deux autres, et je leur montrait fièrement mon don : voler. Haha! même mes rêves sont up!

Je me baladais tout à l’heure, comme je le fais quotidiennement, et oui hygiène de vie : prendre l’air, exercice physique, dormir, bien manger, bien respirer, bien fumer. Très important le tabac. Toutefois je soutiens de tout cœur deux autres qui essaient d’arrêter, spécial dédicace à vous le noyau dur. Coïncidence, à l’instant je reçois un message d’une autre du noyau qui est down et que j’aime fort.

Synchronicité! je suis connecté!! Mais connecté à quoi en fait? Connecté à la vague, ou plus précisément à l’énergie qui engendre la vague. Je suis dans le courant, à moi de bien surfer. Alors serai-je connecté à la Lune, vu que c’est la planète qui régule les marées. La Lune, les étoiles. D’ailleurs dans mes méditations avant de me coucher je vois des étoiles dans ma chambre. Elles sont la projection de ce que je ressens au fond de moi. Projection qui peut se faire lorsque le calme mental est absolu. Les étoiles sont en moi, alors la boucle est bouclée, je suis connecté avec moi, ou plutôt le Soi qui est dépouillé d’égo.

L’écriture paraît frénétique, excitée, exaltée. Mais en réalité je surjoue pour me moquer de mes états de débuts de délire dans lesquels je me suis tant perdu dans ma vingtaine. Hé oui! Je vais avoir 30 ans, hyper symbolique, c’est la fin de 10 ans de psychiatrie (7 hospi, plusieurs dépressions, et 7 crises maniaques, hmm le chiffre 7..). Le chiffre 7, chiffre divin. Hmm 30 ans un vendredi 13. Je suis le centre du monde.

L’écriture redevient frénétique, excitée, exaltée. Non, sérieusement je suis calme, j’ai aujourd’hui beaucoup de distance avec toutes ces croyances qui nous rendent fou.

D’ailleurs si tu es up et que mon article te upitise encore plus, sache que tous ce que j’ai écris n’a rien de véritable. Ce n’est que le produit de mon imaginaire. Oui, l’imaginaire est vrai même s’il est irrationnel et subjectif, mais la réalité à laquelle je mets le plus de mon énergie est celle de l’instant présent : je suis assis, les doigts un peu froid sur le clavier, les jambes croisés, la bouche sucrée, la tête calme un peu fatigué, j’écoute du gainsbourg. Après avoir publié cet article, j’étendrai mon linge, répondrai à quelques mails et regarderai la télé. Voilà la réalité à laquelle je donne le plus d’importance actuellement. Ce soir je méditerai, et là je mettrai mon attention sur quelque chose de plus imaginaire, de plus irrationnel. Mais pas plus magique. La magie s’offre à nous lorsqu’on est dans l’instant présent, et ça c’est le travaille de tout une vie! Pile poil milles mots! Enfin.. Mille six maintenant… mille neuf…

Patience et espoir,

W

bipohypermaniac@gmail.com


Séjour HS en direct 2e partie et fin

Voilà la fin du journal de ce séjour HS, un séjour très riche. Je ne peux publier cet article que maintenant, n’ayant pas eu de connexion internet avant. Aujourd’hui je suis rentré chez moi, je me sens bien moi qu’avant le séjour. Beaucoup de choses se sont éclaircis grâce à cette expérience. Les deux derniers jours ont été très paisible et léger. Un article viendra rapidement, pour actualiser mes ressentis et pensées qui ont bien évolué depuis l’écriture de cet article ci dessous. Je tiens à remercier les personnes présentes ce séjours qui ont permis cette expérience importante pour la suite de l’association. Je tiens à m’excuser pour les personnes qui ont absorbé les effets collatéraux de la HS en question. Je tiens à ce que celle-ci, si elle lit cet article, ne culpabilise en rien, que j’ai toujours beaucoup d’affection, et qu’au contraire moi et beaucoup d’autres pensent fortement à elle dans cette période difficile et empreinte de souffrance. Je n’ai pas de reproche aujourd’hui à qui que ce soit, je me sens responsable de ce qui s’est passé. Cependant l’association a pris un virage, et beaucoup de choses vont changer dorénavant. Merci à toi lecteur qui a réagi et m’a soutenu encore à travers les commentaires. Le meilleur est à venir…

Samedi

Après l’article d’hier, j’ai du m’endormir vers 2h… Et là des rêves…

Rêve de colonie de vacances, moi en animateur (mon métier passé) avec des enfants. Et je ne sais plus comment, mais les choses tournent mal… Et puis un autre rêve : Je pars de quelque part, rejoindre ma mère et une soeur et j’ai les pieds en sang. J’ai des agrafes partout sous les pieds et avec cela une sensation cauchemardesque… Et là une HS (vers 4h) du matin rentre dans le dortoir des mecs. Ces rêves étaient prémonitoires. Je ne sais plus ce que je t’ai raconté hier mais une des HS est venu en étant up. La connaissant, j’ai accepté qu’elle vienne au séjour malgré son hypomanie. N’étant pas au top de ma forme, et pas d’une grande lucidité, ce n’était peut-être pas la meilleure idée. En fait son hypomanie est liée à un fort sentiment amoureux qu’elle a pour un HS présent à ce séjour. Qui ce dernier a laissé croire, sans s’en rendre compte, qu’une relation entre eux étaient possible. Bref, les deux réunis dans le gîte cette nuit là a eu un sacré impact.

Elle a débarqué à 4h du mat’ voulant faire je ne sais pas trop quoi, en tout cas elle était dans un état up, proche de la manie. Je me suis levé et je suis descendu avec elle dans le salon pour discuter… Je n’irai pas dans les détails, mais cette HS que j’aime beaucoup était dans un état maniaque. Elle était choquée par la prise de conscience que le HS ne partageait pas ses sentiments. Et cela engendrait des parôles délirantes. J’ai passé la nuit avec une autre hs à l’accompagner dans ses crises de parano, alternées d’instant de lucidité culpabilisant, de coup de colère, de silence bruyant, etc. Accompagner une personne en hypomanie est le mot, car conseiller et raisonner n’est pas possible. Le pic de la crise est arrivé lorsque la question était de savoir s’il fallait qu’elle rentre chez elle aujourd’hui. J’ai eu la mère, mais comme souvent lorsqu’un bipo est en crise il est en conflit avec ses parents, et l’appel n’a fait qu’alimenter la colère, donc elle restera ici jusqu’à nouvel ordre.

Tout ça pour dire que cette nuit a été un petit enfer pour moi, car j’ai l’impression de m’être laissé porté par des peurs et que ce que je redoutais est arrivé. Je suis pas bien, car pour une fois que je lâche prise, les choses tournent au vinaigre.

Aujourd’hui, il est 19h, 5 autres HS sont arrivés et ça va mieux. L’HS en hypo est un peu plus calme. Mais bon, je suis un peu chamboulé.

Tout une partie du dortoir est utilisé comme infirmerie pour les 3 HS protagonistes, l’entente est calme. Je serai rassuré lorsque celle en crise la veille aura pris au moins 500mg pour bien dormir cette nuit.

Vu de l’extérieur, tout va plutôt bien maintenant en fait, on a fait une belle balade, des belles discussions. Mais là, dans mon for intérieur, je ne suis pas très bien. Un mélange d’énervement, de solitude.

Le groupe se connaît plutôt bien, donc une stabilité s’en dégage.

Le plus déstabilisant en fait, c’est ma prise de conscience que je ne peux plus garder le control de l’association, son développement, et l’organisation seul. Que je dois faire confiance à l’autre. Que je lâche prise sur ce que j’ai créé.

Voilà, maintenant je vais retourner avec eux, me divertir et peut être un peu m’exprimer, on verra.

 

Dimanche 16h:

Hé bien après la soirée de samedi qui était plutôt bonne, la HS en mode hypermanie, car en fait ce n’est pas de l’hypomanie vu que le délire est présent, était dans état plutôt gérable et pas trop déstablisante pour le groupe…

Mais à 4h du mat’… rebelote. Malgré une augmentation de son traitement. Elle souffre trop de son état, par contre elle accepte de prendre des médoc’s, alors sous l’accord du Samu on lui fait prendre du tercian, fort anxiolytique. Grâce à un autre HS arrivé le jour même qui en avait dans sa pharmacie personnelle. Du coup il n’y a pas eu de trop gros pétage de plomb. Par contre, nous étions impuissants, moi et les 2 HS qui accompagnaient son délire, nous pouvions plus rien faire, et même au contraire nous étions épuisés. Finalement à 11h, le Samu l’embarque, les parents sont au courant.  Tous peinés, les 11 HS, connaissant pour la plupart l’hospitalisation, mais en même temps soulagé, car on ne pouvait pas faire mieux et l’hospitalisation était nécessaire…

Quelle aventure…

Quelle expérience, très bonne finalement, car pas de conséquence grave, on a plutôt bien géré. Les effets collatéreaux sont qu’à cette heure-ci les 2 autres HS avec qui on a géré la situation sont KO et dorment maintenant, et vont avoir besoin de temps pour récupérer.

Moi ça va, j’ai pu dormir un peu. Et je suis soulagé par cette fin. Ma copine est arrivée aujourd’hui, sa présence me fait du bien. Le séjour, en tant que ressourcement, va pouvoir commencer!

Enseignement : avoir une vigilance maximale sur l’état des HS participants au séjour.

Les autres hs participants, passent un bon séjour malgré ça, et c’est cela qui m’importe. Pfffiou

Lundi 18:18

Le côté léger et détente du séjour a commencé hier soir. Autour d’un petit jeu de carte, le fameux « trouduc ». Aujourd’hui nous sommes plus que 4. 2 HS sont repartis ce matin. Dont le garçon HS qui a reçu les foudres de celles en crise les deux derniers jours. Ce dernier était donc dans un état de fatigue et de fragilité élevée.

Au delà de cette aventure maniaque, quelque chose me pèse dans ce séjour, c’est la vie en collectivité et le non partage des tâches. Si je ne pousse pas les gens à participer à la vie quotidienne alors un petit nombre se charge du tout. Moi qui suis hypersensible à l’injustice, c’est pas facile à vivre.

Pour le prochain séjour, déjà il n’y en aura pas tant que d’autres prennent en charge l’organisation avec moi. L’association a besoin de cadrage en général. Bref, au prochain séjour, chaque participant s’engagera en amont dans une tâche de vie quotidienne. Toute la vie quotidienne en collectivité sera prévue, et tout le monde sera acteur du séjour et pas seulement consommateur. Le but étant que chacun fasse quelque chose qui soit dans ses cordes.

Je me suis trompé en croyant que les gens prendraient conscience naturellement des choses à faire et les feraient.

Ce qu’il faut que tu saches, c’est que j’ai travaillé pratiquement 10 ans en collectivités avec les enfants, j’ai certainement plus de  réflexes dans ce domaine.

Du coup lorsque les choses ne sont pas cadrées c’est très dur pour moi de dire : « il faut faire la cuisine, la vaisselle, le feu, ranger, etc » à des adultes.

Bref, je t’écris cette prise de tête, alors que là je suis tranquille près du feu et que tout va bien.

Finalement ce séjour HS  a été riche en enseignement et l’association des hypersensibles en sort grandi. D’ailleurs ça y est tu peux être membre et participer un jour pourquoi pas un séjour et voir en direct des crises maniaques! Dis comme ça… Belle promo : contact@association-hypersensibles.fr

Allez, je vais profiter de la dernière soirée sans trop penser à la suite, car je ne sais pas où je vais en ce moment! Plus de joie et de légèreté!!

A bientôt,

Patience et espoir

W


Inhalation, amour et dépression

C’est ce qu’on appelle une inhalation. Je détestais ça quand j’étais gamin. Depuis lundi j’en fais deux par jour. En gros c’est des huiles essentielles de thym et autre dans de l’eau bouillante. J’ai l’impression de me shooter, j’aime bien.

Après la dépression, c’est donc la crève qui achève ce mois de septembre plutôt noir. La crève c’est un peu comme la dépression finalement :je suis resté chez moi toute la semaine, j’ai pas fait grand chose de très constructif, j’ai laissé passé le temps avec la télévision et les films téléchargés. Sous cette apparence de glande plaisante, en réalité j’étais plongé dans des peurs, des doutes. J’ai ressenti la fragilité de mon existence, et c’est pas très rassurant comme sensation…

Quelque soit qui je suis devenu, ce que j’ai acquis, ce que j’ai accompli, ce soir, demain ou dans une semaine un événement, un imprévu va finir par arriver, que la nouvelle soit bonne ou mauvaise, mon avenir va être conditionné par celle-ci. Le passé aussi fort soit-il va laisser la place en une seconde a une nouvelle forme de vie, de personnalité. Quand je regarde derrière, je vois les différentes phases de ma vie, et je vois bien que j’ai changé de personnalités en personnalités très différentes (ce que j’étais au collège, n’a rien avoir, avec ce que j’étais au lycée, qui n’a rien avoir de qui j’étais en école de commerce, qui n’a rien avoir de qui j’étais dans l’animation, qui n’a rien a voir de qui je suis, qui n’a rien avoir de qui je serai demain).

Je vais remettre l’eau à bouillir …

Tout ça pour dire, qu’il n’est pas bon d’être malade, ça fragilise et lorsqu’on est déjà fragile par nature ça fragilise la fragilité, et ça donne des états d’esprits pas très serein. Cependant cette brumeuse solitude est propice à l’inspiration, au génie. Après, en faire quelque chose, c’est une autre affaire. Le génie est très proche de la folie, c’est comme ça que je le ressens, et lorsque je suis dans les sombres territoires de la psychose, c’est pas très agréable. Tout cela est bien intérieur, et toi qui me connaît, tu ne peux le voir de l’extérieur. Tout comme moi qui ne peux voir, tes peurs tes plus profondes, les parties sombres de ton esprit dont tu n’as pas conscience. Je m’adresse là aux personnes qui n’ont jamais expérimenté la psychose. Je crois que l’on a tous une partie irrationnelle, psychotique mais on est très peu à l’exprimer. Enfin très peu… De plus en plus à voir les chiffres et prévisions de la Santé Mentale en France. 1 personne sur 4 en 2050 sera atteint d’un trouble mentale, haha! Trop cool plein de copains à venir.

La vapeur me monte à la tête, j’ai des sensations d’évanouissement, ce que tu ne sais pas c’est que j’écris cet article la tête dans l’inhalateur. J’essaierai de mettre une photo.

Trop cool… Enfin pas tellement pour les personnes qui s’apprêtent à cheminer sur les routes sinueuses des peurs, de l’isolement, de l’incompréhension. Mais bon, c’est un mal pour un bien. Et puis il y a l’Association des HyperSensibles qui sera là pour créer du lien entre personnes isolées et les aider!

D’ailleurs si j’ai plongé ce mois de septembre c’est à cause de la pression et du travail que je me suis mis tout seul sur l’association.

Je suis défoncé.

Je me suis vu trop fort, mais mes épaules n’étais pas assez solides j’ai coulé. Faut que je délègue parce que seul je ne pourrais pas porter seul ce mouvement. J’ai déjà Bakuman, le vice président qui fait beaucoup. Là où j’aurai besoin d’un coup de main, c’est au niveau de la communication. Le jour où je trouve une personne qui s’occupe de la communication des actions de l’association, ce sera un grand soulagement. Sinon petit info pratique, les adhésions seront ouvertes la semaine prochaine. 22 euros par an pour soutenir l’association et faire partie d’un réseau bienveillant de partages et d’échanges, bref, je te laisse emprunter les liens vers la page facebook ou le forum ou le site qui va s’épanouir bientôt. Je te rappelle juste le but de l’association : reprendre une vielle ferme et en faire un centre de ressourcement pour hypersensibles. Ce but sera atteint, l’incertitude c’est juste quand? M’enfin l’objet et l’action numéro un de l’AHS reste de créer et d’entretenir des liens entre HS grâce notamment aux rencontre.

Dans les eaux troubles de ce septembre, ma relation amoureuse a perduré . Je ne sais trop quoi te dire dessus, sachant que tout comme toi, M lit ces lignes… Enfin si, je peux te dire que c’est pas facile. Depuis le début je me suis engager à être dans le partage sincère de mes ressentis, de mes peurs liées à la relation, de mes faiblesses, de ma fragilité et elle m’a suivi dans cet engagement et me livre aussi ce qui la trouble. C’est pas toujours facile d’accueillir les pensées et ressentis que d’habitude l’autre nous cache.  Entendre ces vérités peut faire mal, hein! Tu penseras peut-être que ce sont des choses qui existent dans les têtes d’un grand nombre de couple mais qui ne se partagent pas, question de survie du couple! Oui bah moi grand fervent supporter de l’expression sincère des sentiments, je lui remercie de sa sincérité malgré la douleur passagère que ces affirmations ont commises.

J’ai choisi la sincérité, je vais pas me plaindre maintenant. C’est vrai que ce niveau de partage rend difficile la légèreté. Même si ce n’est plus aussi intense maintenant, on passe beaucoup de temps à échanger  sur ce qu’on ressent profondément, les doutes, les peurs. On est loin de l’illusion, de la passion qui ne dure pas et qui se finit souvent mal. La transparence fait que la séparation se passe avec douleur mais sans souffrance car on comprend le choix de la personne, vu qu’on la connaît ( et non pas une projection de nos attentes ). Je l’ai expérimenté lorsque M m’a quitté en Juillet. J’ai eu mal 2 jours mais ensuite j’ai compris sa décision, elle avait du sens et pfffuit je m’en suis remis. 2 semaines après elle est revenue.

Tout ça pour dire que l’échange sincère des sentiments est un bon investissement à long terme. Hélas, l’expression des sentiments pour beaucoup se résume à : « je t’aime, tu me manques, j’ai envie de toi… » c’est très bien, mais si à côté de ça on ose pas exprimer le côté plus sombre, nos peurs sur la relation, nos faiblesses, ce que l’on aime pas chez l’autre, et ben la relation sera certes légère et bien belle, une part de la vérité sera refoulé jusqu’au jour ou un événement fait sortir la vérité et la, stupeur, horreur, la séparation est très douloureuse car en fait la relation n’était qu’une belle illusion.

Tout ça pour dire, que oui c’est pas facile de faire vraiment la connaissance d’une femme (parce que par nature on est déjà très différent!), de la considérer comme un être indépendant « autre » épuré de toutes attentes qu’on projette si facilement. C’est très surprenant d’ailleurs, plus je fais la connaissance de M moins j’ai l’impression de la connaître. Et plus je la trouve belle, c’est fou ça… J’ai l’impression d’expérimenter la liberté de l’autre. C’est assez nouveau pour moi comme relation, d’où ces phrases et pensées farfelues.

Bref! au final je me suis exprimé sur ma relation avec M, à la manière habituelle. Je suis désolé ma … (on aime pas les surnoms affectifs) … « sorcière » c’est très bizarre comme surnom mais ça lui va bien, pas pour le physique, hein, mais pour ces pouvoirs magiques.

A la lecture de cet article, ma relation amoureuse va peut-être te sembler être une grande prise de tête. Oui c’est vrai par moment, mais à ressentir l’émotion qu’elle m’a offert lorsqu’elle m’a dit je t’aime, je veux bien continuer à me prendre la tête, si l’amour est au bout!

J’arrête l’inhalation, j’ai une barre dans la tête, ça me rappelle le pétard mais un pétard bio! ça suffit les conneries…

snapshot_2016930-3

Patience et Espoir,

W

bipohypermaniac@gmail.com


Prochaines rencontres entre hypersensibles

Il y en a déjà eu plus de 30 depuis la première en juin 2014! Pour cette rentrée, j’en organise désormais une par semaine à Paris, en alternant 1 le weekend puis 1 la semaine.

Prochaines :

-Samedi 17 septembre à 18h près de Denfert Rochereau (réunion associative à 14h)

-Mardi 20 septembre à 17h près de la porte de clignancourt.

Grace à des personnes motivées dans d’autres villes, des rencontres ailleurs que Paris s’organisent!

-la toute première aura lieu à Nancy le 1 et 2 octobre 2016.

-une autre antenne est en développement à Lyon.

Si tu veux qu’une rencontre s’organise dans ta ville, n’hésites pas, on travaille ça ensemble.

Et puis il y a les séjours entre hypersensibles!!

-le troisième mi-octobre et quatrième mi-novembre. Pour ces séjours, il faut que je te connaisse un minimum quand même, car c’est assez exceptionnel et merveilleux comme truc, faut que je fasse gaffe à qui participe!

J’utilise depuis quelques mois le forum des hypersensibles pour communiquer les rencontres, voir calendrier des rencontres. Tu es le bienvenu!!

J’ai rédigé aussi une charte des rencontres hypersensibles ici.

J’espère te rencontrer un jour et te permettre de bénéficier de cet espace de partage si nécessaire! M’enfin, chacun son rythme !

En tout cas inscris toi et questionne moi sur contact@association-hypersensibles.fr

A bientôt,

Patience et espoir

W

 

 


Heureux comme jamais!

Je t’écris avec grand bonheur au rythme de cette chanson plus que positive I’m not rich

Grand bonheur…

Dans ma petite vie, j’ai toujours eu une certaine prétention à me prendre pour le soleil, je me suis souvent alors brûlé les ailes, puis retombé dans les enfers, mais lors de ma dernière envolée loin de la terre, bien que j’avais visé bien trop loin, visé la lune, j’ai rechuté, mais cette fois les étoiles m’ont rattrapé…

Je galère un peu dans l’écriture de cette métaphore, m’enfin tout ça pour dire que depuis quelques années je me sens porté, je me sens en sécurité, que quoi que je fasse, tout ira bien. Et là…

Tout va bien!!!

L’association est officielle depuis hier 11 septembre, j’ai donc un statut officiel. Je suis toujours un pensionnaire de l’AAH (allocation handicapé) mais je suis aussi Président, haha! Et j’ai un sacré travail avec cette association, ce mouvement de rassemblement d’hypersensibles. Depuis le dernier séjour HS, mes journées sont bien remplies. Président mais pas que…

Ce matin j’ai reçu un mail d’Edilivre, maison d’édition alternative en ligne, qui m’annonce que mon manuscrit a été retenu et me transmet un contrat de publication. Voilà, ça y est « la vie d’un bipolaire » (le livre) va être publié! Ma carrière d’écrivain est lancé. Je vais toucher des droits d’auteurs, choses que j’ai rêvé, ….ah mon portable sonne, c’était ma … quelle nom donnée, c’est un truc qui m’angoisse d’ailleurs un peu le choix du surnom affectif, dans le doute je resterai sur, c’était « ma copine » même si l’affection que j’ai pour elle est prisonnière dans ce mot très conventionnel, peu engageant, sans risque, bref notre relation est aussi un bel accomplissement personnel. Difficile de m’exprimer là dessus, sachant qu’elle lira certainement ces lignes.

Voilà tout va bien, le terme « accomplissement » convient plus pour mon livre qui va être publié, c’est le résultat d’un long travail d’écriture sur ce blog.

Avant même que tu l’achètes (ou pas!), je te remercie encore et encore. Surtout toi, lecteur ou lectrice qui me soutient juste avec l’attention que tu portes sur mes textes. Mes réussites d’aujourd’hui sont en grande partie grâce à toi. Merci, je t’aime.

Aujourd’hui mon projet de vie est réel, cohérent. Le blog, l’association, ma relation amoureuse, forment une harmonie, sans parler de mes amis (rencontrés par ce blog) qui sont le ciment de cette construction.

Je profite de ce jour de bonheur, je m’emplis de cette Joie, qui nourrit mes ambitions.

Ambitions simples : développer l’association, trouver une maison à la campagne comme lieu pour la pépinière HS (centre de ressourcement et de projets artistiques pour hypersensibles) et comme lieu de vie pour moi et pour une famille, un jour ; des animaux en attendant! Patience et espoir seront écris sur le paillasson.

L’argent ? c’est pas un problème pour moi. Je crois que tant qu’il est bien utilisé, comme une énergie : il circule. Je crois aux lois de l’attraction financière. Du concret? la cotisation de membre de l’association (à venir prochainement) de 22 euros servira à aider toutes personnes intéressées par les rencontres et séjours qui n’ont pas le sous pour faciliter leur venu. Ce qui permettra de faire bénéficier les actions de l’associations à un plus grand nombre de personnes. Cela entraînera un plus grand nombre de membres. Cela engendrera une plus grande crédibilité de l’association lorsqu’on demandera des subventions publiques et des dons privés. En attendant et en parallèle, mes recettes sur mes droits d’auteurs (grand sourire) seront investis largement dans ce projet de pépinière HS. C’est pas de la générosité pour l’association étant donnée que mon projet de vie et de l’association sont intimement liés.

Bon, je te cache pas que je rachèterai, pour le plus grand plaisir d’une certaine femme, une paire de chaussures pour remplacer mes bonnes vielles Timeberland trouées de toute part. Et encore c’est pas une priorité, j’assume et j’aime mes trous. J’ai beaucoup de trous en réalités. Trous dans mes vêtements (pas comme tout le monde), trous dans mon corps physique (comme tout le monde), trous dans mon corps éthérique (y parait). Ces derniers sont plus subtiles, ce sont ceux qui sont vraisemblablement à l’origine de mes troubles et souffrances. Tout ça pour dire, qu’il y a des trous à raccommoder en priorité. Ces trous spirituels liés aux troubles et nœuds psychiques  ne sont pas très grave et surtout pas irréversible. Suffit de croire que j’ai trois guides spirituels, qui lors de méditations particulières, peuvent flotter au dessus de moi et s’affairer à me rafistoler comme des pêcheurs affairés à rapiécer un grand filet de pêche! La vie n’est qu’un jeu de croyances.

Un article qui part dans tous les sens, oui! Sur ce blog, je viens exprimer ce que je ressens, ce que je vis, mon chemin. Et quelque soit le chemin, cet espace s’est imposé comme une réelle base. Un jardin dans lequel je viens me promener lorsqu’il y a trop de choses dans ma tête. Ça y est je me sens mieux. Tu es ma thérapie. Ma Terre Happy.

J’étale mon bonheur, non je te le partage, parce qu’au fond, ce que je veux exprimer à chaque article, c’est que l’espoir est permis, mon expérience en témoigne, en est la preuve.

Patience, espoir

W

Ps : comme au premier mois de ce blog : c’est toujours un plaisir d’échanger avec toi : bipohypermaniac@gmail.com  Mes réponses seront sûrement un peu plus tardives prochainement avec le succès de mon livre!