Archives de Tag: recherche

Une vie expérimentale

Je n’ai pas de croyance que j’aurais appris d’un tel maître ou telle maîtresse. Je n’ai pas de référent religieux, de repère spirituel intangible . Cette liberté est l’une des raisons de mes perditions mystiques, de mes dérapages incontrôlés et de mes chutes profondes. C’est tellement plus simple de grandir le long d’un tuteur, bien droit, bien fort. Tous les chemins se valent et le mien depuis le début ressort de l’aventure. La quête de la vérité par la recherche de moi-même. Individualiste, égocentrique, prétentieux, pourquoi pas! Est-ce que j’ai choisi cette route? Je ne sais pas, la graine de cette aspiration floue et profonde me semble avoir été plantée depuis mes premiers souvenirs.

Je rejette les théories et me nourrie de mes expériences. Dans mes délires passés, j’avais l’impression qu’on m’utilisait pour faire des expérimentations et que j’évoluais dans un laboratoire géant où des scientifiques se réjouissaient d’analyser mon esprit sans limites qui traversaient des états surprenant. Bref, j’ai dû foncer dans le mur pour constater qu’il existe, j’ai dû me noyer pour savoir nager, j’ai du mettre le feu pour accepter de me soigner. Une démarche expérimentale.

Depuis quelques années, j’ai fini quand même par m’ouvrir à la culture. Las de m’en tenir qu’à mon parchemin personnel dont le papier reste vierge, chaque verbe s’effaçant une fois que l’action était passée, j’ai ouvert des livres, dont les écrits resteront à jamais, pour y puiser quelques indications. Cependant, je laisse les livres venir à moi par les rencontres, les hasards comme des signes, des clins d’œil, des conseils livrés par les superviseurs de mon destin. Mes âmes protectrices qui m’aident à rester sur mon chemin de vie. Qui m’envoient des anges qui s’incarnent dans des personnes ou des choses que je croie l’instant de la rencontre. Pour me laisser pénétrer par l’énergie de toute cette identité, je pense, je médite, je prie, je me connecte aux autres artisans de Lumière.

Haha! Voilà un fourre-tout de ma propre croyance qui, comme tu le vois, est encore très floue, mais assez dessinée pour pouvoir avancer sur un chemin mieux balisé que durant mes épopées maniaques.

Bon, je voulais écrire sur l’énergie que je tente de canaliser mais vraisemblablement j’en suis pas encore assez conscient pour m’exprimer dessus. Ce sera pour plus tard!

A bientôt,

W.

Publicités

Etre bipolaire 1.9 Etre mystique

Mystique…

Ce terme peut faire peur ou être mal compris. Pourtant il désigne seulement toutes relations avec quelque chose d’invisible, Dieu, les esprits, l’énergie universelle, tout ce que l’on ne peut pas percevoir à l’aide de nos cinq sens animal. J’aime bien l’idée d’une connexion avec une autre dimension. Disons la troisième dimension, ce qui rappelle la trinité chrétienne.

Mystique ne veut pas dire mysticisme comme le spirituel ne veut pas dire spiritisme. Bref! Suffit les définitions et théories, la relation mystique est personnelle. Quelle que soit la forme qu’elle prend selon les affinités de chacun, elle est à respecter. Pour comprendre, à part l’expérimenter ou faire une confiance aveugle à celui qui la partage – sans pouvoir fournir de preuves tangibles- je ne vois pas d’autres options.

Tout ça pour dire…

Tu as pu remarquer que je mets de plus en plus en avant mon activité spirituelle dans mes articles. Premièrement parce que ma recherche intérieure est riche ces derniers temps. Deuxièmement parce que j’accepte et j’assume cette partie de moi-même malgré les réactions sceptiques qu’elle peut engendrer. Enfin, et ce qui me paraît le plus important dans le cadre de ce blog, je suis convaincu que le spirituel est une pierre essentielle dans la construction de notre guérison et une arme puissante pour notre combat quotidien.

Notre côté mystique s’enflamme pendant les crises maniaques. Certes, il nous fait souffrir lors de ces périodes difficiles. Mais je te le dis, j’en suis sûre, il ne faut pas l’écarter de notre vie comme si c’était un vulgaire virus, une partie en nous ayant la peste. Non! Si le mystique surgit dans notre vie, c’est qu’il a quelque chose à nous enseigner, quelque chose qui nous a manqué jusqu’ici.

Bipolaires et autres êtres hyper sensibles, nous avons une capacité à nous ouvrir plus facilement sur le champ spirituel, à investir, chacun à son rythme, cet espace qui peut s’avérer être de grand aide.

Ma retraite chez les moines…

Encore une étape fascinante sur mon chemin. Lorsque j’écris « chemin » je parle de mon combat de bipolaire , de ma recherche de mon rôle ici sur Terre, de ma route vers la paix. Plus concrètement, je suis en train d’élaborer un projet de vie (quel est mon métier) et cette quête spirituelle, cette introspection, m’éclairci petit à petit ma voie.

Ces cinq jours dans cette abbaye de Tamié en haute savoie ont été intenses en méditation, yoga, en recueillement, en silence, en contemplation, en prière. Le lieu est favorable pour l’exercice de l’âme. J’ai participé à quelques offices des moines, un vrai spectacle, beau au delà de la religion. Cependant, c’est uniquement seul que j’arrive à me centrer, faire le vide, sentir cette énergie et vivre des moments magiques, des illuminations. Cela peut te sembler compliqué mais en réalité c’est dans la plus pure simplicité que j’élève ma conscience. Car il s’agit bien de ça : prendre conscience d’une réalité plus large dans laquelle nous vivons. Faire le silence, ressentir son ancrage sur Terre, sa respiration, laisser passer les pensées au dessus de soi sans les retenir, ressentir ce qui vit plus profondément en soi ; voilà vulgairement une liste qui pourrait résumer mon activité spirituel mais non exhaustive, je ne voudrais pas te déranger plus que cela.

La prière…

Deux choses. La prière dépasse les religions, je prie alors que je ne pratique aucune religion. La prière est l’énergie la plus puissante du monde. Le jour où tu seras en accord avec cela, tu seras maître d’une grande force qui pourra apporter le meilleur pour toi. Le fait de penser fort à quelqu’un lors d’un temps de méditation lui envoie des énergies positives. C’est prier pour quelqu’un. Ce n’est qu’une question d’onde. La pensée est une onde, la prière est une onde de choc! Je vois la prière comme un pilier dans mon combat. Je prie pour mieux apprivoiser mes peurs, mes sentiments de supériorité, mon mental…  C’est une véritable déconstruction de tout le mal dont j’ai été influencé depuis petit sans que j’en sois conscient. Aujourd’hui je prends conscience et je me bats, je détruis ce qui me pèse, ce qui est ancré depuis si longtemps. Il ne m’a pas fallu longtemps pour découvrir en moi les défauts de mon âme qui m’ont amené aux crises maniaques. Bien sûr, il faudra du temps pour les rendre inoffensifs, mais la guerre est annoncée, c’est l’essentiel. C’est un sacré dépouillement, un autre regard sur soi même, sur les autres, sur la vie.

Aujourd’hui, j’ai déjà écarté une grande part de l’ombre qui régnait depuis longtemps. J’ai pris conscience. La bipolarité devient au fil des jours un cailloux, un graviers, un grain de sable. Je reste sur mes gardes mais qu’est ce que j’ai moins peur!

Je te souhaite vivement que tu puisses toi aussi bientôt rire de cette maladie.

Si tu découvres ce blog, je dois préciser que mon état est le résultat d’un longue introspection est d’un combat intérieur de longue haleine. La maîtrise de ma dimension spirituelle étant la révélation qui me permet de déclarer sans aucune peur des réactions : je suis guéri car je n’étais pas malade, en réalité je ne connaissais pas bien, c’est tout!

A bientôt,

W.