Archives de Tag: présent

Après le trouble, la revanche?

J’ai la tête lourde. C’est le poids d’une grippe qui m’a travaillée pendant cinq jours. Une semaine après mon ordinateur, c’est à mon tour d’attraper un virus. C’est le grand ménage. Par le feu. La fièvre monte, le corps s’enflamme pour détruire le virus. Comme la Terre qui se réchauffe pour éliminer le virus humain? C’est la première fois que j’expérimente la grippe – je l’ai dégusté- , et il est évident que j’en sors différent. Transformation, transmutation, évolution? Je n’en sais rien, je suis encore plus perdu qu’avant…

La bipolarité, quand elle arrive, fait sauter tous les repères que notre famille et la société nous avaient enseignés (pour notre sécurité en fait). Depuis que je suis bipolaire, c’est un véritable problème : poser les limites. Par expérience, et non par croyances ou théories, je sais qu’il n’y a pas de limites. Mais pour vivre ici et maintenant, il est essentiel de se restreindre à des cases. La souffrance, la difficulté ou la passion -selon les humeurs- réside dans la gestion de l’infini proposé par notre esprit et l’adaptation de celle-ci avec les opportunités proposées par notre environnement. Nous sommes trop lourds en fait.

J’ai une envie qu’il me semble impossible de réaliser ici. Je ne sais pas quelle est cette envie puisque je ne saurai la voir sur Terre. Un désir d’amour. Non pas vraiment, car ça ne ressemble pas à celui que je connais ici. Bref, une aspiration à quelque chose d’ailleurs. J’en reviens à ma thèse sur les extra terrestres haha! Je suis en extra terrestre. Cette envie se réalisera peut-être à l’avenir. Comment le savoir, que faire, quel est le projet pour y parvenir? Je ne sais pas. Comment pourrais-je savoir où est le chemin vu que je ne sais pas où est la direction.

Il reste le présent. Tant mieux, puisqu’il n’y a que ça qui compte finalement. Le passé n’est plus et le futur n’est pas encore… Alors voilà, je n’ai plus le choix : je dois faire confiance. Je ne sais absolument pas où je vais, je suis totalement perdu. J’ai bravé bien des épreuves pour me perdre, j’espère que me retrouver sera plus simple. Quoi que je fasse aujourd’hui (plutôt rien), j’avance et suis le bon chemin, le mien. Toute mon histoire, jusqu’à cette grippe, ont fait ce que je suis à l’instant et vont conditionner les jours à suivre, ainsi de suite. Finalement, j’entreprends la partie agréable de mon histoire, je n’ai qu’à me laisser aller. Il n’y a plus de doutes, mes prochaines erreurs et réussites ne font que précéder d’autres réussites et erreurs. Je conçois de mieux en mieux cette philosophie du détachement. Je suis persuadé que mon salut en dépend.

Mais lâcher le contrôle me fait peur, c’est l’inconnu. Je sens bien qu’il s’agit de cet infini, cette réalité sans limites qui se cachent sous cette peur. Cette incroyable dimension qui m’a fait chuter plusieurs fois.

Alors, après le trouble, la revanche?

W.

Publicités

Je suis guéri

Voilà,

Cela a pris quelques années mais aujourd’hui je ne souffre plus, je ne suis pas malade, je suis guéri.

Beaucoup d’éléments ont permis cette transformation du trouble en énergie. Les rencontres.

L’écriture de ce blog m’a ouvert a un puits sans fond d’énergies. Cette intention née il y a un an m’a tourné vers toi. Mes mots ont attiré ton attention. Tu m’as lu et ce faisant tu m’as envoyé volontairement ou non une force invisible qui m’a soufflé un vent de révolte. Vous êtes nombreux, cette force est le résultat d’une multiplication de vues.

Tu ne peux pas imaginer à quel point je te suis reconnaissant. Pour la plupart d’entre vous, je ne vous connais pas physiquement mais j’apprends à m’ouvrir de plus en plus à vos pensées. Je sens depuis quelque jours une vibration qui s’intensifie. Je veux te la partager. Je ne veux pas être seul avec ce bien être.

Tu m’as transmis de l’amour sous diverses forme. A mon tour, je veux t’affirmer que je t’aime.

Si tu es malade, sache maintenant que tu guériras. Les moments de doute et de souffrances, il y en aura encore, pense à moi qui est réussi à guérir grâce à toi. Imagine seulement un instant que c’est possible. Ouvres toi à l’énergie qui n’attends que ça.

Mon chemin sur Terre est encore long mais à partir d’aujourd’hui je sais qu’il est merveilleux. Et plus de personnes empruntent le chemin qui est leur, plus ils vibreront et plus on sera ensemble.

J’ai besoin de toi pour avancer. Dans le partage, dans l’échange d’amour. Alors nous nous rencontrerons et la vie sera plus facile et nous aurons le véritable présent que nous méritons.

Merci.

A bientôt,

W.