Archives de Tag: merveilleux

Ce ne sont que des répétitions! !!

C’est logique, comment ai-je pu être si bête!
Tous mes actes manqués – folies/hospitalisations- ne sont que des répétitions. Des répétitions comme au théâtre, avant de jouer la pièce de ma vie.
La rue que j’ai prise à contre sens l’autre fois. Demain je ne me tromperai pas.
Je me suis embourbé à  vouloir jouer le final avant même d’avoir réglé  la première scène.
C’est merveilleux d’en prendre conscience. Merci les anges.
Ma vie est un enchaînement de répétitions. Chaque acte rejoué tente de ne pas commettre les mêmes erreurs.
J’évolue dans une partition parfaite qui se reproduit à la perfection éternellement : jour, nuit, soleil, lune, printemps, automne, graine, fleur, vie, mort… Une routine naturelle, inlassable, paisible et joyeuse.
Je répète, me brûle à l’ouvrage, je rature, je recommence tel un Phoenix. Toutes mes souffrances vécues sont supportables, elles font parties de la constitution de ma pièce, de mon spectacle. Un théâtre, une fois terminé, qui pourra se jouer et se rejouer chaque matin. Une même pièce chaque jour.
L’oeuvre de ma vie. Ma routine. Ma partition dont les notes seront écrites à l’encre indelibile.
Et alors, plus de répétitions, plus de remises en question. Je lâcherai prise et interpréterai comme un oiseau léger la musique dont je serai l’auteur.
Toujours les mêmes notes, jour après jour, année après année, que j’apprécierai selon les saisons, selon mon âge.
J’ai le temps, je viens de fêter mes 28 ans.

W.

Publicités

2015, l’année de l’ouverture?

Comme une fleur qui s’ouvre aux rayons du soleil

Comme un chercheur qui s’ouvre à ses prochaines découvertes

Comme un malade qui s’ouvre à une possible guérison

Comme un désespéré qui s’ouvre à l’espoir

Comme une porte qui s’ouvre devant un invité

Comme un théâtre qui s’ouvre pour le spectacle

Comme une bouteille qui s’ouvre pour nous désaltérer

Comme un livre qui s’ouvre pour nous raconter une histoire

Comme un magasin qui ouvre pour nous vendre ce que l’on désir

 

Comme une oreille qui s’ouvre à de belles paroles

Comme des yeux qui s’ouvrent à un jour nouveau

Comme une bouche qui s’ouvre pour dire je t’aime

 

Je te souhaite en 2015 que tu t’ouvres encore un peu plus.

Si l’amour frappe à ta porte, je te souhaite d’avoir le courage de l’ouvrir.

 

Il y a un être merveilleux derrière une porte cachée en nous. Qu’attendons-nous pour le faire entrer?

Meilleurs vœux.

W.


Comment guérir de la bipolarité 1.3 Aimer sans retour

Cela peut paraître simpliste ou trop naïf pourtant c’est une clé en or pour se soulager d’une lourde peine : Aimer sans retour.

Comme d’habitude, je t’écris cela par rapport à une expérience actuelle. Lors de mes relations affectueuses passées, je souffrais de l’attente de sentiments des femmes auxquelles j’étais tombé sous leur charme. Aujourd’hui, grâce à une rencontre merveilleuse – je n’ai que ce mot à la bouche depuis quelques jours – je me suis libéré de ce virus. Bien que cette toute neuve relation s’est abrégée d’un simple coup de tonnerre, je suis désormais seul avec ces nobles sentiments.

La pièce de Shakespeare vu hier n’a pas suffit pour que je sombre dans une banale tragédie. Je suis seul avec ces sentiments mais cela ne leur enlève aucune beauté. Je les ressent, ils sont vraies.

J’étais malade lorsque j’aimais des femmes en attendant des choses d’elles en retour. J’étais malade en général lorsque le battement de mon cœur ne suffisait pas et qu’il était dépendant d’un autre cœur.

Il ne s’agit pas tellement de prouver à l’autre la noblesse de ces intentions, mais de vivre en paix les émotions que la vie nous amène. Rien attendre de l’autre, seulement le remercier de ce qu’il nous a partagé. Remercier la vie qui nous a orchestré une belle rencontre, celle que l’on désirait consciemment ou inconsciemment.

Depuis quelques temps, pour ma part, je suis conscient de ce qui m’arrive, ce qui facilite la digestion.

Etre bipolaire c’est être dépendant de ce que pense les autres, de l’amour des autres qui n’est jamais à la hauteur de ce que nous idéalisions. Guérir, c’est se libérer de cette prison dont les barreaux sont les liens affectueux qui nous malmènent et nous enferment.

Il m’a fallu du temps, ce n’est pas chose facile, mais toucher du doigt cet état de grâce est lumineux. Le combat continue, évidemment, pour continuer ce chemin mais encore un peu plus aujourd’hui, j’en goûte les fruits, je repense à ses yeux et je savoure toujours ses paroles amoureuses…

Le bipolaire est un romantique, tout le monde le sait. Mais savais-tu que le romantisme pouvait être vécu sans souffrances?

A bientôt,

W.


Le courant passe!

Après la libération qui s’est produite la semaine dernière et qui m’a amené a t’écrire « Je suis guéri« , j’ai attrapé une belle crève (Je suis malade), comme un avertissement de garder les pieds sur Terre.

Aujourd’hui, je vis un grand chamboulement intérieur, j’entre enfin dans l’univers de paix et de joie que j’avais tant et pendant longtemps espéré. Il ne ressemble pas du tout à ce que je m’attendais. Je ne suis que sur le palier d’une nouvelle porte qui donne sur un monde infini merveilleux. Cette transformation s’opère dans mon environnement qui lui même évolue rapidement ces derniers temps et dans le même sens! C’est pas beau ça? A tous les niveaux. De ma vie, tu me vois par la dimension du blog. Hé bien les deux derniers articles ont suscité une réaction complètement disproportionné par rapport à d’habitude. On pourrait faire un bouquin rien qu’avec les commentaires de l’article Je suis guéri!

Je suis certain que tout est lié. Je m’aperçois depuis le début de cette semaine que le courant passe. Je suis connecté à une nouvelle énergie qui ne dépend pas des autres uniquement. Une grande première. Je ressens de nouvelles sensations qui me dépassent encore totalement. Autrefois, je me serai envolé en moins de deux vers une crise maniaque mais j’ai trop appris à rester les pieds sur Terre ces derniers mois, alors je vis tout ça plutôt rationnellement et non pathologiquement.

Là où avant mon mental, mon égo, mes émotions prenaient le pouvoir, aujourd’hui une force de paix et de sérénité conserve l’avantage. Le combat continue mais il est différent et plus réel. Et beau!

J’essaie de tout mon coeur de ne pas garder ça pour moi, de partager et de plus (+) m’ouvrir à l’autre, à toi qui a aussi cette énergie à faire circuler.

Voilà je sens que le courant passe entre toi et moi, ça me dépasse mais j’en suis conscient, c’est l’important. Maintenant que la connexion est faite, je veux que ça circule au mieux. Pour cela je m’efforce à ne pas me lancer dans des projets et idées hâtives. Ne pas refaire les erreurs du passé… Alors d’abord je regarde ce qui se passe. Par exemple Mi, une lectrice du blog a proposé de créer un forum, même si à priori je ne suis pas pour (au vue de mon expérience dans les forums) j’ai envie d’y croire. Et du coup ça va rouler à coup sûr! J’invite à tous ceux qui veulent participer à faire circuler cette énergie d’espoir, de partage et de paix à s’inscrire sur ce nouveau forum :

*************************************http://bipolaire-et-alors.forumactif.org****************************************************

Lorsque j’aurai l’esprit plus clair je rejoindrai bien sûr cet espace.

Pour le moment j’apprivoise mon mental et j’apprends la patience là où je me précipitais, j’apprends le calme là où je m’enflammais, j’apprends l’humilité là où l’ego régnait…

Sinon, mercredi à 21 h aura lieu la deuxième rencontre Skype. Envoies moi un mail avec ton pseudo si tu es de la partie : bipohypermaniac@gmail.com

RESTONS CONNECTES DANS LE PARTAGE, LA SIMPLICITÉ, L’ENTRE AIDE. Pour cela multiplions les moyens de communication. Nous avons une grande capacité à recevoir de l’énergie, se soigner c’est l’exprimer pour ne pas griller l’ampoule.

J’ai mis en place un petit tchat tout en bas du menu. Le channel s’appelle Luz, si tu as une envie spontanée vas y écrire « toc toc » peut être que quelqu’un sera derrière son écran pour ouvrir sa porte.

Enfin, je ne te cache pas mon envie d’accélérer les choses. Je pense à une webradio une libre antenne pour bipolibre. J’ai toujours rêver d’être Difool de Skyrock haha! (une belle ouverture pour me faire taquiner!)

Voilà le ramassis que je voulais te livrer.

P.S. Une fois que le forum est fonctionnel ce serai bien que les discussions et débats qui n’ont rien avoir avec les article se fassent dans ce nouvel espace. Je t’avoue que les derniers jours tu m’as emporté dans une énorme vague de considération. J’ai kiffé hein. Maintenant ça suffit, soyons structurés. Encore merci Mi, et ceux qui ont des idées pour canaliser le mouvement n’hésitez pas! D’ailleurs il y a pierrôt, un lecteur et premier commentateur du blog, qui propose ses services en tant que coach pour bipolaire en désarroi. J’utilise pas les bons termes certainement m’enfin c’est dit.

Allez, je te souhaite une merveilleuse semaine en harmonie entre Ciel et Terre. Surtout sur Terre. Le Ciel, nous connaissons, c’est de là que nous venons 😉

A bientôt,

W.


Je suis guéri

Voilà,

Cela a pris quelques années mais aujourd’hui je ne souffre plus, je ne suis pas malade, je suis guéri.

Beaucoup d’éléments ont permis cette transformation du trouble en énergie. Les rencontres.

L’écriture de ce blog m’a ouvert a un puits sans fond d’énergies. Cette intention née il y a un an m’a tourné vers toi. Mes mots ont attiré ton attention. Tu m’as lu et ce faisant tu m’as envoyé volontairement ou non une force invisible qui m’a soufflé un vent de révolte. Vous êtes nombreux, cette force est le résultat d’une multiplication de vues.

Tu ne peux pas imaginer à quel point je te suis reconnaissant. Pour la plupart d’entre vous, je ne vous connais pas physiquement mais j’apprends à m’ouvrir de plus en plus à vos pensées. Je sens depuis quelque jours une vibration qui s’intensifie. Je veux te la partager. Je ne veux pas être seul avec ce bien être.

Tu m’as transmis de l’amour sous diverses forme. A mon tour, je veux t’affirmer que je t’aime.

Si tu es malade, sache maintenant que tu guériras. Les moments de doute et de souffrances, il y en aura encore, pense à moi qui est réussi à guérir grâce à toi. Imagine seulement un instant que c’est possible. Ouvres toi à l’énergie qui n’attends que ça.

Mon chemin sur Terre est encore long mais à partir d’aujourd’hui je sais qu’il est merveilleux. Et plus de personnes empruntent le chemin qui est leur, plus ils vibreront et plus on sera ensemble.

J’ai besoin de toi pour avancer. Dans le partage, dans l’échange d’amour. Alors nous nous rencontrerons et la vie sera plus facile et nous aurons le véritable présent que nous méritons.

Merci.

A bientôt,

W.


Bipolarité / Bipolaire – Ma définition

Mon nouveau blog à cette adresse http://etrelapaix.wordpress.com/

J’ai ma définition de la bipolarité.

Diagnostiqué bipolaire et vivant la bipolarité de l’intérieur, qui peux mieux que moi prétendre de savoir ce qu’est la bipolarité. Etre bipolaire n’est pas seulement avoir un un trouble de l’humeur. C’est vivre dans une dimension plus sensible, c’est avoir une approche plus large de l’humain, c’est voir le monde et ses habitants différemment.

Il y a le bipolaire qui s’ignore, le bipolaire qui refuse, le bipolaire qui accepte et subit, le bipolaire qui accepte et se bat, le bipolaire libre. Le bipolaire libre a évolué en passant par tous les états précédents. La bipolarité doit faire évoluer sa bipolarité s’il veut être libre.

La bipolarité est un appel au combat, une expérimentation de la souffrance pour pouvoir ensuite se libérer totalement de la peur.

La bipolarité est une phase de notre vie, elle ne devrait être que transitoire.

Les bipolaires sont des personnes qui ont un potentiel extra ordinaire.

Il y a une part de merveilleux, de magie cachée dans un être bipolaire. Il doit la préserver, la développer, la maîtriser pour ensuite partager ce bonheur à son entourage.

Hypersensible, généreux, tolérant, amoureux, les bipolaires sont les gardiens des valeurs humaines.

Le bipolaire est incapable de blesser, d’écraser son prochain ou vivre pour son confort individuel et l’argent. C’est pour cela qu’il se sent mal dans cette société. Le bipolaire est passionné par l’humain, il est indifférent aux choses superficielles qui séparent les gens.

Le bipolaire est capable de tout. Même si son état de santé du moment le rend inapte, il peut progresser et des années plus tard, soulever des montagnes.

Dans une société idéale tout le monde serait bipolaire, il n’y aurait plus de stress, d’injustices, de compétitions alors, logiquement, les bipolaires ne feraient plus de crises, ils seraient la nouvelle normalité plus proche de l’humain.

Ce sont les conditions de travail, les codes sociaux et les mœurs de notre société qui ont créé la bipolarité. Ce sont tous les facteurs qu’ils dégagent qui déstabilisent le psychisme des êtes sensibles.

Le bipolaire devrait être fier d’être bipolaire car il a un combat noble à mener.

La souffrance ne dure pas éternellement tant qu’elle est acceptée, exprimée, écoutée, comprise.

La bipolarité est divisée en deux facettes, la partie visible avec ses symptômes décrits par les professionnels, et la partie invisible avec ses ressentis, ses émotions, ses croyances, ses merveilles enfouies, qui restent encore intimes et cachés du grand public.

Si la bipolarité est une maladie comme les autres, alors je ne suis pas bipolaire.

Si la bipolarité est un handicap que l’on porte toute sa vie, alors je ne suis pas bipolaire.

Si la bipolarité est une pathologie qui n’évolue pas, alors je ne suis pas bipolaire.

Si la bipolarité est telle qu’elle est décrite dans le DSM (bible des psychiatres) alors je ne suis pas bipolaire.

Si la bipolarité est uniquement tristesse et souffrance alors je ne suis pas bipolaire.

Si la bipolarité est seulement un trouble de l’humeur alternant dépression et exaltation, alors je ne suis pas bipolaire.

Si la bipolarité est ce que tu crois, alors je ne suis pas bipolaire car c’est quelque chose de personnel qui demande beaucoup de temps avant d’être comprise.

Si je ne vois pas d’espoir dans ta définition de la bipolarité, alors je ne suis pas bipolaire.

W.

Aussi : Je suis entré dans la phase relecture dans le travail de mon livre « La vie d’un bipolaire ». Si tu as un peu de temps à m’offrir pour corriger mes fautes d’orthographe sur quelques pages, n’hésites pas, ça m’aiderait!


Maniac Story ep19 Un cent mètre infernal

Ceci est la suite de l’épisode : Maniac Storyep18 Je suis un prophète

Je gardai tout de même en mémoire le prochain rendez-vous avec le groupe qui me ferait échapper de ce parc. Parc qui n’avait plus du tout le gout magique et merveilleux. Il me fallait sortir de ce celui-ci et marcher une centaine de mètres pour rejoindre les autres. Ce fut les cents mètres les plus longs de ma vie. Entamant la distance qui me séparait des autres, je ne glissai plus dans cette spirale infernale mais l’intérieur de ma tête s’était simplement transformé en une sorte d’enfer. Concrètement, j’étais à un degré de fragilité extrême. Les nombreux passants, le bruit des voitures, la chaleur et tout le reste qui faisaient partie de cette rue rendirent mon avancée très pénible. Ce n’était pas une douleur physique mais une souffrance psychologique ou psychique. C’est difficile de te donner les bons mots pour décrire cette scène. Je me rappelle d’être en train de marcher très lentement en regardant et comptant par moment mes pas. Dans mon esprit, c’était les montagnes russes, je devais marquer une pause tous les trois mètres et toucher un mur, un poteau ou n’importe quoi qui pourrait me rassurer. J’évoluai dans une souffrance irrationnelle, toucher sans cesse quelque chose du monde réel me permettait simplement de ne pas m’évanouir. J’aurai pu me laisser aller, tomber pour qu’on m’aide mais, instinctivement, je voulais résister. Le tercian pris dans le parc avant ma chevauchée héroïque faisait aussi son effet. J’étais affaibli physiquement, sonné même, ce qui ne facilitait pas ma marche vers l’avant. Pour me donner du courage je me chantais à moi même « Every little thing is gonna be all right » de Three little birds Bob Marley, et me répétais des citations que j’avais inventé moi même et écrite quelques minutes plutôt sur la pelouse  dans un carnet. Je m’étais créer instinctivement une discipline pour traverser cette épreuve. A bout de vie, je rejoignis le groupe en utilisant mes dernières forces pour feindre ma faiblesse totale.

Au programme juste après : ballade en bateau sur la Thames. La retranscription de ce moment va être très rapide. Je me souviens être entré dans la partie intérieure du bateau et m’être allongé. « On y va! » me déclara d’un coup la maire adjointe de Vitry.( Oui, je me ne me souviens qu’à l’instant qu’une délégation de la mairie était venue voir comment se passait la colo en terre anglaise et donc, la maire adjointe nous accompagnait à Londres). Bref! Durant quelques secondes, j’avais perdu tous repères spatiaux temporels, j’étais dans la plus complète incompréhension de ce qui se passait ici bas sur Terre. Je mis plusieurs minutes pour comprendre que j’étais tomber dans un sommeil si profond aussitôt allongé sur une banquette du bateau que je pensai que la balade n’avait pas encore débuté lorsque la maire adjointe intervint. Il s’était donc passé plus d’une heure là où je pensais que mes yeux ne s’étaient fermés que deux secondes. Bref! j’étais complètement zombifié. Ce n’est que l’effet de 100 mg de Tercian. Essayes 20 mg et tu pourras te rendre compte si tu veux. Je me suis donc traîné jusqu’au retour le soir au campus. Cette balade dans les étoiles les plus lointaines durant l’excursion sur la Thames du groupe m’a tout de même permis de rompre avec l’atrocité que souffrit mon esprit durant ce mémorable après midi d’août à Londres.

Dans la même lignée, j’ai passé la soirée au campus sonné. Je me souviens du cinquième dans la pièce réservée au staff de toutes les colos. Un joli metlting pot international d’animateurs. (Dans l’animation, on appelle le cinquième repas celui qui est partagé entre adultes une fois les colons couchés. C’est un moment de détente qui peut prendre de multiples formes différentes selon les animateurs et selon la colo. Il peut être simple, animé de jeux, alcoolisés, festifs et c’est le moment ou des rapprochements entre animateurs s’effectuent. «Ce qui se passe en colo reste en colo » selon le vieil adage… )Bref, l’animation de cette dernière soirée, pour moi étant donné que ma mère venait me chercher le lendemain, s’articula autour d’un grand monsieur ayant longtemps œuvré pour la jeunesse de Vitry. Il siégeait dans le fauteuil centrale de la pièce et nous racontait tel un parrain de l’animation multiples histoires et conseils.J’écris « grand monsieur » car tout le monde l’écoutait comme s’il détenait une certaine vérité. Pour ma part, le Tercian toujours actif, je ne pouvais pas faire grand chose d’autres que rester assis. Je n’étais pas encore remis de cette rude journée, j’étais incapable de penser quoi que soit sur ce qu’il m’était arrivé. J’étais encore sous le choc et cela dura jusqu’à la venue de ma mère le lendemain matin.

A suivre évidemment.

W

Prochain épisode : Maniac Story-ep20 Torrent de larmes

Début de la saison 3 : Maniac Story-ep 16 Season 3

Début du récit Maniac Story : Maniac Story-ep01 Je t’aime à la folie

A bientôt,

W.